France - Andorre : Les notes des Bleus

France - Andorre : Les notes des Bleus

Deux sur deux pour les Français. Certes face à des adversaires plus faibles, les Bleus ont fait le Job. Ils s'imposent ce soir 3-0 contre une faible équipe Andorrane. De plus, les hommes de Didier Deschamps profitent du faux-pas de l'Islande, défaits en Albanie (4-2). Comme quoi, cet adversaire n'était pas si faible que cela ! Le travail est fait. Les Français peuvent repartir en club avec le sentiment du devoir accompli ! Les Français sont installés solidement aux deux premières places !

Homme du match (Etienne) : Kingsley Coman (8,5/10) : Encore plus fort, encore plus présent qu'en Albanie, si si, c'est bien possible. Omniprésent tout au long du match, il s'arrache pour devancer son vis-à-vis et conclure avec précision, pour son troisième but en trois jours. Avec un poil plus de réussite, il aurait pu en marquer d'autres. Comme cette frappe des 18m, où cette tête bien repoussé par le portier adverse. Pour finir son match sur une transversalle. Il a joué juste, distillant de bons ballons. Une nouvelle masterclass.

Homme du match (Mathéo) : Lucas Digne (7,5/10) : L’adversaire n’avait certes assurément pas l’allure d’un potentiel champion d’Europe, mais l’ancien Lillois a sans doute livré sa meilleure copie sous le maillot bleu. Des centres très efficaces (à destination de Coman notamment) et de bons retours rugueux en défense, il s’est même essayé à la frappe dans la dernière demi-heure. Il aura été un très bon apport à l’attaque française.

Pour Etienne 

L'équipe (6,5/10) : Si la prestation collective n'est sans doute pas aussi aboutie que contre l'Albanie, la France a livré dans son ensemble une copie correcte. On a senti un certain manque de liant et d'automatismes, mais c'est normal, le onze avait été largement renouvelé. Il faut un peu de temps pour que les nouveaux s'acclimatent. Ils ont joué le jeu jusqu'au bout, cela mérite d'être souligné.

Hugo Lloris (5/10) : RAS sauf cette petite parade sur ce coup franc vicieux.

Léo Dubois (5,5/10) : Beaucoup d'activité sur son flanc droit, où il a bien pris le couloir. Beaucoup d'intentions mais beaucoup de déchets. Il a beaucoup centré mais beaucoup raté. Il aurait pu mieux faire sur quelques ballons en retrait. Peu de travail défensif, compte tenu de la faiblesse de l'adversaire Cependant un match correct pour le Lyonnais. Mais pas de quoi déboulonner un Benjamin Pavard. 

Rafaël Varane (6/10) : Il a profité de sa tranquillité défensive pour essayer d'apporter un petit plus à ses coéquipiers, notamment avant que le verrou andorran ne saute. Toujours cette belle élégance sur le terrain. Mais on ne peut guère juger son match autrement que sur ces aspects là.

Clément Langlet (6,5/10) : On peut faire le même constat que pur Varane. Mais des deux, c'est lui qui, cette foi-ci, s'est illustré ce soir. Buteur de la tête, sur un caviar de Griezmann, il a donné de l'air à des Bleus qui n'arrivaient pas à faire le break. Son premier but en Bleu ! Une vraie alternative à un Samuel Umtiti à la peine.

Lucas Digne (6,5/10) : Son meilleur match en bleu. De l'activité ce soir. Surtout il a joué plus juste qu'à son habitude (et que Dubois). Il aurait pu être passeur décisif sur une merveille de centre au cordo. Mais Coman trouvera la barre. Dommage, car l'activité du joueur d'Everton aurait mérité que ses statistiques soient gonflées. On espère que ses prochaines prestations seront du même acabit.

Corentin Tolisso (5,5/10) : Son match ressemble un peu à celui de l'Albanie. Pas le Bleu le plus en vue mais il a fait le job. Mais, encore une fois, il doit faire mieux, s'il veut devenir un concurrent de Paul Pogba. Il a les capacité pour peser davantage sur l’entre-jeu français.

Moussa Sissoko (7,5/10) : Un gros match du joueur de Tottenham. Il a provoqué beaucoup de coups-francs. Pourquoi ? Car l'ancien du TFC a joué avec un énorme impact physique, remportant tous les duels. Et un joueur qui remporte les duels, c'est un joueur qui fait gagner son équipe. Il aurait pu marquer son but sans cette maudite transversale. Là aussi, cela aurait été une bien juste récompense. Didiers Deschamps a décidément l'embarras du choix en milieu de terrain. Tant mieux !

Antoine Griezmann (7/10) : Les grincheux trouveront toujours à redire sur son penalty raté. Le deuxième consécutif en Bleu. Ces gens-là n'auront pas vu une nouvelle fois son impact sur le terrain. Il a dynamisé le jeu de son équipe. C'est simple, la plupart des ballons passent par le Barcelonais. Ce n'est sans doute pas aussi spectaculaire qu'un Messi ou efficace qu'un Ronaldo, mais c'est tout aussi indispensable à un collectif. Son caviar pour Lenglet en est une belle preuve. Encore un match ou Griezmann est impliqué sur un but ! L’anomalie c'est quand il ne l'est pas ! 

Jonathan Ikone (6/10) : Une grosse activité en première mi-temps. Sa passe n'est pas parfaite, mais la foudroyante accélération de Coman la transforme en passe décisive. Lui aussi a remporté ses duels, dans le premier acte. Paradoxalement il s'est un peu éteint quand les Français sont montés en régime. Comme s'il avait rempli son rôle. En deux sélections, il marque un but et fait une passe décisive. On a vu pire comme démarrage ! Remplacé par Thomas Lemar

Olivier Giroud (5,5/10) : "Pas aussi à son aise que samedi, il est un peu retombé dans ses travers. Moins mobile et du coup moins bien trouvé par ses partenaires. Toutefois, sur sa seule vraie occasion, il a mis à contribution le portier Andorran. Mais il a moins posé sur le jeu ! Remplacé par Wissam Ben Yedder, qui scelle avec opportunisme le score !

Pour Mathéo 

Equipe (6/10) : Onze solidaire, malgré une première partie de rencontre où l’ensemble de l’équipe a été gêné par des Andorrans agressifs. La suite s’est bien passée, avec du mouvement et des pas mal de solutions apportées. L’esprit d’équipe est bien présent, notamment lorsque Olivier Giroud laisse le penalty à Grizou et de même quand ce dernier offre le dernier coup franc à Nabil Fékir.  

Hugo Lloris (5/10) : Comme face à l’Albanie, le portier français aura passé une soirée tranquille. Hormis une petite frayeur avec Varane en début de partie et un arrêt à effectuer sur un coup de pied arrêté pas forcément dangereux, il n’a pas été inquiété.

Raphaël Varane (6/10) : On ne l’a quasiment pas vu de la soirée. Et c’est plutôt un bon point, car c’est surtout car on n’a pas eu à le voir défendre. Sinon, il y a cette frappe de mammouth aux trente mètres avant la mi-temps, qui aurait pu devenir un des plus beaux buts de l’équipe de France ère DD.

Clément Lenglet (6,5/10) : Il ne lui restera qu’à prouver ses qualités de défenseur. Cocasse pour un central, mais le Barcelonais était plus à la fête dans la surface adverse que dans la sienne. Il a ouvert son compteur en bleu avec cette tête parfaitement ajustée suite au coup franc de Griezmann.

Léo Dubois (5,5/10) : Beaucoup d’activité chez le Lyonnais, avec des courses intéressantes, et des appels tranchants, mais il aura manqué une certaine précision dans ses centres, qui se sont très souvent retrouvés contrés.

Corentin Tolisso (6/10) : Il n’a pas eu d’impact incroyable sur la rencontre, ce qui était prévisible au vu de l’adversaire. Mais Tolisso a tout de même régalé à plusieurs reprises par ses transversales parfaites vers Dubois, et s’est essayé à la frappe, sans réussite.

Moussa Sissoko (6,5/10) : Énormément d’activité chez le joueur des Spurs. Il a multiplié les combinaisons avec ses ailiers mais également les courses, les percussions qui lui ont parfois permis d’obtenir des occasions ou des fautes.

Jonathan Ikoné (6,5/10) : Son match a débuté sur les chapeaux de roue, sur la lancée de son entrée en jeu vendredi dernier contre l’Albanie. Slaloms, passes en profondeurs, Ikoné a aussi délivré la passe décisive, dans l’axe, pour le premier but du soir, de Coman.

Antoine Griezmann (6/10) : Il a, comme habituellement, tenté de combiner avec Olivier Giroud, sans grande chance. Il obtient son pénalty à la demi-heure qu’il n’a, une nouvelle fois, pas converti, avant d’offrir un délice de coup franc sur la tête de Clément Lenglet.

Kingsley Coman (7,5/10) : Une pile électrique. Après un premier quart d’heure qu’il a passé muselé, Kingsley Coman s’est lâché et a fait parler les cannes. Vitesse, crochet, mitraillage étaient les mots clés de sa soirée durant laquelle il a encore fait parler de lui.

Olivier Giroud (6/10) : Il terminera ce rassemblement en bleu avec ses 38 buts, sans marque supplémentaire malgré plusieurs vaines tentatives : sa frappe en pivot dans le premier acte, mais aussi plusieurs têtes sur des centres ou coups de pied arrêtés. Ce sera pour une prochaine fois.

     Etienne GOURSAUD et Mathéo RONDEAU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ivan 16/10/2019 12:57

Selon moi, Kingsley Coman a réalisé une excellente performance contre l’Andorre. Je suis certain qu’il fera encore parler de lui lors des prochains matchs de l’équipe de France de football.

17/10/2019 23:15

Il a encore été correct contre la Turquie !