[Débrief du mardi] : Wout Van Aert impérial en France, Lucas Pouille de retour en forme.

Le peloton est resté groupé une partie de la course ! [Crédit photo : Baptiste Létang]

Le peloton est resté groupé une partie de la course ! [Crédit photo : Baptiste Létang]

A Travers le Sport était présent lors de la manche de coupe du monde de cyclo-cross à Pontchâteau. Tout le gratin mondial était réuni en France. On vous propose un retour sur cet événement majeur du cyclisme hivernal. On revient également sur la belle performance de Lucas Pouille, la veille de son quart de finale à l'Open d'Australie, face à Raonic. 

Wout Van Aert trop fort en l'absence de Van Der Poel. 

La 9e et avant-dernière étape de la Coupe du Monde de Cyclo-Cross se déroulait ce dimanche. Seule étape en France du calendrier, elle a attiré de nombreux passionnés. Tout le gratin mondial était là, sauf Mathieu Van der Poel, 3e au classement mondial et accessoirement petit-fils de Raymond Poulidor. Poupou, lui, était présent pour encourager son autre petit-fils, David Van der Poel. Moins fort que son frère, il terminera tout de même à la 7e place de la course. Dans une ambiance festive et sans la pluie, le public a pu profité d'un parcours spectaculaire et bien tracé. 2,7km de terre, avec 2 passages d'escaliers, 1 passage des « planches » et une bosse où certains coureurs se sont risqués à tenter quelques figures de freestyle. Pas parmi les meilleurs bien sur, mais le spectacle était assuré à l'avant comme à l'arrière.

La course femmes s'est très vite décantée. Sans trop de suspense et après une course bien contrôlée, c'est la Néerlandaise Marriane Vos qui remporte la victoire. Des Hollandaises qui sur-dominent la discipline et la course puisqu'elles sont 3 sur le podium et 6 dans les 10 premières. La première Française est 17e, il s'agit de Caroline Mani actuelle Championne de France.

Chez les hommes, la course est beaucoup plus longue à se mettre en place et un gros peloton d'une vingtaine de coureurs se marque pendant une bonne partie de la course. On croit assister à une course sur route jusqu'à ce que les meilleurs se dégagent. Un groupe de 5 reste en tête toute la seconde partie de course. Dans les 2 tours finaux, ce sont les plus forts qui s'expriment, le Champion du Monde et favoris Wout Van Aert et le Champion de Belgique Toon Aerts. Après avoir laissé revenir les poursuivants dans le dernier tour, le duo se dispute le sprint et à ce jeu-là c'est le dossard numéro 1 de Van Aert qui s'impose. Le Benelux domine également largement la course chez les hommes, trustant le Top 10. Comme chez les femmes, les Français ont du mal à se faire voir en tête de course. Pour sa dernière course professionnelle en France, le nonuple Champion de France, Francis Mourey termine à la place honorifique de premier Français, 16e de la course. La France a du mal a s'affirmer en cyclo-cross.

Il ne reste que 2 courses cette saison. La dernière étape de Coupe du Monde, dimanche aux Pays-Bas et les Championnats du Monde au Danemark les 2 et 3 février. Le titre ne devrait pas échapper à un des 3 premiers mondiaux Van Aert, Aerts ou Van der Poel. À suivre !

Lucas Pouille est redevenu lui-même ! 

Lucas Pouille s'est ouvert les portes des 1/4 en Australie.

Après une année 2018, marquée par des sorties prématurées lors des tournois majeurs, Lucas Pouille n'était pas forcément la meilleure chance française au moment d'aborder le premier Grand-Chelem de la saison : L'Open d'Australie. Dix jours plus tard, le voilà dernier rescapé tricolore en quart de finale ! Le néo-protégé d'Amélie Mauresmo a affiché des progrès évidents.

Mentalement : Souvent en difficulté par le passé dans les moments clés, on l'a vu très solide. Quand Popyrin est revenu de 2 sets à rien à 2-2, il ne s'est pas désuni et est allé chercher la victoire. Face à Borna Coric en 8e, la plupart des points clés ont été pour le Français (fin du 3e set par exemple). Face à Milos Raonic et ses bûches au service et ses décalage coup droit, il faudra garder ce cap.

Physiquement : Beaucoup plus solide, ses matchs a rallonge ne semblent pas avoir de prise sur lui pour le moment. Face a Borna Coric, il a beaucoup défendu, obligeant le Croate à jouer un coup de plus. Il court davantage, ramenant davantage de balle. Raonic ses grosses entames de point peut être en difficulté si l'échange s'installe. S'il parvient a ramener les balles, Pouille peut pousser le Canadien à la faute voire le contrer. 

Service : Encore un peu irrégulier (80% de première dans le second, à peine 45% dans le 4e), Lucas Pouille affiche néanmoins beaucoup de progrès dans ce domaine. On voit moins de vilaines doubles-fautes et ses schémas de service sont également bien plus cohérents. Contre Coric, ce fut (parfois) même une arme. Face à un adversaire dont c'est l'arme, s'il peut aussi s'offrir des points gratuits, ce ne sera pas du luxe.

En définitif : S'il n'est pas favori demain, Lucas Pouille s'est donné les moyens d'y croire. Et on peut y croire avec lui.

Baptiste Létang avec Etienne Goursaud.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article