[Débrief du mardi] : Clermont remporte le choc, hécatombe en coupe de France

Clermont a remporté le choc 44-19 face à La Rochelle. [Crédit :  Sud-Ouest]

Clermont a remporté le choc 44-19 face à La Rochelle. [Crédit : Sud-Ouest]

Désormais traditionnel, le Débrief du mardi propose de revenir sur deux événements sports du week-end : La 14e journée de Top 14 et les 32e de finale de coupe de France. 

Clermont est le patron, Toulouse s'accroche et Montpellier dévisse ! 

On s'attendait à un choc, mais de match il n'y a eu. Clermont a largement dominé la Rochelle, pour le point d'orgue de la 14e journée de Top 14. Les Clermontois ont profité d'une trop grande indiscipline rochelaise (trois cartons jaunes) pour s'envoler au fur et à mesure du match et s'imposer 44-19, bonus offensif à la prime. Clermont prend dix points d'avance sur son adversaire et prend une belle option sur la qualification directe en demi-finale. Pour les Rochelais en revanche, fin de série et grise mine. Car les Maritimes comptent désormais sept points de retard sur le deuxième Toulouse et doivent regarder derrière eux. Ils ne possèdent que trois petits points d'avance sur Bordeaux-Bégles, 7e et premier non qualifié pour les barrages. Les hommes de Xavier Garbajosa vont devoir assurer leurs arrières. Car Toulouse maintient également son rythme de folie. Vainqueurs (20-27) à Agen, dans un match piège, où ils ont été accrochés jusqu'à la fin (20-20 à l'heure de jeu), ils sont les seuls à être en mesure de suivre le rythme du leader clermontois. Agen reste barragiste (13e) avec 17 points). 

La course aux barrages est toujours aussi passionnante. Et les points ont été marqués du côté de la région parisienne, où le Stade Français et le Racing se sont imposés. Le Stade a fait le job en disposant 27-8 de la lanterne rouge Perpignan, avec bonus offensif. Cinq points précieux qui les replacent 4e, à une longueur de La Rochelle. De son côté l'USAP est plus que jamais dernier avec 4 petits points. La Pro D2 se rapproche... De son côté le Racing s'est imposé tout en maîtrise (22-13) face à son rival Toulonnais. Si Toulon ne devrait pas avoir de mal à se maintenir, ils ont sans doute dit adieu aux 6 premières places. Ils comptent 16 points de retard sur le Racing, qui se replace dans le bon côté de la barrière. Car Bordeaux-Bègles a perdu à Pau (40-23). Les Bordelais payent cher le carton rouge de Gorgadze dès la 11e minute. Un cas de figure similaire par rapport au match face à Castres, mais, cette fois-ci, c'est bien une défaite qui risque de faire mal. Pau stoppe son hémorragie et prend sept points d'avance sur Agen. Montpellier, défait pour la quatrième fois ( ! ) de la saison à domicile (14-25) face au Lyon OU a grillé une de ses dernières cartouches. Castres peut encore y croire. Les hommes de Christophe Urios sont allés chercher une précieuse victoire (6-16) à Grenoble. Ils demeurent tout de même à distance du Racing (sept points).*

La magie de la coupe ne s'est pas arrêtée en 2019 ! 

Viry signe l'exploit majeur de ces 32e de finale, en faisant tomber Angers (L1).

Tout peut aller très vite en football. Viry-Chatillon (R1) était quasiment éliminé de la coupe de France au 8e tour. Menés 2-1 face à Angoulême (N3) à la 94e minute, ils sont allés arracher l'égalisation avant de s'imposer 4-2 en prolongation. Au tour suivant ils font tomber Angers (L1) et deviennent la première équipe de niveau régional à faire tomber une L1 depuis 1978. Un but aura suffi aux hommes de Walid Aichour pour réaliser l'exploit majuscule. Cerise sur le gâteau, ils reçoivent une nouvelle L1 (Caen) en 16e de finale. Vers un nouvel exploit ? 

Au total, six clubs de Ligue 1 sont tombés ce week-end. Ce n'est pas un record, mais cela se situe dans la moyenne haute. D'autant que le tirage n'avait réservé qu'un choc entre clubs de l'élite. Toulouse y a corrigé Nice 4-1. Les cinq autres éliminés sont donc tombés face à plus petit. Le symbole de ce naufrage, c'est l'OM. Non seulement battus 2-0 face à Andrézieux (N2), les hommes d'un Rudy Garcia plus que jamais menacé, ont été dominés et la victoire du petit poucet ne relève même plus de la magie, tant le score est logique. Rien ne va à Marseille. Une aubaine pour Andrézieux qui poursuit sa route et va affronter un autre club tombeur d'une L1 : Lyon-la-Duchère (N1). Ces derniers ont infligé une petite correction (3-0) à Nimes. Un 16e de finale qui promet d'être ouvert, entre deux équipes ayant déjà réussit leurs parcours. Autre surprise, Montpellier, pourtant à la bagarre pour le podium en L1, est tombé face à une autre N1, l'entente Sannois-St-Gratien (1-0). Gros faux-pas pour les hommes de Michel Der-Zakarian, déjà éliminés en Coupe de la Ligue et qui n'auront plus que le championnat à jouer. Aubaine ou menace ? On le verra dans les prochaines semaines. 

A cela s'ajoute la défaite de Bordeaux (1-0) face au Havre. Place maintenant au prochain tour, avec trois chocs entre clubs de L1. De la casse en perspective. 

16e de finale

  • Sète (National 2) - Lille 
  • Monaco - Metz (Ligue 2)
  • Amiens - Lyon
  • Saint-Etienne - Dijon
  • Toulouse - Reims
  • Nancy (Ligue 2) - Guingamp
  • SC Bastia (National 3) - Noisy-le-Grand (Régional 1)
  • Saint-Pryvé Saint Hilaire (National 2) - Rennes
  • Andrézieux-Bouthéon (National 2) - Lyon Duchère (National 1)
  • Bergerac (National 2) - Orléans (Ligue 2)
  • Vitré (National 2) - Le Havre (Ligue 2)
  • Viry-Châtillon (Régionale 1) - Caen
  • PSG - Grenoble (Ligue 2) ou Strasbourg
  • Entente Sannois Saint-Gratien (National 1) - FC Nantes
  • Villefranche Beaujolais (National 1) - Les Herbiers (National 2)
  • Marignane (National 1) - Croix (National 2)

 

Etienne Goursaud

Crédit photo : L'Est Eclair.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article