Rencontre avec 100% volley-ball Français, premier sur l'actu volley-ball en France !

100% volley-ball Français vous renseigne sur toute l'actualité du volley-ball en France ! Rien n'échappe à Bastien Desmé

Vous avez sans doute remarqué de précieux conseils sur notre rubrique [Hebdo-Prono] concernant le volley-ball, avec des pronostics qui s'avèrent souvent être juste. 100% volley-ball français collabore parfois avec A travers le sport. On a choisi de vous présenter celui qui gère la page au 39000 abonnés sur Facebook. A la pointe de l'information sur tout le volley-ball en France, Bastien "Pro" gère la page tout seul et son travail fourni et la qualité de l'information délivrée n'est à l'heure pas égalée dans les autres média volley-ball.

Peux-tu te présenter ainsi que ta page ?
Je m'appelle Bastien, j'ai 22 ans, je suis né dans les Yvelines. J'ai pratiqué quelques sports dans mon enfance, du tennis, du judo, du football, de l'athlétisme et j'ai commencé le volley-ball il y a 5 ans. Je joue au volley sur sable (3X3) l'été à Royan depuis que je sais marcher 😅. J'ai crée - et je gère seul - 100% Volley-ball Français il y a 4 ans sur Facebook et depuis bientôt 2 ans sur Instagram. Sur cette page, je parle de l'actualité du volley-ball en France et des français à l'étranger, du beach-volley et du volley pour tous.

Dis-moi, comment t'es venu ce concept de 100% Volley-ball Français ?
Lorsque j'étais lycéen, avec mon cousin on avait créé une page Facebook où on parlait des résultats sportifs, car on adore suivre l'actualité sportive et en parler. Quand mon cousin est arrivé en terminale, il a décidé de stopper son activité sur la page afin de se consacrer à son année scolaire. Je ne voulais pas continuer cette page sans lui alors j'ai décidé d'en créer une autre et de me consacrer uniquement au volley-ball puisque c'est ma passion.

De la Coupe de France 2019 à Tours...

Est ce que la page s'est développée de suite ou c'est un élément clé qui fait qu'il y a eu un boom d'audience ?
Non, ça prend du temps, beaucoup de temps avant de se développer. La 1ère étape a été de faire connaitre la page auprès des joueurs pros, ensuite est arrivé l'été 2015 où la France gagne consécutivement la World League puis l'Euro, pour le volley français comme pour 100% Volley-ball Français c'était une période top où je gagnais 50 abonnés par jour. Ensuite j'ai décidé de m'élargir et de parler du volley féminin, du beach et du volley pour tous, et là les personnes concernées ont beaucoup partagé les publications.

Comment fais-tu pour suivre autant de français un peu partout en Europe voire dans le monde ?
J'adore juste regarder et suivre ce sport, il est tellement beau par ses stratégies et ses styles de jeux différents en fonctions des championnats. Certains sont très physiques, certains très offensifs, très défensifs, très homogènes... Il y a aussi des combinaisons de jeu très impressionnantes. C'est aussi en suivant les différents championnats qu'on peut voir ce qui se fait à travers le monde au niveau des athlètes mais aussi politique. C'est un plaisir pour moi de suivre les championnats d'Europe et du monde entier, il m'arrive de regarder des matchs du championnat bolivien ou australien par exemple.

Aujourd'hui sur ta page on en apprend davantage que sur le site de la Fédération Française de Volley-ball. À ton sens est-ce qu'ils sont défaillants dans la communication ?
Je laisse libre à chacun de se faire une opinion sur la FFvolley et sa communication et sur 100% Volley-ball Français et ma communication. Ça me fait plaisir de lire des messages comme quoi les auditeurs apprennent davantage d'informations sur ma page que sur celle de la Fédé mais d'un autre côté ça me désole car ce n'est pas mon job mais c'est celui de la fédération normalement. D'après moi, ils ne sont pas en défaillance uniquement au niveau de la communication, ils sont très amateurs dans d'autres domaines. Quand on voit qu'ils ne donnent pas de compte-rendu de Conseil d'Administration, qu'ils attendent les coups de gueule pour agir (comme l'affaire du sponsor maillot avant l'Euro), qu'ils donnent des tarifs exorbitants pour une place à l'Euro, qu'ils réalisent les poules de Coupe de France Jeunes une semaine avant les matchs, qu'ils prennent des décisions par intérêt personnel et non pour le volley français... Depuis plusieurs semaines, j'ai l'impression que de nombreux clubs ont compris qu'il faut impérativement un nouvel élan au volley français et ça tombe bien car la prochaine élection fédérale sera l'année prochaine. Il faut des personnes qui veulent le bien de ce sport et qui connaissent le milieu. Pour ça, je ne vois pas qui mieux que d'anciens joueurs pros pour diriger la Fédération
.

Aux championnats de France de Beach-Volley

Quel est ton regard sur la situation actuelle du volley-ball français?

Le niveau des clubs français augmente année après année. Notre championnat masculin est réputé pour être le championnat le plus homogène d'Europe, un championnat où il peut tout se passer sur un match, où le 10ème peut battre le 1er 3/0. Je ne vois pas de clubs français remporter la Ligue des Champions tout de suite mais la 2ème ou la 3ème coupe d'Europe c'est possible, Paris a gagné la CEV Cup en 2014, Tours en 2017 et Chaumont en finale de la Challenge Cup en 2017 aussi. Des équipes comme Rennes, Ajaccio, Montpellier ou Poitiers peuvent très bien figurer en CEV Cup ou Challenge Cup. Je vais me mouiller un peu et dire que je vois bien un club Français en finale de la Challenge Cup cette saison.
Côté féminin, la domination totale du RC Cannes est terminé depuis quelques années maintenant, il y a de la concurrence avec Le Cannet, Nantes, Mulhouse et Béziers. Le début de saison européen est top pour Nantes et Cannes en Ligue des Champions, elle pouvait difficilement mieux commencer. L'ASPTT Mulhouse n'a pas eut de chance au tirage de la CEV Cup, en 1/16ème elles affronteront Rzeszow d'un certain Stéphane Antiga et si elles passent elles devraient affronter Busto Arsizio, vainqueur de cette compétition la saison dernière et qui avait justement éliminé les alsaciennes en 1/4 de finale de cette compétition la saison dernière.
En Ligue B, pas mal de clubs cherchent à se professionnaliser afin de pouvoir monter en Ligue A avec un projet de 2 à 4 ans, je pense à Saint-Nazaire, Saint Jean d'Illac, Nancy, Cambrai ou Fréjus par exemple. Saint-Quentin réalise un très bon début de saison, le Plessis-Robinson a aussi un bon groupe. Le fait d'avoir des clubs qui veulent grandir dans tout les domaines augmente le niveau du championnat.
Concernant l'équipe de France masculine, depuis 2015 et les premiers podiums de cette génération elle est toujours dans la liste des nations favorites pour remporter les tournois, le problème c'est que le niveau international est tellement dense qu'on peut donner 7 ou 8 favoris en Europe plus le Brésil, les États-Unis, le Canada et l'Iran quand on touche à la scène internationale. On a la chance d'avoir un groupe de 14/15 joueurs mais aussi d'avoir des jeunes derrières très prometteurs avec un grand avenir, je pense à Ramon, Diez, Mouiel, Derouillon, Carle, Prevert, Toledo, Truhtchev, Winkelmuller pour ne citer qu'eux.
Sur l'équipe de France féminine, je trouve que l'équipe a beaucoup progressé et en plus de ça elle a largement rajeuni. Je pense par exemple à des joueuses comme Lucille Gicquel (23 ans), Héléna Cazaute (21 ans), Léandra Olinga-Andela (22 ans), Amandha Sylves (19 ans), Manon Moreels (18 ans) et j'en passe. Sans oublier les joueuses qui partent jouer à l'étranger comme Julie Oliveira-Souza et Juliette Fidon-Lebleu à Legionovo, Alexandra Dascalu et Kim Nowak à Bacau, Clémencer Garcia à Charleroi ou Nina Stojiljkovic à Nova KBM en Slovénie. La venue du Belge Émile Rousseaux a fait du bien à cette équipe de France, il apporte beaucoup d'exigence, pour les jeunes du Pôle France Avenir 2024 qu'il entraîne à l'année comme la sélection c'est intéressant.
Au sujet du beach-volley on partait de loin en début de saison 2019. La paire Rowlandson / Krou avait échoué de peu à la qualification Olympique en 2016. Youssef Krou s'est malheureusement blessé en 1/2 finale du tournoi 3 star de Sydney en mars ce qui va très certainement empêcher les français de se qualifier via le ranking, il leur restera la Continental Cup. Pour Ayé / Gauthier-Rat, c'est une saison Top pour eux, champions de France, 1er participation aux World Tour Finals et une très belle 9ème place et beaucoup d'autres top 10 sur des 3 ou 4 ⭐. Ils ont bien progressé cette saison, notamment sur la stabilité et la régularité, ce qui était l'un de leur principal défaut. Ils peuvent espérer se qualifier via la Continental Cup mais aussi bien-sûr via le ranking. Jupiter / Chamereau ont réalisé une très belle saison aussi, vice-championne de France, de nombreux Top 10 sur des des World Tour, une équipe en course pour la qualification Olympique via la Continentale Cup mais aussi le ranking mondial. Enfin, une saison un peu plus délicate pour les jeunes Richard et Placette, puisqu'elles ont eu quelques problèmes physiques, malgé cela elles se sont battues et elles passent de la 90ème place en début de saison au ranking au top 50 l'été dernier. Sans oublier la 5ème place à Edmonton, un 4⭐.
Pour finir il y a les équipes de France paralympique, les équipes de France de volley assis ou de volley sourd existent depuis peu donc le seul objectif est de se préparer pour les Jeux Paralympiques de Paris. L'équipe de France masculine de volley assis a pu disputer son premier championnat d'Europe cette année avec Stéphane Girodat comme sélectionneur, c'est une 1ere étape.

Comment faire pour davantage médiatiser le volley-ball en France ?

La première chose est de le téléviser, pas de le mettre sur une LNV TV payante avec une mauvaise qualité vidéo. On est pas le football pour se permettre de faire payer les fans de volley français. La chaîne l'Équipe et Sport en France veulent diffuser du volley alors pourquoi dire non? La LNV demande beaucoup trop de droit TV, le championnat ne fait pas non plus une audience pour demander des millions d'Euros. Ensuite pour le médiatiser il y a plusieurs choses à faire comme AS Cannes qui invite Black M et Gims en show-case, Paris qui propose des animations pendant les matchs, des clubs ont des animateurs tops qui mettent l'ambiance en tribune... le sport c'est du spectacle sur le terrain et en tribune il faut que ça soit du show ! Il faut remplir des salles comme c'est le cas à Rennes, Poitiers, Tours, Nantes ou Mulhouse. Les grandes salles pleines et avec de l'ambiance attirent les médias et les télévisions. Il faut que les clubs cherchent des sponsors et fassent vivre leur club sur les réseaux sociaux et leur département. Je pense aussi qu'on doit voir plus de français ou françaises sur le terrain. C'est important pour qu'ils progressent et évidemment le public préfère voir les français et françaises sur le terrain que dans le carré des remplaçants. Suivre des pages Block-Out ou la mienne où on essaye de mettre en avant le volley. Ça se fera petit à petit, hier personne ne connaissait les joueuses de l'équipe de France féminine ou les paires de beach-volley, aujourd'hui les gens se déplacent pour aller les voir.

Les plus beaux titre internationaux n'échappent pas à 100% volley-ball français

Est ce qu'avec cette page tu as pu avoir des contacts avec les sportifs ou d'autres gens dans le milieu ?

Oui bien-sûr, avec plusieurs équipes nationales, que ça soit français ou étrangers j'ai des contacts avec des joueurs, joueuses, d'anciens joueurs, des entraîneurs, des agents, de bénévoles, des supporters, des journalistes, des photographes, des Community managers, des politiques comme des présidents de clubs, de Fédérations, de ligues, de comités, Roxana Maracineanu: la ministre des sports, des membres de la CEV ou de la FIVB... En fait, j'aime aller vers les personnes, savoir ce qu'ils pensent du volley français, ce que personnellement je peux faire pour améliorer ma page et la promotion de ce sport dans le pays. En parler avec des italiens, des polonais ou des brésiliens, là où le volley est un sport majeur, ça fait rêver et ça me donne envie de persévérer et de me battre pour mettre l'image du volley soit au même niveau que celle du handball ou du Basketball.


Est-ce que, par le biais de la page, tu as pu être convié à de grands événements ? Si oui lesquels ?

Oui, j'ai été invité à la finale de la Ligue des Champions à Berlin en printemps dernier, aux matchs de l'équipe de France féminine, aux tournois de volley assis et même au championnat d'Italie. Après quand je demande une accréditation je n'ai jamais eu de réponse négative.

On est d'accord que ton activité est à 100% bénévole ?

100% bénévole, la seule chose que je gagne c'est la promotion des volleys et de rencontrer des acteurs du volley. Je passe beaucoup de temps à travailler sur la page pour qu'on parle du volley français. Aujourd'hui, la page est connu partout en France et elle commence à le devenir en Europe, c'est énorme! Mais du coup il faut se rendre compte que derrière la page j'ai mon travail, j'ai mon entreprise, je gère actuellement 9 autres pages Facebook et 5 autres comptes Instagram en rapport au volley, certaines sont plus importantes que d'autres. Parfois je ne peux pas répondre aux messages ou au commentaires mais je fais au mieux. L'an dernier j'ai parcouru plus de 35 000km pour aller à droite à gauche voir des matchs, voir les équipes de France...l'argent est sorti de ma poche pour les déplacements (essence, hôtel et repas). L'été prochain j'irai aux Jeux-Olympiques si le volley ou le beach-volley y sera et j'irai avec mon argent.


Est ce que tu as pu recevoir des messages de haine à l'égard de ce que tu fais ?

Malheureusement oui. On ne peut pas plaire à tout le monde ça c'est certain mais je pense qu'il y a une façon de dire ce qu'on pense, notamment à ceux qui se donnent du mal et bénévolement car certaines personnes qui critiques je me demande ce qu'elles font pour promouvoir le volley français. Après il y a la Fédération Française qui m'a dit que ce que je faisais pour le volley français ne servait à rien, ils ont refusé de me donner des feuilles de stats pendant des matchs, de me donner des accès Wifi, ils ont bloqué ma page pour m’empêcher de publier pendant plus d'une semaine, ils ont voulu supprimer des publications parce qu'ils voulaient lancer des informations en premier, ils en sont venus à m'insulter et insulter des membres de ma famille qui n'ont rien demandé. Je ne peux pas bien parler de cette fédération quand ils s'attaquent à mes proches et cherchent à mettre des battons dans les roues de ceux qui se battent pour faire au final le même travail de mise en avant qu'eux. Donc aujourd'hui au lieu de travailler ensemble, on en est à se faire une sorte de "guerre". Le président de la Fédération Française sait que je n'aime pas sa politique mais j'aurai préféré qu'on travail en équipe, main dans la main pour améliorer l'image de la discipline en France.

Quel est l'avenir de la page désormais ? Est ce que tu as de nouveaux projets ?

Il y a beaucoup de choses qui vont arriver pour 2020. Il y aura des jeux, des interviews, des insids... Je ne peux pas tout dire, il faudra rester connecté 😉. Bien-sûr je vais continuer de travailler à la promotion du volley tricolore, de me rendre pour la deuxième fois consécutive à la finale de la Ligue des Champions et d'aller à la rencontre des clubs.

Etienne GOURSAUD

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article