Les enseignements de la première journée de Coupe du Monde

La France a battu l'Argentine, sans doute un des matchs les plus incertains de la 1ere journée [Crédit : L'internaute]

La France a battu l'Argentine, sans doute un des matchs les plus incertains de la 1ere journée [Crédit : L'internaute]

Une logique implacable respectée...

On peut le dire, il n'y a pas eu une seule surprise lors de cette première journée. Les cadors ont tenu leur rang. La plus grosse incertitude venait de ce premier énorme match entre la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud. Une affiche qui a tenu ses promesses. On pouvait penser que les doubles champions du monde en titre auraient pu être mis en difficulté, au vu de leur année un peu moins bonne. Mais les All-Blacks ont fait parler leur expérience et leur maîtrise pour s'imposer 23-13. Dans la poule A, le match Irlande-Ecosse pouvait aussi laisser place à une incertitude. Les Irlandais, certes plus forts que jamais, n'ont jamais vraiment réussi en Coupe du monde, contrairement au voisin écossais ! 80 minutes plus tard et bonus offensif à la clé, le XV du Trèfle a écrasé l'Ecosse 27-3, sans qu'il n'y ait aucun suspense dans la rencontre. Même celui du XV de France, certes plus incertain, contre les Argentins a quelque chose de logique. Les Argentins vivent une saison très compliquée. 

Bref du grand classique, comme bien souvent en Coupe du Monde de rugby, où les petits ont bien du mal à renverser les gros. Certains, comme les Fidjiens, résistent une mi-temps avant d'exploser contre les Australiens (39-21). D'autres souffrent en première mi-temps avant de tenir tête dans la seconde, comme on a pu le voir hier lors de Géorgie-Pays de Galles (14-43). On est bien loin du coup de tonnerre d'il y a quatre ans, ou d'entrée le Japon avait surpris (et ébloui) le monde entier en faisant tomber l'Afrique du Sud. On rappelle également, l'incroyable succès des Tonga contre la France en 2011. Souhaitons aux hommes de Jacques Brunel de ne pas connaître telle mésaventure cette année...

Mais un niveau des petites équipes qui semblent progresser, mais !

Car il n'y a plus vraiment de petites équipes dans ce mondial. Il est loin le temps où on pouvait voir un 110-0 (le Japon a bien changé). On pensait que les Russes, invité de dernière minute, allait se faire broyer par les Japonais à domicile. Au final, ils ont honorablement résisté (30-10). L'écart le plus fort aura été ce 35-3 entre l'Angleterre et les Tonga. Déjà en 2015, le niveau mondial s'était resserré, les Etats-Unis ayant encaissé la défaire la plus sévère (64-0). L'internationalisation de ce sport et la couverture médiatique est une des principales sources de progrès des nations dites faibles.

Un constat à nuancer. La première journée n'étant pas celle qui offrait les affiches les plus déséquilibrées. Quid d'un Nouvelle-Zélande-Namibie par exemple ? Ou d'un Angleterre-Etats-unis ? Néanmoins, on peut se souvenir de la belle résistance Géorgienne face à la Nouvelle-Zélande avec une défaite honorable 43-10 (la France prendra bien plus cher plus tard en quart). On en saura déjà un peu plus sur le réel niveau de chacun, d'ici la fin de semaine.

L'autre constat, c'est que malgré des progrès, cela reste insuffisant pour se hisser en quart. Et oui, malheureusement, une Turquie où Corée du Sud 2002 en coupe du monde de football n'existe toujours pas en rugby. On a pas trouvé l'équipe capable de renverser la hiérarchie et créer l'immense surprise. La seule incertitude pour les quart pouvait demeurer entre la France et l'Argentine. Les Français ont (du moins on l'espère) balayé le suspense en battant les Argentins. Allez on peut penser à un duel Japon/Ecosse. Mais au vu de la prestation écossaise et du fait que les Japonais évoluent à domicile, on peut penser à voir le Japon passer le premier tour. Ce serait historique, mais pas illogique. On devrait donc retrouver Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, France, Angleterre, Irlande, Japon, Australie et Pays de Galles en quart. Tiens tiens, presque les mêmes qu'en 2015 (seul l'Ecosse remplaçait le Japon). 

Etienne GOURSAUD

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article