[Retro] : Poupou, bien plus qu'un éternel second

Poulidor 189 victoires professionnelles
Raymond Poulidor totalise 189 victoire dans sa riche carrière !

Raymond Poulidor n'est plus ! Dans l'imaginaire collectif, on garde du coureur du Limousin une certaine bienveillance. "Poupou" c'est ce coureur qui a tenté de contrer l'ère Anquetil puis celle de Merckx, sans jamais y parvenir. L'éternel second comme on aimait l'appeler. Un coureur brave mais qui au final ne gagnait pas grand chose. Un perdant avec panache et histoire comme la France les aime. 

Même si, au soir de sa mort, cette image lui colle encore à la peau, parler de Raymond Poulidor comme d'un perdant c'est occulter son immense palmarès. Cette (modeste) rétrospective a pour but de remettre l'église au milieu de village. Car son image de perdant magnifique, il la doit surtout à ses échecs successifs sur la Grande Boucle

189 succès professionnels pour Raymond Poulidor

Quel est le coureur en activité qui a levé le plus souvent les bras ? Mark Cavendish ? Peter Sagan ? Christopher Froome ? Perdu, il s'agit d'André Greipel, le désormais ex coureur Arkéa Samsic. Le Gorille de Rostock totalise ainsi 157 succès chez les pros. Et bien il reste à 32 longueur de Raymond Poulidor. Et oui, il savait gagner notre "Poupou". Preuve en est, cette prolifique année 1964, avec pas moins de treize succès et pas des moindre, le GP des nations, la Mecque pour les coureurs contre la montre, remportée par les plus grands (Anquetil, Fignon, Coppi ou encore Hinault). 13 victoires, c'est presque aussi bien que le régulier Primoz Roglic, numéro un mondial cette année et ses 14 victoires. C'est aussi une victoire de mieux qu'un certain Julian Alaphilippe, qu'on aura pourtant vu au four et au moulin une grande partie de la saison. On peut ajouter 8 victoires en 1966... et 6 victoires en 1972, preuve d'une régularité au plus niveau pour celui qui fera encore podium de la Grande Boucle en 1976... à 40 ans.

Et pas des moindres ! 

Beaucoup de gens l'ignorent, mais Raymond Poulidor a remporté un grand tour. En effet, en 1964, quelques mois avant la bataille légendaire avec Jacques Anquetil sur la Grande Boucle, Raymond Poulidor triomphait sur la Vuelta, qui se dispute alors au mois d'Avril. Il n'est alors que le 4e Français à s'imposer outre-Pyrénées. Et oui, à l'époque, battre les Espagnols sur leur terrain n'était pas chose aisée. Raymond Poulidor y parviendra. Peu de Français ont ramené la tunique oro puis roja depuis !. Et ce n'était pas son premier fait d'armes. Trois ans plus tôt, à peine âgé de 25 ans, il lève les bras sur un des cinq monuments, Milan-San-Remo. Un succès d'autant plus incroyable que ce jour là, il fut victime d'une crevaison dans un moment stratégique. Pensant abandonner, il fut remobilisé par son directeur sportif, l'ancien vainqueur du tour Antonin Magne. Poulidor remonte sur son vélo, revient attaque et gagne finalement, devant l'ogre de l'époque Rik Van Looy (un des trois à avoir gagné les cinq monuments) ! Seuls six Français ont triomphé sur la Primavera depuis. 

On parlait plus haut du GP des Nations on peut ajouter comme succès notables, un titre de champion de France sur route, une Flèche Wallonne (course où Julian Alaphilippe est en train de poser sa patte), le critérium du Dauphiné Libéré, Paris-Nice. Qui, actuellement, en France, peut se targuer d'avoir un palmarès aussi complet et surtout prestigieux ? Il manque encore une course à étapes à Julian Alaphilippe pour se rapprocher de Raymond Poulidor. 

Alors oui, Raymond Poulidor n'a pas gagné le Tour de France, oui il n'a jamais porté le maillot jaune, cette malédiction lui collant aux basques même quand la belle tunique était promise à lui. Oui Raymond Poulidor aurait sans doute dû mieux faire sur cette épreuve (qu'est ce qu'il se serait passé s'il avait attaqué dès le pied du Puy De Dôme en 1964...). Mais faire de Raymond Poulidor un perdant populaire, c'est occulter la carrière d'un champion qui vient de nous quitter et qui nous manque déjà.

Etienne GOURSAUD

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article