[Inteclubs] : La fusion gagnante de Limoges Athlé (première partie)

Limoges Athlé : un club tourné vers le collectif ! [Crédit photo : Limoges Athlé]

Limoges Athlé : un club tourné vers le collectif ! [Crédit photo : Limoges Athlé]

Il n'y a pas que le CSP à Limoges. Il y a aussi un club d'athlétisme qui grandit petit à petit à côté. Et c'est le moins qu'on puisse dire, puisque de la piste, on peut voir la salle Beaublanc, l'antre du mythique club de basket. Mais la ville ne vit pas que pour cela et des moyens ont été mis à disposition pour développer les autres sports.

Point de départ : La nouvelle piste de Beaublanc ! 

Ainsi, Limoges Athlétisme dispose d'un complexe sportif flambant neuf, puisque tout a été refait à neuf en 2012. Cela n'a rien d'anecdotique car, au-delà de l'infrastructure, c'est un véritable point de départ de l'histoire du club de Limoges Athlétisme. Car, comme dans beaucoup de villes, il y avait deux clubs d'athlétisme : Le CAPO Limoges et l'ASPTT Limoges. Ils ont fusionné en 2012. Séquiné Traoré, directeur sportif de Limoges Athlé, raconte cet acte : "Avec la rénovation de la nouvelle piste, l'autre a été détruite. Les deux clubs se retrouvant sur la même piste ont décidé de mutualiser leurs ressources et compétences". Une fusion ce n'est pas chose facile, surtout pour ces deux clubs historiques de la ville, avec les rivalités que cela peut entraîner. Mais cela a été parfaitement géré. Tout comme son articulation avec ces cinq sections locales (Bonnac Athlé, Isle Athlé, AL Condat, Verneuil Athlé et l'ACA Saint-Yrieix). Limoges a su s'appuyer sur l'apport de sa banlieue. "Ces clubs sont formateurs chez les jeunes" confie Séquiné Traoré. Comme autant de minis centres de formation. 

Autant d'apports qui font que Limoges Athlétisme est actuellement en N1A, le deuxième échelon français (ou troisième si on considère l'Elite B en tant que second échelon). C'est un club qui pèse plus de 900 licenciés, deux salariés et quatre services civiques. Une véritable petite machine dont Jean-Luc Quintin est devenu président cette année. "On veut structurer le club, pour être capable de tout proposer aux jeunes ou adultes qui viennent au club. De la formation, pour les jeunes athlètes, aux groupes de spécialités à partir de cadet" analyse Séquiné Traoré.

Construction autour des compétitions collectives.

On ne cesse de le répéter, l'athlétisme n'est pas seulement un sport individuel, bien souvent, il faut défendre les couleurs de son club. Limoges Athlé a décidé de faire de ces compétitions la clé de son développement, comme le développe Séquiné Traoré : "Le club s'est construit sur le collectif et la formation des jeunes. Nous privilégions au maximum les matchs par équipes". Naturellement, le championnat de France Interclubs est un de ces objectifs majeurs : "Cette compétition est un véritable ciment pour le club. Elle permet à tous les athlètes de se connaître, de s’entraider, de s'encourager ensemble vers un but commun". Et effectivement, rapidement, la mayonnaise fusion a pris. Et de quelle manière ! En N1C en 2013, les voilà en N1A. Soit deux montées en cinq ans ! 

Mais la réussite ne s'arrête pas qu'au Interclubs. Limoges Athlé a arraché une médaille d'argent chez les cadets, lors des championnats de France Equip'Athlé ! Preuve que toute compétition collective est source de motivation pour les Limougeauds. Preuve aussi que la jeune génération est prometteuse. "Mais il y a des équipes pour le hors-stade avec les Ekiden. On est présent aussi lors des coupes des spécialités, en ayant glané plusieurs médailles aux France, sur les sauts. On a également développé la marche nordique, mais aussi le sport adapté. En réalité, on a des objectifs pour chaque discipline" se réjouit Séquiné Traoré qui glisse que pour les athlètes de son club, les compétitions individuelles sont moins intéressantes. "Nous sommes deuxième club de Nouvelle-Aquitaine au classement FFA, derrière Talence [NDLR : dont on a consacré une rubrique à lire ici et ici]. De plus, l'ambiance dans le club est très bonne, y compris entre l'équipe dirigeante et les entraîneurs" ajoute Séquiné Traoré.

Maintenant en N1A, Limoges Athlé ne vise rien d'autre que le maintien, sans oublier les à-côtés : "Nous devons continuer à structurer le club, en faisant évoluer notre modèle économique, tout en n'oubliant pas que nous sommes un club amateur et non professionnel" assène Séquiné Traoré. Car Limoges Athlé, ce n'est (que) 205 000€ de budget. Ainsi, le club limougeaud veut emmener le plus d'athlètes possibles aux championnats de France. Et d'amener au sommet des talents comme Jeanine Assani Issouf, la triple sauteuse internationale que Limoges Athlé a fait éclore. "On se doit d'accompagner des athlètes de ce niveau-là" reconnaît Séquiné Traoré. Limoges Athlé s'est structuré, reste à savoir comment le club vit financièrement ! 

A suivre...

Etienne Goursaud

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article