[Retro] 2014 : Le rêve brisé d'Alberto Contador

Dans le ravin des Vosges, Alberto Contador perd ses espoirs sur le Tour 2015+4

Dans le ravin des Vosges, Alberto Contador perd ses espoirs sur le Tour 2015+4

Il était fort, peut-être plus fort que jamais, nul ne le saura. Ce qui est sur, c'est qu'en cette année 2014, Alberto Contador était revanchard. L'Espagnol avait vécu la saison 2013 dans l'ombre de l'émergence de Christopher Froome, vainqueur du Tour de France pour la première fois. De son côté, Alberto Contador prend une décevante quatrième place. Pire, il n'a jamais pesé dans les débats, y compris dans la montagne où, jadis, il réalisait ses plus grandes envolées. Alberto Contador relégué au second plan en faire valoir de la domination de Sa Majesté. Sur le déclin ? C'est ce que laisse entendre son patron Oleg Tinkov, grand magnat et prompt à descendre son coureur vedette sur les réseaux sociaux.

Oui mais voilà, un grand champion se caractérise par son orgueil et sa capacité à rebondir. Alberto Contador fait partie de la race des seigneurs. Et en cette année 2014, l'Espagnol semble motivé comme jamais. Il veut prouver qu'il peut encore gagner le Tour de France. Rapidement, il va donner des signes très positifs. Il remporte en mars Tirreno-Adriatico, en s'offrant le scalp de Naïro Quintana, révélation du Tour 2013. Un mois plus tard, c'est au Pays-Basque qu'il s'impose, étouffant Valverde sur des routes pourtant à l'avantage de ce dernier. Pour le moment Froome et Contador s'évitent soigneusement. 

Mais le duel annoncé va prendre encore plus de piquant, lors du Dauphiné, où les deux protagonistes se retrouvent. On va enfin savoir ! Premier contre-la-montre, c'est Froome qui s'impose... devant Contador. Dès le lendemain, l'arrivée au sommet du Col du Béal va offrir les premières indications. A cinq kilomètres du sommet, le Britannique place une attaque sèche et prolongée. Et stupeur, l'Espagnol garde la roue ! Ce qui semblait inconcevable devient réalité. Alberto Contador est bien au niveau du Britannique en montagne. Les amoureux de la petite reine en salivent déjà pour le mois de juillet. D'autant que tout va encore s'intensifier ! A Finhaut-Emosson, Contador montre sa force et va lâcher Froome (certes diminué par une chute). Incroyable, Alberto Contador peut-il triompher sur la Grande-Boucle ? 

Malheureusement, le duel tant attendu va vite prendre court. Christopher Froome ne verra même pas les pavés. Trois chutes en deux jours auront raison de ses poignets : c'est l'abandon. Et le Tour de France qui perd une partie de sa saveur. Mais le piment va venir d'ailleurs. Car sur l'étape qui voit l'abandon du Britannique, un outsider presque oublié va refaire surface. Vincenzo Nibali, déjà vainqueur de la deuxième étape, va reprendre plus de 2'49 sur l'Espagnol, peu à l'aise sur les pavés mouillés. Pour triompher, Contador va devoir prendre des risques. Alors qu'il reste encore deux semaines de course, le spectacle s'annonce grandiose. L'Espagnol peut-il renverser la table ? Malheureusement, encore aujourd'hui, cette question ne trouve pas de réponses. Car, dans l'étape menant à la Planche des Belles Filles, Alberto Contador va connaître le même destin funeste que le Britannique. Drôle de destins croisés pour ces deux coureurs contraints de se retirer avant même la bataille. Un immense gâchis pour Contador touché au tibia. Et que de regrets ! Car, avec très peu de préparation, il dominera la Vuelta... devant Christopher Froome. Les deux évolueront nettement au dessus de leurs adversaires. Un lot de consolation pour le public, qui aura eu le droit à ce fameux duel. Mais des regrets éternels pour tous les fans de Contador. Car cette année 2014 sonnera comme le chant du cygne pour le Madrilène. Il remportera bien le Giro 2015, mais il ne retrouvera plus jamais son niveau de cette année extraordinaire. A jamais, le Tour de France sera un véritable rendez-vous manqué pour Alberto Contador. Sa fin de carrière le verra comme un infatigable attaquant, capable de grands coups. Mais il ne sera plus en mesure de remporter un troisième Tour de France... Qui manque cruellement à son palmarès ! *

Etienne GOURSAUD

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article