[Débrief du mardi] Sale ambiance au Vélodrome, le Leinster trop fort pour Toulouse.

Dans une ambiance délétère, L'OM et Monaco s'enfoncent un peu plus dans la crise. [Crédit : So Foot]

Dans une ambiance délétère, L'OM et Monaco s'enfoncent un peu plus dans la crise. [Crédit : So Foot]

Ligue 1 : Pas de changement à la Beaujoire, une révolte au Vélodrome

Ce week-end, en France, 2 matchs ont retenu notre attention. Le derby breton entre Nantes et Rennes, et le duel du dimanche soir opposant Marseille et Monaco.

Alors que les Canaris n'ont pas vaincu les Rennais à domicile depuis janvier 2005, tous les espoirs étaient de leur côté après une victoire face à Montpellier dans la semaine (2-0). Finalement, la malédiction pèse toujours sur la Beaujoire. Après une première mi-temps équilibrée qui voit Rennes marqué sur coup-franc, les jaunes ont dominé. Dominé, mais pas marqué. Auteurs de 22 tirs, contre 6 pour les Rennais, les Nantais n'ont pas été chanceux. Après une barre transversale de Lima et un poteau sur une tête de Limbombe, Bensebaini arrête le ballon de la main devant son but, l'arbitre ne bronche pas et ne va même pas voir la vidéo. En première mi-temps, la VAR avait permis à l'arbitre, à juste titre, de retirer un but de Diego Carlos pour Nantes car marqué de la main. L'utilisation de la vidéo, bien que très utile depuis le début de la saison, a encore des progrès à faire. Néanmoins, Rennes pourra se féliciter d'avoir bien défendu et d'avoir été réaliste. Nantes devra être plus juste dans les transmissions et dans la finition pour espérer intégrer le top 10 prochainement.

Du côté du Vélodrome, ce n'était pas vraiment la fête. Après une défaite humiliante en Coupe de France, l'OM, en manque de victoire de puis le 25 novembre, accueillait le 19e de Ligue 1, l'AS Monaco. Le match a été marqué par le comportement inédit des supporters marseillais. Dans un stade silencieux, les olympiens ont dégainé de nombreuses banderoles envoyant ainsi des messages à leurs joueurs et à la direction. Après un coup de sifflet sous les « Garcia démission ! », le second degré était de mise. En vrac : « Arrêtez de nous enfumer. On sait le faire nous-même. » après des craquages de fumigènes ou « Besoin d'un Powerpoint pour mouiller le maillot ? » . Une situation tendue qui n'est pas prête de s'arranger, car après une ouverture du score de Maxime Lopez pour l'OM, le score final sera de 1-1. Les deux équipes ont eu toutes les deux leurs temps forts , mais n'ont pas pu se départager. Pour Monaco, c'est mieux. Ils ont montré qu'ils peuvent jouer au foot avec un peu plus de justesse. Pour les supporters monégasques, les arrivées de Naldo en défense et de Fabregas au milieu vont faire du bien. En attendant, la possible venue de Michy Batshuayi. La lumière devrait s'entrevoir du côté de la Principauté.

Sur les autres terrains, peu de surprises, si ce ne sont les coups d’arrêt de Lyon et Montpellier. Les deux clubs concèdent le nul 1-1 face à Reims et Dijon, ils restent tout de même dans le top 5. Les Lillois, quant à eux, continuent leur très bonne saison et consolident leur place de dauphin en s'imposant 1-3 à Caen. À une semaine du derby rhônalpin, Saint-Étienne rejoint l'OL avec 33 points. Ils sont 4e après leur victoire à Guingamp 0-1. Sinon, Paris bat Amiens 3-0, Nice domine Bordeaux 1-0 et Strasbourg s'impose 1-2 à Toulouse et se place à une surprenante 6e place. Un dernier match sera à joué pour le compte de cette 20e journée, le 23 janvier entre Nîmes et Angers.

Rugby : Le Stade Toulousain va devoir batailler

Ils n'auront tenu qu'une mi-temps. Le Stade Toulousain se déplaçait chez l'ogre Leinster. Un match en forme de test pour les Toulousains, face à la meilleure équipe d'Europe. Même privés de Sexton, les Irlandais étaient un cran en dessus. Ils s'imposent 29-13, après avoir déroulé dans le second acte. Coup d'arrêt pour les Français. Néanmoins la qualification reste à portée de main, avec la réception de Bath. Il ne faudra pas faire de faux-pas. La première place s'est en revanche envolée. Le Leinster, quand à lui, a confirmé son statut de grand favori à sa succession. 

Coup d'arrêt, aussi, pour le Racing 92, défait 26-22 à l'Ulster. Les Franciliens avaient une formidable occasion de valider leur première place de leur groupe (synonyme de première place). Mais cette première défaite dans la compétition fait qu'ils vont devoir patienter jusqu'à la dernière journée. Une bataille dont se serait bien dispensé le duo Laurent Travers/ Laurent Labit, car des forces précieuses seront dépensées, alors que le Racing bataille également en championnat, pour la qualification en phases finales.

La bonne opération française est à mettre au profit de Montpellier, qui a écrasé Newcastle 45-8. Une victoire bonifiée qui replace les Héraultais à trois points du leader Edimburg. Un adversaire qui va recevoir la troupe d'Altrad la semaine prochaine pour la finale du groupe. Mal en point à l'issue de la phase aller, Montpellier s'offre le droit de rêver à un quart de finale. Une sacrée remontée qui ne doit pas être gâchée ! 

Pour les autres, Toulon, Castres et Lyon se sont inclinés. 

Baptiste Létang avec Etienne Goursaud

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article