[Top 3 du week-end] : Cyclisme sur piste, coupe du monde de rugby et C1 de handball

A l'image de Quentin Lafargue, champion d'Europe du kilomètre, les Bleus ont brillé lors des championnats d'Europe de cyclisme sur piste. Crédit : [Maxppp].

A l'image de Quentin Lafargue, champion d'Europe du kilomètre, les Bleus ont brillé lors des championnats d'Europe de cyclisme sur piste. Crédit : [Maxppp].

Championnats d'Europe de cyclisme sur piste : dorée la bleusaille !

Mathilde Gros a glané l'or au Keirin
Déjà deux médailles d'or européennes à 20 ans ! Mathilde Gros n'a pas de temps à perdre !

Le Top 3 du week-end commence avec du cyclisme sur piste. Le gratin européen du cyclisme sur piste avait rendez-vous en fin de semaine dernière à Apeldoorn, au cœur des Pays-Bas, lors des championnats d'Europe d'un sport national chez nos voisins. Cela s'est vu, les Néerlandais ont remporté treize médailles et fait plaisir à leur public, gâté en accueillant pour la troisième fois en moins de dix ans un Euro. Avec treize médailles, les Oranje ont pris la première place du tableau, mais avec cinq breloques d'or, ils sont à égalité avec une autre nation qui revient au premier plan, la France. Eh oui, la délégation bleue nous a régalé quatre jours durant, enfilant les superbes performances et emmagasinant un bon stock de confiance en vue des Jeux Olympiques de Tokyo, dans dix mois. Huit médailles, c'est trois de mieux qu'à Glasgow l'an passé, et autant qu'à Berlin 2017, un très bon bilan qui annonçait déjà le retour au premier plan d'une équipe en total déclin caractérisé par la terrible quinzaine de Rio 2016 (une médaille).

Le kilomètre, propriété privée de Jeffrey Hoogland depuis deux ans aux Europe, est brillamment retombé dans l'escarcelle de Quentin Lafargue, déjà doré à St Quentin en 2016 et champion du monde en titre. Sur la même discipline, Michaël D'Almeida a décroché le bronze, sa dix-huitième breloque internationale. La vitesse par équipes (Baugé, Lafargue, Vigier, Landerneau) reste sur le podium avec une troisième place. Lui aussi champion d'Europe à domicile il y a trois ans, Corentin Ermenault a de nouveau remporté l'or sur la poursuite individuelle. Pour son retour au premier plan dans les vélodromes, Bryan Coquard s'est quant à lui adjugé le titre de la course aux points et l'argent sur la course à élimination derrière, excusé du peu, Elia Viviani. Champion de France de contre-la-montre, Benjamin Thomas a ajouté un nouveau titre à son palmarès, celui de l'omnium. Enfin, un temps déçue de son élimination précipitée en vitesse individuelle (quarts), Mathilde Gros a parfaitement rebondi en s'adjugeant l'or sur le keirin, course sur laquelle elle fait éclater ses talents d'explosivité et de robustesse.

C'est un bilan plus que positif pour cette délégation française que l'on retrouvera, pour la majeure partie, dans les mois à venir, d'abord à Berlin pour les Mondiaux (fin février 2020) et enfin pour les Jeux à Tokyo. Le meilleur semble encore à venir !     

Zéro pointé pour le PSG et le MHB en C1 de handball ! 

Dika Mem et Barcelone plus forts que l'invincibilité du PSG
Dika Mem et le FC Barcelone ont infligé la première défaite aux Parisiens

C'est une petite déception il est vrai ! On les avait quittés conquérants et triomphants en Ligue des Champions, on les a retrouvés beaucoup plus en difficulté. Le PSG et le MHB ont procuré suffisamment de bonheur aux aficionados du handball français pour qu'on s'abstienne de les critiquer. Mais deux défaites c'est assez inhabituel pour le souligner. Mais pas totalement illogique non plus, en cette cinquième journée

Car le PSG de déplaçait chez un autre grand d'Europe, le FC Barcelone bien décidé à mettre fin à l'invincibilité parisienne qui courait depuis le début de la saison. 60 minutes plus tard c'était chose faite, le club de la capitale - privé de nombre de ses stars - tombait sous la furia catalane (36-32). Malgré tout, Paris à résisté aux assauts barcelonais et d'un Dika Mem des grands jours (6 buts)... pendant 20 minutes. A la mi-temps déjà quatre buts mais surtout 19 buts encaissés. Bien trop pour espérer quoi que ce soit face à une telle équipe à l'extérieur. La messe était dite et malgré un meilleur second acte, impossible de renverser la tendance. 36 buts encaissés, un record cette saison, les signaux étaient trop négatifs pour espérer préserver son invincibilité... et sa première place ravi par son adversaire. Mais parfois, une bonne claque est le meilleur des médicaments pour la suite de la saison

Classement Ligue des Champions groupe A.

FC Barcelone 8 points (4 victoires une défaite)
Aalborg 8 points (4 victoires une défaite)
PSG 8 points (4 victoires une défaite)
Szeged  7 points (3 victoires un nul une défaite)
Flensburg 7 points (3 victoires un nul une défaite)
Celje 2 points (1 victoire 4 défaites)
Elverum  0 points (5 défaites)
Zagreb  0 points (5 défaites)

Et le MHB recevait, dans l'autre poule haute, un ogre qui a retrouvé de l'appétit. Kiel s'affirme comme un prétendant à une coupe d'Europe qu'il n'a plus remporté depuis 2012. Montpellier restait pourtant sur trois victoires de rang dans cette compétition mais n'a rien plus faire sur son parquet, battu 30-33. Ils ont craqué en fin de match, peu aidés par une entame délicate qu'ils ont tenté de combler. Une défaite rageante mais loin d'être inquiétante. Car oui, Kiel semble être redevenue ce grand d'Europe, cette terrible équipe qui a régné sur l'Europe à partir de la fin des années 2000 ! Dans ce contexte, cette courte défaite a des allures de promesses pour Montpellier, qui a déjà affiché des certitudes dans la compétition. Il n'y a pas matière à s'alarmer. Mais il faudra répondre présent dès le prochain match ! Montpellier reste troisième de son groupe

Classement Ligue des Champions groupe B.

Kiel 9 points (4 victoires 1 nul)
Veszprem 6 points (3 victoires, 2 défaites)
Montpellier  6 points (3 victoires, 2 défaites)
Vardar Skopje 6 points (3 victoires, 2 défaites)
FC Porto 5 points (2 victoires, 1 nul, 1 défaite)
Kielce  5 points (2 victoires, 1 nul, 1 défaite)
Meshkov Brest 2 points (1 victoire, 4 défaites)
HCM Zaporozhye 1 point (1 nul, 4 défaites)

L'implacable logique des quarts de finale de coupe du monde !

#WalvFRA une cruelle logique pour les Français en #RWC2019
Cruelle logique pour les Français face aux Gallois !

Les affiches faisaient saliver, mais la logique a été respectée. Oui, les quatre favoris se sont imposés. On retiendra surtout l'implacable domination de trois équipes. L'Afrique du Sud, L'Angleterre et la Nouvelle-Zélande n'ont laissé que des miettes à leurs adversaires Japonais, Australiens et Irlandais. Oui les trois nations fortes avant cette coupe du monde sont au rendez-vous ! On a d'ores et déjà hâte d'être en demi-finale pour cet Angleterre-Nouvelle Zélande. Car les Anglais ont signé leur plus probante victoire de leur histoire en quart de finale, contre les Australiens qui plus est ! Mais en face se dresse la Nouvelle-Zélande qui vient de balayer les quelques derniers doutes d'avant mondial. Un poil moribond, les doubles champions du monde ont retrouvé toute leur puissance et les Irlandais n'ont pu que constater les dégâts.

Moins impressionnants dans le jeu, on saluera l'énorme pragmatisme des Sud-Africains, vainqueurs sans trembler du Japon. Eux ont su jouer exactement comme il le fallait pour faire déjouer l'enthousiasmant mais encore un peu limité jeu japonais. Une bonne dose de coups de pieds ici, une touche d'avants pour concasser la surprise de ce mondial et la piqure assassine pour plier le match. Froide mais véritablement très impressionnante équipe que celle des Sud-Africains. Dire que cette équipe, il y a encore deux ans, caressait l'abyme.. Quelle résurrection.

Le quart entre la France et le Pays de Galles aura été de loin le plus indécis, le plus ouvert. Mais le succès résulte d'une logique de long terme (comme on l'expliquait hier). Les Gallois affichaient des certitudes qu'on n'avait pas. Et dans les moments cruciaux cela s'est vu. Reste tout de même que le XV du poireau est sans doute des quatre géants, celui qui est le plus friable. Face aux Sud-Africains, il faudra qu'ils élèvent leur niveau de jeu. Sous peine d'une troisième élimination à ce stade de la compétition.

Etienne GOURSAUD et Mathéo Rondeau

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article