[Top 3 du week-end] : Coupe d'Europe de rugby, Formule 1 et Ligue des Champions de Hand

Rugby, Coupe d'Europe : mi-figue, mi raisin

Champions Cup 2019-2020
La joie des Racingmens pendant leur imposant succès contre les Saracens, champions d'Europe en titreCrédit : [Icon Sport].

Ce week-end de la mi-novembre était l’un des plus importants de la saison pour de nombreux clubs Français. C’était, comme tous les ans, l’entrée en lice des 20 meilleures équipes d’Europe dans la Champions Cup et, avec une envergure moindre, celle de 20 autres formations en Challenge Cup. Ces compétitions sont l’occasion, pour certains d’entre eux, de rebondir après des claques en championnat, de suivre une lancée intéressante sur un plan international, ou encore de lancer des jeunes dans le grand bain.

Six équipes de l’Hexagone sont donc entrées dans la plus grande compétition du vieux continent, à la recherche d’une Coupe qui n’est plus revenue entre nos frontières depuis le dernier titre du RC Toulon, d’ailleurs absent de l’exercice 2019-2020, décroché en 2015. Une période de disette qui, pour la première fois, à permis à l’Angleterre de détrôner la France au nombre de victoires finales depuis 1996 (neuf contre huit, grâce aux Saracens).

 

Le match d’ouverture voyait s’affronter Gloucester et le Stade Toulousain. A l’entrée de l’hiver, les déplacements en terre anglo-saxonne ne sont jamais aisés à maîtriser. Le Stade en savait bien des choses et a pu le remarquer à nouveau au Kingsholm Stadium. Malgré une très bonne entrée en matière avec un drop de Zack Holmes (3-0, 2e), la défense Rouge et Noir est transpercée par deux éclairs de génie du demi de mêlée Jo Simpson (3-14, 20e), et se met beaucoup à la faute (9-20, mi-temps). Mais retournement de situation après la pause, avec de l’entrain, de la pression et un essai salvateur de Sébastien Bézy. C’est un succès déjà très important (25-20), décroché à l’extérieur, qui annonce une belle suite.

Dans l’autre rencontre de la poule, Montpellier se déplaçait en Irlande pour y affronter la province du Connacht, formation qui pouvait être considérée comme la plus faible des quatre. Très concerné d’entrée, le MHR ouvre la marque après à peine 60 secondes par Cruden (7-0, 1e). Mais Connacht reprend le dessus avant la pause et repart aussi fort. Bouthier, grâce à un exploit individuel, permet aux siens d’égaliser, avant la pénalité décisive de Fitzgerald pour les Irlandais (20-23).

Champions Cup 2019-2020
Le MHR est une fois de plus tombé dans ses travers, sur le terrain de la province de Connacht. Crédit : [Tommy Dickson].

 

Le LOU se trouvait en terre hostile dimanche, à Northampton, pour sa deuxième campagne de Champions Cup. Après un premier acte où les errements défensifs des hommes de Mignoni se sont montrés décisifs (0-19), ces derniers ont su se relever et inscrire deux essais, pour réduire la note mais surtout montrer un début de révolte (14-25).

Lyon reste malgré tout à la quête d’un premier succès dans la grande Coupe d’Europe.

 

Pour rester dans les contre-performances Françaises, le Stade Rochelais est aussi tombé, à domicile cette fois, contre les Chiefs d’Exeter. Si le score est loin de refléter la physionomie de la rencontre (12-31), les Maritimes ont semblé en dessous physiquement et surtout ont cruellement manqué de réalisme. Douchés d’entrée à la maison, les Jaune et Noir auront par conséquent du mal à se qualifier.

Petite éclaircie néanmoins avec les deux grosses victoires des deux derniers clubs français finalistes en Coupe d’Europe, l’ASM et le Racing 92. D’abord, les Jaunards ont surclassé les Harlequins (53-21), avec à la clé le bonus offensif et sept essais. De bon augure avant, on peut quasiment déjà le dire, la finale du groupe contre l’Ulster.

Puis ce sont les Racingmens qui ont brillamment battu les Saracens (30-10), décrochant par la même occasion le bonus et retrouvant des vertus offensives qui seront de rigueur contre le Munster et les Ospreys prochainement.

 

Petit point rapide sur les perfs tricolores en Challenge Cup, avec les belles victoires de l’UBB contre les Wasps (40-30), du CA Brive à Jean-Bouin contre le Stade Français (27-11) ou du RCT à Bayonne (20-13). Cependant, Agen (face à Edimbourg, 10-31), Pau (à Leicester, 21-40) et Castres (à Newport, 17-31) sont tombés et devront rebondir le week-end prochain.

Formule 1, GP du Brésil : Pierre Gasly, un podium qui vaut de l'or

F1 Brésil 2019
Magnifique que de voir deux des plus jeunes pilotes du paddock, Verstappen et Gasly, aux deux premières places du GP du Brésil.

Interlagos, ou comment avoir l’assurance d’avoir une course de folie. Le GP du Brésil, disputé sur l’autodrome José Carlos Pace, autrement appelé circuit d’Interlagos, est l’occasion, chaque année, en plus de perpétuer la mémoire de la légende Ayrton Senna, de ressentir des émotions devenues trop rares depuis de nombreuses saisons en F1. On peut citer le final de folie du championnat du monde 2008, indécis jusqu’au tout dernier virage sur lequel Hamilton dépassa Timo Glock pour s’adjuger son premier titre aux dépens de Felipe Massa. Comment ne pas se rappeler de la course contre-la-montre dingue de Sebastian Vettel sur Fernando Alonso en 2012 : l’Allemand est sur la grille avec treize points d’avance au général sur l’Espagnol est peut devenir pour la troisième fois champion du monde. Il est cependant heurté au départ et doit repartir au deuxième tour en dernière place. Vettel parviendra à sauver son titre pour trois points. Interlagos, c’est aussi le GP pluvieux de 2016, l’accroc Verstappen/Ocon de 2018. Interlagos, ce sera désormais le podium le plus jeune de l’histoire de la F1, au terme d’une édition 2019 purement dingue.

 

Dingue, notamment pour Pierre Gasly. Le pilote français de la Toro-Rosso avait réalisé samedi une grosse séance de qualif avec une sixième place à la clé. A la mi-course, il n’a perdu qu’une place. La course se poursuit sur un ton monotone, mais est rendue d’un seul coup hyper intéressante, lorsque Bottas abandonne et que la Safety Car doit entrer sur le circuit, à une quinzaine de tours du terme. Gasly récupère sa sixième place et va même profiter des passes d’armes à l’avant, d’abord entre Leclerc et Vettel, tous deux éliminés suite à une touche au tour 66, puis entre Hamilton et Albon (le Thaïlandais sort de la piste), pour arriver sur le podium.

Au moment où Gasly passe Albon, arrêté, et Hamilton, qui repart, il reste un tour et quelques virages. Alors que Max Verstappen s’impose devant, le français se défend comme un beau diable, roue contre roue avec le sextuple champion du monde, et conserve la deuxième place. Hamilton sera même pénalisé après son accrochage avec Albon, ce qui permettra à Carlos Sainz Jr., parti dernier, de monter sur son premier podium.

 

Le premier podium également de Pierre Gasly, qui arrive à point nommé, lors d’une saison où il aura été transféré du deuxième baquet de la Red Bull à celui de la Toro-Rosso. Parce que pas prêt, selon Christian Horner, le directeur de sa première voiture de la saison. Difficile forcément de rebondir avec une voiture de second rang. Une monoplace qu’il connaissait néanmoins, pour l’avoir conduite de mars à novembre 2018 en course. Mais on ne peut que féliciter le cran de ce garçon, qui n’aura pas baissé les bras. Son cri de joie à l’arrivée démontre la rage qu’il a eu d’être rétrogradé et la joie qu’il a de montré que c’était une erreur.            

Handball, Ligue des Champions : PSG et MHB de nouveaux vainqueurs, les 8es s'approchent !

Ligue des Champions de Handball 2019
Le PSG de Nikola Karabatic s'est de nouveau imposé, à domicile cette fois, contre Flensburg, un gros de sa poule. Crédit : [Icon Sport].

Montpellier vient de faire une très belle opération. En s'imposant sur son parquet 34-30 contre Zaporozyhe, ils ont su éviter le match piège face au dernier de la poule, renforcer leur belle position pour les 8e de finale, mais surtout lorgner sur la première place du groupe, directement qualificative pour les quarts de finale. Car ils ne sont jamais qu'à deux points de Kiel, le leader. De plus, la pression de la qualif en 8e étant quasiment évacuée (il ne leur manque plus qu'une victoire), les Montpelliérains vont pouvoir enfin se lâcher et prendre des risques. Il en faudra de toute manière, car il faut défier Kiel et Vezprem sur leur parquer. Un déplacement qui peut faire peur. Mais le MHB reste invaincu à l'extérieur cette saison. Et la façon dont le match de ce week-end a été maîtrisé, on peut se montrer confiant tant à sa volonté d'aller chercher un immense exploit dans les semaines à venir.

Eux sont déjà qualifiés pour les 8e. Mais le PSG en veut davantage. Cependant, ils n'ont pas affiché la maîtrise qu'on attendait d'eux contre Flensburg. Un match gagné à l'arrache face à un adversaire moins bien classé dans cette poule (32-30) sur une rencontre où on pouvait s'attendre à beaucoup mieux de la part des Parisiens, qui perdent malheureusement Nédim Rémili (cheville). Un 41e match sans défaite à domicile en C1, un 35e toute compétition confondu. De belles stats, mais c'est aussi pour cela qu'on pouvait s'attendre à bien mieux. Il faut saluer le gros match des Allemands qui n'auront pas laissé filer la rencontre, mettant de l'intensité. Dans cette mesure, c'était tout de même un excellent test. Voilà, le PSG au moins qualifié pour les 8e, en attendant mieux. Car la bagarre pour la première place est parti pour se jouer entre trois clubs. Barcelone et Paris totalisent 14 points et Szegeg 13. Le PSG est tombé en terre barcelonaise lors des matchs aller et a remporté le duel à domicile face aux Hongrois. Deux matchs où il faudra impérativement s'imposer dans les semaines à venir, pour valider un billet en quart, qui les approcheraient déjà à deux matchs du Final Four. Flensburg va devoir batailler pour les 8e, mais gardent une belle option.

Poule A

FC Barcelone 14 points
PSG 14 points
Szeged

13 points

Alborg 8 points
Flensburg 7 points
Celje 6 points
Elverum 1 point
Zagreb 1 point

Poule B

Kiel 13 points
Montpellier 11 points
Kielce 10 points
Vezprem 10 points
Vardar Skopje 9 points
FC Porto 8 points
Meshkov Brest 2 points
HCM Zaporozyhe 1 point

Mathéo RONDEAU et Etienne GOURSAUD

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article