Les Bleus attendent leur quart

Les Bleus poursuivent leur sans faute et vont se mesurer à l'Italie pour rentrer dans le dernier carré. Crédit : [AFP]

Les Bleus poursuivent leur sans faute et vont se mesurer à l'Italie pour rentrer dans le dernier carré. Crédit : [AFP]

 

A l’image de leurs collègues du XV de France au Mondial japonais, qui eux l’ont presque fait en battant l’Argentine, les joueurs de l’équipe tricolore de volley ont décroché samedi leur billet pour les quarts de finale de leur Euro. A quelques différences près. Si les hommes de Brunel ont tremblé après avoir réalisé une deuxième période apathique, ceux de Laurent Tillie ont à nouveau brillé de maîtrise et de justesse dans les moments chauds. Et puisque le sélectionneur avait effectué des ajustements dans son dispositif en inscrivant d’entrée Earvin Ngapeth sur le parquet, on a eu droit à quelques petites erreurs de communication et de placement. Pas suffisantes pour faire tourner le match, mais l’avertissement est donné. A force de frôler la perfection, on remarque très vite quand les Bleus ne sont qu’à 90% de leurs moyens !

 

Samedi, ce sont les Finlandais qui ont pu assister, en compagnie des 7293 spectateurs du Hall XXL de Nantes, à la suite de la tournée des Volley France Trotters. Ils n’avaient pas intérêt à arriver en retard, parce qu’au bout d’une heure et quart environ, l’affaire était pliée, la tête des stars Françaises déjà tournée vers demain mardi et l’entrée dans les choses très très sérieuses. Trois petits sets et puis s’en vont. Les Finlandais n’avaient pourtant pas démérité par moments dans cette partie. Après une première manche trop vite bouclée durant laquelle ils n’avaient pas pu dicter les échanges (16-25), les Finnois s’étaient montrés intéressants et dangereux en deuxième, menant dangereusement au score pendant de nombreuses minutes. Mais les Bleus ont, comme très souvent, remis le curseur à son maximum, pour reprendre l’avantage et conclure les deux dernières manches (25-23, 25-21). Ils se sont même permis de faire durer le suspens en fin de rencontre, lâchant leurs trois premières balles de matches avant de parachever la qualification sur…une faute de service finlandaise.

 

Cette victoire plutôt écrasante n’aura pas été la seule durant ces huitièmes de finale. La Serbie, la Pologne, la Russie et la Slovénie n’ont pas du s’employer au possible pour décrocher leur place dans le quart. Plus surprenant, l’Allemagne et l’Ukraine ont surpris Néerlandais et Belges, évoluant pourtant à domicile. Enfin, l’Italie s’est facilement défaite de la Turquie (3-0). Et c’était bien le match des Transalpins, prochains adversaires des Français, qui nous intéressait particulièrement. Il n’y a pas eu photo, la Squadra n’ayant pas à forcer son talent pour battre cette équipe de Turquie qui s’est bien trop souvent retrouvée fautive. C’est donc dans 24 heures que les voisins bleu et bleu azur vont se retrouver, six jours après s’être déjà livré un combat sans merci. Une fois de plus, la route se dégage, les obstacles s’amenuisent, le nombre de finales de Laurent Tillie se réduit. Il n’en reste que trois, elles deviennent de plus en plus importantes et devraient marquer à tout jamais l’histoire du volley-ball français.

 

Mathéo RONDEAU    

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article