Rugby : [Top 3 du week-end] : L'UBB crée l'exploit, le handball français en rade et l'excellente prestation française au TQO d'escalade

Top 14 : L'UBB crée l'exploit, le Stade Français au plus mal

Top 14 2019 2020
L'Union Bordeaux-Bègles est allé chercher un formidable succès sur le terrain du Racing 92. Crédit : [AFP].

Dans une période plutôt destinée à la Coupe d’Europe – les deux premières journées se sont disputées ces derniers jours, la compétition reprendra le week-end prochain – les clubs français ont retrouvé leur championnat national dont c’était la 10e journée ce week-end. Et c’était l’occasion de voir certains confirmer, d’autres rebondir ou malheureusement s’enfoncer…

 

Dans un championnat où les écarts de points sont pour le moment encore très faibles, il ne faut pas manquer une occasion de rester dans le bon wagon. C’est ce qu’ont su faire Clermont, Montpellier et Toulouse chez eux. L’ASM s’est imposé contre le SU Agen (30-13), qui n’aura pas démérité. En effet, les Lot-et-Garonnais sont parvenus à tenir tête aux Auvergnats pendant une bonne demi-heure. Les Jaunards ont ensuite repris le dessus, mais n’ont pas su prendre le point de bonus offensif. Montpellier a enfin réussi à dominer avec force un cador du championnat, à savoir le leader Lyonnais (33-8). Avec un pack conquérant et puissant, le MHR a inscrit cinq essais pour enfin convaincre pleinement. De son côté, le Stade Toulousain a surclassé un Bayonne réduit à 14 puis 13 (45-10). Deux cartons rouges qui ont plombé la rencontre de l’Aviron, contre un Stade assez écrasant et réaliste, qui obtient le bonus.

 

Le RC Toulon est allé confirmer ses bonnes intentions depuis le retour des mondialistes du côté de la Section Paloise, dans des conditions difficiles (9-19). C’est grâce à un essai de Sergio Parisse que les Varois ont fait la différence pour aller chercher un succès peut-être fondateur.

Se rassurer, c’était la mission du Stade Rochelais qui recevait Castres, samedi. Et c’est chose faite avec une victoire dans une rencontre serrée (22-13), qui s’est notamment jouée sur l’indiscipline Castraise en deuxième période, où douze points ont été inscrits au pied par Brock James puis Jules Plisson pour les Maritimes. Ils restent invaincus cette saison à Deflandre.

Aussi invaincus à la maison, Brive a un peu plus enfoncé le Stade Français, à Amédée Domenech (26-21). Les Parisiens ont tant bien que mal tenté de revenir dans le coup mais n’ont pas pu faire mieux que de décrocher le bonus défensif. Ca va mal pour les Roses.  

 

Enfin, la principale performance est venue de la Paris la Défense Arena, où le Racing 92 accueillait le dauphin du LOU, Bordeaux-Bègles. Le spectacle y était attendu, et il fut bien présent ! Un scénario génial, des essais de partout, Vakatawa et Radradra au sommet de leur art tout comme Cordero (tchic tchac à ne manquer pour aucun prétexte) et l’UBB, au mental, qui parvient à enfoncer un Racing 92 qui n’arrive pas à enchaîner en Top 14. Déjà bien parti en Challenge Cup, l’UBB a fait une bonne partie du chemin en championnat pour s’assurer une place dans les six.

 

1 Lyon 35 pts 8 Brive 22 pts
2 Bordeaux-Bègles 34 pts 9 Pau 21 pts
3 Montpellier 24 pts 10 Bayonne 21 pts
4 Toulouse  24 pts 11 Racing 92 19 pts
5 Clermont  24 pts 12 Castres 18 pts
6 Toulon  24 pts 13 Agen  16 pts
7 La Rochelle 22 pts 14 Stade Français 10 pts

  

C1 handball : Le MHB frôle l'exploit, Paris perd son invincibilité.

Luka Karabatic PSG-Barcelone handball
Les Parisiens ont perdu le match et Luka Karabatic touché six semaines (crédit : Le Parisien)

Une fois n'est pas coutume, le handball français n'a pas su tirer son épingle du jeu ce week-end en Ligue des Champions. Tout d'abord, les Montpellierains se déplaçait à Kiel, le leader, dans la peau d'un outsider. Mais d'un outsider ambitieux car toujours invaincu en déplacement dans la compétition. Et effectivement, les hommes de Patrice Canayer ont joué crânement leur chance en se montrant agressif. Peut-être même un peu trop par moment. Mais le MHB a souvent fait la course en tête, menant même de quatre buts peut après le début de la seconde mi-temps (17-21). Mais voilà, Montpellier a payé cher, même très cher ses exclusions temporaires trop nombreuses. Le MHB tiendra encore la barre jusqu'à dix minutes du terme. Avant le début du chassé croisé qui tournera finalement à l'avantage des Allemands (33-32). Une nouvelle défaite frustrante pour le MHB, qui paie un peu son inexpérience. Si la qualification pour les huitièmes de finale est largement d'actualité (il ne manque plus qu'un point), la première place directement qualificative pour les quarts s'est sans doute envolée.

Poule B

Kiel 16 points
Vezprem 13 points
Kielce 12 points
Montpellier 11 points
FC Porto 10 points
Vardar Skopje 9 points
HCM Zaporozyhe 4 points
Meshkov Brest 4 points

Frustrante également la défaite de Paris à domicile contre le FC Barcelone (35-32). Les Parisiens tombent à Coubertin pour la première fois en cinq ans en Ligue des Champions. Et concèdent une deuxième défaite cette saison dans la compétition après une première déjà contre ces mêmes Barcelonais. C'est un match qui s'est joué à des détails, et à ce petit jeu-là, ce sont les Catalans qui on eu les nerfs les plus solides, malgré un énorme Vincent Gérard dans les buts. Les Parisiens ont également perdu Luka Karabatic, touché six semaines (mauvaise nouvelle pour les Bleus). Paris a encore une fois payé pour apprendre. Et a sans doute dit adieu à la première place. D'autant que Szeged continue de surprendre. Seule équipe à avoir fait tomber le FC Barcelone, les Hongrois continuent de lutter dans ce match à trois, pour entrer en quart de finale. Et il leur reste les confrontations directes contre Barcelone là-bas mais aussi la reception de Paris. Pour les Parisiens, un match à quatre points. Mais il ne faudra pas faire de faux pas avant.

Poule A

FC Barcelone 18 points
Szeged 17 points
PSG 16 points
Aalborg 10 points
Flensburg 7 points
Celje 6 points
Elverum 3 points
Zabreg 3 points

ESCALADE : Bassa MAWEM et Julia CHANOURDIE qualifiés pour les JO 2020 !

TQO Escalade 2019
Julia Chanourdie, 23 ans, est parvenue à décrocher son ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Crédit : [L'Equipe].

Lors du tournoi de qualification olympique de Tournefeuille (Haute-Garonne), Bassa Mawem et Julia Chanourdie ont validé leur ticket pour Tokyo. Le grimpeur guyanais rejoint son frère cadet Mickael, qui avait obtenu sa qualification dès cet été. Bassa, âgé de 35 ans, c’est l’aîné de la fratrie qui a tout misé sur ce tournoi avec un seul objectif la première place en vitesse. Survolant cette épreuve lors des qualifications (avec un run de 5’68 proche de son record personnel à 5’55), Bassa a fait le job se donnant de l’air pour la suite de la compétition où il finit quatrième du classement général. Les frères Mawem défendront ensemble les couleurs françaises lors des premières olympiades d’escalade. Ce bonheur ne fait pas celui de l’autre grimpeur français, Manu Cornu, écarté de l’olympe. Et puis chez les femmes, Julia Chanourdie décroche à 23 ans, avant les finales, son ticket olympique. Sans pression, la licenciée d’Albanais Vertical a obtenu la médaille d’argent derrière la Japonaise Ito. Cette grimpeuse polyvalente, adepte de la falaise, peut nourrir de réelles ambitions aux JO. Qui pour l’accompagner ? La numéro un tricolore, Fanny Gibert, ne finira qu’à la dixième place des qualifications. Malgré un record perso battu en vitesse, la spécialiste du bloc échoue à une place d’une qualification olympique. Énorme déception…La grimpeuse réunionnaise laisse même une chance à la spécialiste de la vitesse, Anouck Jaubert, qui termine quinzième des qualifications mais qui a obtenu de bons résultats lors des Mondiaux. Les grimpeuses se disputeront en mars 2020 au Championnat d’Europe la dernière place française pour Tokyo à moins que les instances olympiques (CIO) n’en décident autrement avant.

Etienne GOURSAUD, Hélène MORISSEAU et Mathéo RONDEAU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article