Estelle Nze Minko : On a gagné le coeur des gens

Grande artisane du succès des Bleues, Estelle Nze-Minko se livre une semaine après son sacre (Crédit Photo : Philippe Padioleau)

Grande artisane du succès des Bleues, Estelle Nze-Minko se livre une semaine après son sacre (Crédit Photo : Philippe Padioleau)

Fréquentant l’équipe de France depuis cinq ans, Estelle Nze Minko a réalisé un Euro exceptionnel.

C’est l’une des joueuses qui a marqué de son empreinte cet Euro 2018. Pas seulement pour être la meilleure buteuse française (avec 38 réalisations). L’arrière de 27 ans a été rayonnante pendant toute la compétition devenant la clé de voûte du jeu français. Elle est encore sur son petit nuage une semaine après que la France ait décroché le titre de championne d'Europe en dominant la Russie (24-21). La joueuse concède avoir vécu durant cette compétition en France de fortes émotions à la fois sportives et humaines. Une fille assurément en or.

Estelle Nze Minko, quelques jours après avoir remporté le titre de championne d’Europe, dans quel état d’esprit êtes-vous ? « J’ai du mal à redescendre sur terre. J’ai vraiment envie de profiter de l’instant présent, de savourer et de faire durer le plaisir. Je suis encore dans cet Euro. J’y pense tout le temps. Et puis j’ai beaucoup de retours. Et le meilleur des retours, c’est que les gens ont vécu notre parcours avec beaucoup d’intensité et de vibration. C’est magique. »

Quels sont vos souvenirs marquants de cette quinzaine ? « Il y a tellement de choses qui restent : toutes les salles, l’ambiance, les faits de jeu, la première défaite contre la Russie…Mais c’est toute l’aventure que je retiens. »

Vous êtes allées au bout de vous-mêmes pour aller chercher l’or contre la Russie ? « Oui, c’est vrai que physiquement cela a été éprouvant, mais on savait que cette finale serait intense. Mais pour ce match, il y avait un surplus de motivation. On jette toutes les forces dans la dernière bataille. On n’écoute plus son corps ni la fatigue. On avait bien préparé cette finale tactiquement et on l’a abordée avec beaucoup de calme. C’était une belle affiche. Face aux Russes, nous n’étions pas complexées, mais pas sereines non plus. »

Qu’est-ce qui a fait la force de l’équipe de France durant cet Euro ? « Nous avons élevé tranquillement notre niveau de jeu. Et puis, il y a tellement de bonnes joueuses dans notre collectif, avec des profils différents. Il y a eu beaucoup de rotations pendant les matchs et toutes les joueuses ont de ce fait été impliquées. Cela donne de la confiance. »

Après une compétition où vous avez atteint des sommets et où l’adrénaline a été si forte, comment revenez-vous à un quotidien plus tranquille ? « La coupure est assez violente. Après avoir passé un mois, H24, avec les filles de l’équipe de France, du jour au lendemain, tu rentres chez toi. Cela fait drôle. Après, je suis contente de retrouver ma famille surtout pendant cette période des fêtes. J’ai aussi besoin de repos et de couper avec le handball. Mais je repars très vite en Hongrie, car je dispute un match le 30 décembre avec mon club de Siofok. J’ai des supers challenges qui m’attendent dont la coupe EHF en janvier. J’ai hâte d’arriver à ces échéances. »

Est-ce que ce nouveau titre obtenu par l’équipe de France un an après le titre mondial, va accélérer la médiatisation du handball féminin ? « On est sur le bon chemin. Les retours des gens sont encore plus forts qu’après le titre mondial. Cela va plus loin, je trouve. On a gagné le cœur des gens. Après cet Euro, j’attends de voir comment cela va se passer, si les salles vont être plus remplies, quelle ampleur cela va prendre. En Hongrie, ce ne sera pas facile pour moi de le mesurer, mais je verrai cela en mars pour la Golden League. »

Alors que vous avez fait une compétition exceptionnelle, vous n’avez pas été retenue dans l’équipe-type du tournoi. Pas trop déçue ? « Non pas du tout, je ne fais pas partie de la All-Star Team, mais j’ai une médaille d’or autour du cou. »

Propos recueillis par Hélène Morisseau.

Sens du but et efficacité ! Estelle Nze Minko finit meilleure buteuse française de cet Euro (38 buts). (Crédit Photo Philippe Padioleau).

Sens du but et efficacité ! Estelle Nze Minko finit meilleure buteuse française de cet Euro (38 buts). (Crédit Photo Philippe Padioleau).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article