Handball - Vent de fraîcheur au soleil levant

Qui a dit que le handball était un sport ou seules les mêmes équipes gagnent ? Car demain, il y aura un nouveaux champion du monde féminin. Et oui, la finale opposera un duel inédit entre Pays-Bas et l'Espagne. Oui c'est rafraîchissant. Rafraîchissant de voir qu'une équipe puisse encore émerger après un siècle de pratique. C'est le cas des Pays-Bas, qui a frappé fort du poing sur la table avec une médaille d'argent en 2015, lors des mondiaux. Le meilleur résultat de cette nation était auparavant une 5e place au mondial 2015. Depuis les Hollandaises ont enchaînées, avec au pire une demi-finale dans chaque édition. Quelle émergence de ce pays! 

L'Espagne elle, est une grande nation du handball... Mais surtout chez les hommes. Deux médailles de bronze "seulement" dans l'histoire du hand espagnol féminin. Les Espagnoles, vous l'aurez compris, vont disputer leur première finale mondiale. Une première qui risque d'en appeler d'autres et qui confirme là aussi la progression de ce pays! 

C'est aussi une finale qui illustre une chose, c'est qu'on peut ne pas être ultra dominateur mais tirer son épingle du jeu. Deux défaites concédées par les Pays-Bas dans le tour principal, auraient pu les priver de demi-finale. L'Espagne elle, s'est faite violemment corriger par des Russes qu'on pensaient impériales. Pour ces deux équipes, cela ne les a pas empêchées d'être à une marche du sacre ultime.

Vent de fraîcheur de voir des nations dominantes tomber prématurément. En premier lieu, la France, éliminé pour la première fois depuis plus de vingt ans au premier tour. Balayés par d'enthousiasmantes équipes comme celle de la Corée, qui a failli marcher elle vers sa gloire passée. La Russie qui a tant dominé la compétition jusque là et la Norvège, si grande nation de hand féminin, n'ont pu résister à la foule des jeunes prétendantes. 

Maintenant les deux équipes vont avoir la lourde tâche de finir le travail. Un duel entre deux équipes aussi inexpérimentés promet un match qui sera différent des autres finales. Quelles tactiques employer ? Comment gommer les détails qui peuvent faire perdre un match ? Les deux sélectionneurs auront bien du travail d'ici à demain, afin de proposer un projet de jeu qui soit en adéquation a ce qui est demandé dans une finale mondiale. Pour sur, ce sera un match rafraîchissant. 

Car combien de fois a t-on entendu que le handball n'était pas attractif du fait du peu de champions du monde différents. Une remarque souvent entendue du monde du football, sport qui se dit universel mais qui n'a sacré que huit pays différents chez les hommes et quatre chez les femmes (a nuancer par la jeunesse de cette compétition qui n'existe que depuis 1991) . Le handball féminin va sacrer sa 12e nation différente (et encore on a regroupé tous les succès Russe et Allemands sous les mêmes bannières, car on aurait pu chipoter davantage). Mieux encore, trois continents sont représentés dans les sacre féminins, contre deux pour le foot masculin si "universel". 

Place au jeu

Etienne GOURSAUD

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article