[Top 3 du week-end] : Coupe du monde, Top 14, cyclisme.

La France s'en est bien sortie contre les Tonga [Crédit : LCI].

La France s'en est bien sortie contre les Tonga [Crédit : LCI].

Coupe du monde : Et dire que certains s'en contenteront ...

Ok, les Bleus sont en quart. Ok la première partie du contrat est remplie. Ok, le XV de France a échappé à l'humiliation totale. Mais que de labeur, que de peurs, que de tristesse à voir cette équipe de France jouer ainsi. On y a cru, le temps de quarante bonne minutes contre l'Argentine. On y a cru (un peu) le temps de dix minutes convaincantes contre les Tonga. Mais la réalité, c'est que le XV de France est loin du compte, incapable de sérénité même contre des équipes à sa portée. Oui le rugby français est malade. Oui on savait que cette coupe du monde serait dur pour nous supporter. Mais le constat est terrible ! En terre japonaise, les Bleus s'enlisent et le mal semble encore plus grave que craint. 

Par chance, les Bleus sont tombés dans une poule à leur portée, loin de la poule de la mort annoncée lors du tirage au fort. L'Argentine ? La plus faible de ces trente dernières années. Les Tonga ? Idem ! On a pas encore joué les Anglais. Qui vont nous envoyer l'équipe B ? Car le premier de ce groupe voit se profiler l'Australie. Est-ce que les Anglais ne vont pas jouer à qui perd gagne ? C'est possible. Quand a nous soyons réalistes, que ce soit Gallois ou Australiens, la sentence risque d'être très sévère. Avec le recul, est ce que cela n'aurait pas été mieux de perdre contre les Tonga, être éliminé au premier tour pour la première fois de notre histoire, pour que chacun fasse son introspection. Car vous allez voir, certains de nos dirigeants vont monter au front pour défendre le bilan, en expliquant qu'on a rempli l'objectif d'aller en quart. On se contente de bien peu désormais.

Rugby, TOP 14 : Surprises, logique et faim de loup  

Toujours amputé d’une bonne partie de ses cadres, le championnat de France de rugby avance et vient d’atteindre son premier quart (6 journées sur 24). Pas mal de clubs, plus ou moins gros, tentent de survivre durant cette période de Mondial et pendant ce temps, d’autres creusent l’écart.

La sixième journée de Top 14 a offert son petit lot de surprises hebdomadaires, avec deux succès à l’extérieur. D’abord, le SU Agen est tombé à domicile, pour la seconde fois déjà, face à un Aviron Bayonnais très costaud en ce début d’automne (succès 29-27). Bayonne, troisième au classement avec 17 points, a pris un excellent départ dans l’optique du maintien, tandis qu’Agen, onzième avec 10 points, a perdu de précieux points. Autre revers surprenant, celui de la Section Paloise, fessée par le Racing 92 dans son stade du Hameau (3-31). Le Racing (10e, 11 pts) rebondit pendant que Pau (6e, 13 pts) reste de justesse dans le Top 6.

Dans le registre des victoires logiques et attendues, celle du champion de France 2018 Castrais contre le Stade Français (46-16). Des velléités offensives retrouvées, le CO a décroché le bonus offensif face à une pâle équipe francilienne qui reste engluée à la toute dernière place du Top 14 (14e, 5 pts). Castres rentre dans les places qualificatives (5e, 14 pts). Egalement cohérents, les succès de Toulon contre le Stade Rochelais (23-3) ou de Brive face au Stade Toulousain (23-9). Rochelais (12e, 9 pts) et Toulousains (13e, 9 pts) n’ont toujours pas empoché le moindre succès à l’extérieur. Le RCT retrouve des couleurs (7e, 13 pts) et le CAB reste invincible à Amédée Domenech (9e, 12 pts).

Aussi, l’ASM est enfin parvenue à battre Montpellier à Marcel Michelin (20-13), seule équipe qui résistait encore au volcan auvergnat. Le vice champion de France en titre reprend sa place dans le haut (4e, 16 pts) et le MHR (8e, 12 pts) coince en milieu de tableau. Enfin, la finale de ce week-end opposait les deux équipes lancées en boulet de canon depuis la mi-août, le LOU et l’UBB. Ce fut extrêmement serré, mais ce sont bien les hommes de Pierre Mignoni qui se sont offerts ceux de Christophe Urios dans les dernières minutes (25-23) et restent donc invaincus. Lyon reste ainsi leader de Top 14 (1er, 26 pts) devant son dauphin Bordelais (2e, 21 pts). Avance considérable déjà en faveur des jeunes loups du LOU, qui semblent déjà partis vers les phases finales.   

 

Primoz Roglic envoie un message 

 

Ca y est, la saison cycliste touche à sa fin. Dernière grand classique, le Tour de Lombardie a lieu la semaine prochaine. On se souvient de la magnifique victoire, l'an passé, de Thibaut Pinot sur la classique des feuilles mortes. On est en plein dans les semi-classiques italiennes préparatoires. Un homme a envoyé un message fort ! Primoz Roglic a obtenu sa 12e victoire de la saison (la première non World Tour !)  ce week-end sur le Tour d'Emilie ! Oui le Slovène est bien mieux que ce coureur par étapes calculateur trop (mal) souvent critiqué sur la dernière Vuelta, dont il est ressorti vainqueur. Un premier grand tour avant une première grande classique ? Car si Pinot avait ému et ravi tous les Français, c'est bien Roglic qui avait déclenché les hostilités dans le mur de Sormano, à 50km de l'arrivée, emmenant Nibali, Bernal et Pinot. Un peu tendre dans le final, dans le Civiglio, il avait dû laisser filer le Français et l'Italien. Mais, l'expérience aidant, Primoz Roglic peut devenir un vrai candidat. D'autres ont affiché leur ambitions, avec un Egan Bernal (qui a fait l'impasse sur les mondiaux) fringant. Côté Français, David Gaudu semble être la meilleur carte.

Cela promet une classique une nouvelle fois excitante ! A l'image de tout ce qu'on a vécu dans cette incroyable année cyclisme.

Etienne GOURSAUD et Mathéo Rondeau

 

   

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ivan 14/10/2019 18:21

Les Bleus ont difficilement remporté leurs matchs, certes, mais ils sont quand même parvenus à se qualifier pour les quarts de finale.

Toutefois, il faudra que les Français haussent leur niveau de jeu, s’ils veulent vraiment gagner la compétition.

À+