[Débrief du mardi] : Nouvelle défaite "encourageante" pour les Bleus. Monaco niveau CFA?

Essai de Nkosi après un cafouillage français (Christophe Ena / AP)

Essai de Nkosi après un cafouillage français (Christophe Ena / AP)

Rugby 

Ça continue encore et encore... Comme une rengaine, l'équipe de France de rugby a encore perdu, de manière encourageante. Il y a un véritable problème ! Car samedi, les Bleus ne doivent jamais perdre ce match. On ne va pas s'attarder sur un résumé qui aura déjà été fait maintes et maintes fois. Mais c'est la façon dont le scénario qui indique que les Français sont bel et bien malades, et c'est la façon dont ils encaissent les deux essais, qui en est la meilleure illustration. Le premier intervient juste après celui de Bastareaud, portant alors le score à 23-9. Sur le renvoi su-africain, Lopez et Vahaamahina cafouillent et envoient Nkosi directement à l'essai. Déjà un premier signe. La France, même en temps fort est incapable d'afficher de la sérénité.

Le deuxième essai sera encore pire. A vingt secondes de la fin, les Bleus mènent de quatre points (26-22). Ils sont même en possession du ballon dans les 22m adverses. Une aubaine? Pas du tout. Ils vont se mettre à la faute et l'Afrique du Sud pourra trouver une touche (polémique?). La suite, quatre minutes ou la défense française sera au supplice et achevé au bout du suspense par de froids Sud-Africain. Si dans le jeu les Français sont mieux, ce n'est pas le cas des têtes. Il y a encore beaucoup de travail pour être prêt pour la Coupe du monde au Japon, en 2019. Si les défaites encourageantes étaient valorisées, ils auraient sans doute une chance ! 

Ligue 1 : Jusqu'où ira Paris ?

C’était le choc de la 13e journée de Ligue 1 et il a tourné à la démonstration. Un choc ? Du moins, c'est ce qu'il aurait été il y a 2 ou 3 ans. Cette année, il opposait le PSG, 1er incontestable du championnat et Monaco, triste 19e. La différence de niveau s'est vite fait sentir sur le terrain lorsque Cavani ouvre le score à la 4e minute. Paris n'aura pas à forcer son talent pour s'imposer dans un stade Louis-II où ses supporters se sont bien fait entendre. Résultat, 4-0 avec 3 utilisations du VAR (à juste titre), une série qui n'en fini pas pour le PSG et une nouvelle défaite pour Thierry Henry qui n'a toujours pas gagné sur le banc de la principauté. « Je vais voir si je peux prendre une licence » a même ironisé l’entraîneur monégasque après le match tant il semble déçu par le niveau de ses joueurs.

Le retournement de situation du week-end est à mètre au profit de l'OL. Lyon, qui nous habitue de plus en plus aux scénarios originaux, a dû, une fois encore, compter sur son attaquant néerlandais, Memphis Depay. Longtemps menés par une équipe de Guingamp en pleine transition avant l'arrivée de Jocelyn Gourvennec, les Lyonnais sont revenus dans le match grâce à un très bon Depay qui met 2 buts et délivre 2 passes décisives, score final 2-4. Guingamp perd une nouvelle fois et ne décolle pas de la dernière place avec, maintenant, 28 buts encaissés, ce qui en fait la plus mauvaise défense du championnat.

Un des nombreux derbys du championnat, avait lieu lors de cette 13e journée, et pas des moindres, le derby breton entre Rennes et Nantes. Ce derby échappe aux Nantais depuis 2013, et ce n'est toujours pas ce week-end que les canaris ont pu le remporter. Après un match disputé, où le gardien nantais a dû s'employer pour arrêter un penalty, les deux équipes se sont quittées sur une score nul de 1-1. Le FC Nantes signe donc un 4e match sans défaite et Rennes reste dans le ventre mou du classement. Les deux équipes comptabilisent 16 points et se placent respectivement en 10e et 12e position. À noter que l’attaquant nantais Emiliano Sala est le surprenant co-meilleur buteur de Ligue 1 aux côtés, ni plus ni moins que de Kylian Mbappé.

En bref, dans les autres matchs, Lille concède le nul face à Strasbourg et Montpellier va perdre à Angers, ils sont maintenant à 13 et 14 points du PSG. Nice, Saint-Etienne et Marseille s'imposent et s'accrochent à la première partie de tableau. Bordeaux et Caen se séparent sur un pauvre 0-0. Au classement, peu de changement, si ce n'est Amiens qui sort de la zone rouge grâce à sa victoire à Toulouse, 0-1.

Rendez-vous après la trêve internationale, le 23 novembre pour la suite de la L1 avec le derby rhônalpin entre Lyon et Saint-Étienne.

Crédits photos : MadeinFoot et But! Football Club

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article