[Mardi Débrief] : Anvers, Ligue1. On décrypte le week-end

Monfils passe à deux doigts d'un 9ème titre / AFP

Monfils passe à deux doigts d'un 9ème titre / AFP

Une semaine presque parfaite pour les Mousquetaires

Le tournoi ATP 250 d'Anvers sobrement nommé European Open avait lieu la semaine dernière et son trophée est depuis sa création en 2016 la propriété des Français. Après Gasquet en 2016 et Tsonga en 2017, les 4 Mousquetaires du tennis français étaient attendus en Belgique malgré une fin de saison en dents de scie.

Tout se passe bien en début de semaine puisque Gasquet, Monfils, Tsonga et Simon passent le 1er tour. Les 4 Mousquetaires sont donc au rendez-vous. Les 8èmes de finale donnent lieu à un duel franco-français entre Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils dont ce dernier sortira vainqueur. En étant malade, Monfils rejoint les ¼ de finale et sera imité par ses compatriotes Gasquet et Simon.
Commence alors une hécatombe. Simon tombe face à Diego Schwartzman en ¼ . Au stade des 1/2 finales, ce sera au tour de Richard Gasquet de sortir du tournoi face à Kyle Edmund, tête de série n°1. L'Anglais affrontera Monfils en finale, vainqueur sérieux de l'Argentin Schwartzman dans sa demi.

La finale est un bras de fer très serré entre grands serveurs. Après un premier set bien négocié par la Monf, Edmund se montrera supérieur dans les moments importants pour l'emporter 3/6 7/6 7/6. À 23 ans, c'est le premier titre pour l'Anglais qui pointe lundi à la très bonne 14e place mondiale.

Ce tournoi belge a été l'occasion de pouvoir se rendre compte du retour au meilleur niveau de certains de nos Français à une semaine du Masters de Paris Bercy. À noter qu'au tournoi de Moscou, Mannarino a lui aussi atteint la finale pour s'incliner face à Kachanov. Des résultats qui ne font que compliquer le casse-tête de Yannick Noah en vue de la finale de Coupe Davis.

Ligue 1 : Henry rate sa première, Paris irrésistible.

Henry rate sa première /AFP

Tous les regards étaient braqués sur Thierry Henry ce week-end. A tel point qu’on peut se poser des questions sur sa médiatisation. Jamais le nom de Monaco n’avait été autant évoqué dans les différents médias. Pourtant les Monégasques étaient encore champions de France il y a deux ans. A cela s’ajoute une demi-finale en Ligue des Champions. Alors un nom ronflant doit-il mériter plus d’intérêt que d’excellents résultats ? La question mérite vraiment d’être posée. Il est vrai que Monaco n’est pas le nom le plus sexy de France et que les travées de Louis II sont souvent peu remplies. Mais cela demeure l’un des clubs les plus titrés de l’hexagone.

D'abord applaudi par le public strasbourgeois, le meilleur buteur de l'histoire de bleus a connu une première cauchemardesque. Entre une blessure, une expulsion et une défaite finale (2-1) que nous avions pronostiqué vendredi, Monaco devra vite se relever pour sortir de la zone rouge. Peut-être avec un premier pas cette semaine en Ligue des Champions ?

Dans les autres rencontres, cette journée de Ligue 1 n'a pas proposé beaucoup de surprises, mais plutôt des confirmations et un foudroyant réveil nantais.

Les premiers du classement ont assuré les 3 points. Les Parisiens ont tranquillement battu Amiens sur le score de 5-0. Dans un match, finalement, pas si facile, Paris a su être très réaliste. Notamment grâce à un très bon Angel Di Maria et à la superbe entrée de Moussa Diaby qui marque le dernier but de la rencontre.

De son côté Marseille a eu plus de mal à Nice. Souvent prolifique en buts, cette confrontation ne l'a cette fois pas été. La première mi-temps a mal tourné pour les locaux lorsqu’après plus de 30 minutes de domination niçoise, Morgan Sanson ouvre le score pour l'OM sur ce qui sera le seul tir cadré du match pour les Phocéens. Les Niçois ne parviendront jamais à revenir après une seconde période plus pauvre en spectacle et avec une équipe de Marseille bien organisée défensivement, score final 0-1.

Cette 10ème journée a également été marquée par le réveil des canaris qui offrent au public de la Beaujoire un 4-0 face à Toulouse. Sala et son triplé permettent à Nantes d'obtenir sa plus large victoire à domicile depuis 2004. Dans les autres matchs, Montpellier, Lille et Lyon confirment leur bon début de saison. Caen et Guingamp n'ont pas pu se départager (0-0), il en est de même pour Reims et Angers (1-1) ainsi que St-Étienne et Rennes (1-1).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article