Rugby - [Top 3 du week-end] : Coupe d'Europe de rugby, Euro de cross-country et de natation en petit bassin

Rugby, Coupe d'Europe : Trois clubs Français bien avancés, La Rochelle éliminée 

Coupe d'Europe de rugby 2019 2020
Samuel Ezeala, auteur d'un doublé, a été un des instigateurs de la victoire bonifiée de l'ASM à Bath. Crédit : [AFP].

Nous voilà rendus à la mi-parcours de cette phase de poules de Champions Cup. L’heure est donc à un premier bilan concernant les clubs Français, au nombre de six cette saison dans la grande Coupe d’Europe. Si les premiers de poule ne sont pas encore assurés d’aller en quarts, ils sont tout de même bien lancés dans la course aux phases finales. Trois équipes tricolores sont très bien placées pour la suite. Concernant les trois autres, ce sera beaucoup plus compliqué. Parmi celles-ci, La Rochelle semble condamnée à l’exploit, puisqu’il faudrait très probablement gagner les trois derniers matches avec le bonus.

 

Deux défaites pour les équipes de l’Hexagone ce week-end. Sachant qu’il y en aurait forcément une du fait du Toulouse-Montpellier, c’est un très bon résultat collectif. Le Stade Rochelais est donc tombé pour la deuxième fois de la compétition à Marcel-Deflandre, face à Glasgow cette fois (24-27). Malgré une première mi-temps très satisfaisante notamment marquée par l’exploit de Vincent Rattez et son offrande à Dany Priso pour le premier essai. Malheureusement, les Maritimes ont offert 14 points aux Warriors dans le second acte. Il aura manqué trop de constance et de poids sur le banc des remplaçants. Le MHR a lui perdu sur la pelouse d’Ernest-Wallon face à un Toulouse dominateur (23-9). Les hommes de Xavier Garbajosa n’auront quasiment jamais eu d’espoirs face à un Toulouse porté par un Romain Ntamack flamboyant. Les Héraultais sont encore et toujours à la recherche d’un succès hors de leurs bases. Les Rouge et Noir sont eux à 13 points sur 15 possibles.

Et deux succès à l’extérieur probablement décisifs pour l’ASM et le Racing 92. Ca sentait le match piège pour les Jaunards vendredi soir sur la pelouse du Recreation Ground de Bath. Froid, terrain gras, équipe revancharde, Clermont a souffert une heure avant de creuser un écart conséquent (34-17). Avec trois essais dans le dernier quart d’heure et un doublé de Samuel Ezeala, les Auvergnats ont réussi à aller chercher un bonus offensif qui leur sera sans doute bénéfique quand il faudra faire les comptes.

Coupe d'Europe de rugby 2019 2020
Jean-Marcellin Buttin a inscrit le premier essai de la première victoire européenne du LOU contre Trévise. Crédit : [Le Progrès].

Quant au match le plus étrange du week-end, il eut sans aucun doute lieu à Swansea entre les Ospreys et le Racing 92. Réduits à 14 dès la 30e seconde de la partie et même un temps à 12, les Gallois n’ont pas fait un pli contre les Ciel et Blanc (19-40). Forcément, la tâche était plus aisée pour des Franciliens en supériorité numérique qui ont tué la rencontre en l’espace de douze minutes (score 19e : 0-7, score 32e : 28-7). Et on peut largement les excuser du manque de motivation ensuite, d’autant que le bonus offensif était déjà en leur poche.

Enfin, c’est Lyon qui a réussi une première en décrochant son premier succès dans cette Champions Cup. Après huit défaites, c’est Trévise qui a trépassé sur le terrain du Matmut Gerland. Le LOU n’a pas tremblé et n’a pas laissé passer l’occasion de décrocher cinq points (victoire 28-0 avec bonus). Les joueurs de Pierre Mignoni ne sont mathématiquement éliminés et auront d’autres occasions de jouer la gagne (déplacement en Italie et réception de Northampton.

 

Petit point sur la Challenge Cup pour conclure. Le RC Toulon a enchaîné une troisième victoire de rang contre les London Irish à Mayol (37-17). La qualif semble presque acquise. Dans la même poule, Bayonne est à nouveau tombé, contre les Scarlets cette fois (11-19). Castres n’a pas failli en Russie contre Enisey-STM (12-28), mais n’a pas ramené le bonus (sans doute pour éviter l’excédent de bagage). L’UBB reste leader de son groupe après la claque infligée au SU Agen (73-3). Brive et le Stade Français ont vécu des déplacements délicats, respectivement sur les pelouses des Zebre (24-27) et de Bristol (11-37). Enfin, la Section Paloise a lourdement chuté en terre Galloise face aux Blues de Cardiff (22-54). Toulon et Bordeaux ont un pied et demi en quarts, Castres a encore une chance. 

 

Euro de cross-country :   

Euro cross-country 2019
A Lisbonne, Jimmy Gressier a décroché son troisième titre européen dans la catégorie des espoirs aux Europe de cross-country. Crédit : [FranceTVSport].

Son exploit est considérable ! Il est aussi le symbole du renouveau du demi-fond français ! Jimmy Gressier s'est imposé lors des championnats d'Europe de cross, disputé à Lisbonne. Une compétition qui ouvre le bal à la saison internationale hivernale. Oui un Français qui gagne, ce n'est pas anodin, surtout quand il s'agit de la troisième victoire de rang dans la même course. C'est l'exploit fait par Jimmy Gressier, qui a annoncé très haut très fort ses ambitions avant la course. Une pression supplémentaire bien gérée puisqu'il a une nouvelle fois écrasé la concurrence. Son démarrage a laissé pantois tous ses adversaires, cloués aux rang de faire-valoir du Français, qui s'est même permis de "casser la démarche" avant de prendre la pose façon Kylian Mbappé. Trop fort, trop puissant. Ce qu'il faut souligner, c'est que c'est une performance inédite. Aucun athlète auparavant n'avait réussit tel exploit. Jimmy Gressier marche sur l'Europe, que ce soit sur piste où dans le labours. A l'aube de passer senior, on a hâte de le voir se confronter aux meilleurs de toutes les catégories. Une aube pleine de promesses. A cela s'ajoute l'or collectif pour l'équipe de France, la troisième de rang là-aussi, ce qui dénote de la puissance collectif des Tricolores. Petit rappel, cela se calcule à l'addition des places des quatre meilleurs par nation. Portés par leur champion d'Europe, mais aussi par un Fabien Palcau (6e), qui semble revenir en grande forme, après quelques soucis qui ont freiné sa progression. Il a eu le mérite de s'accrocher et manger son pain noir, là où beaucoup à son âge seraient tentés d'abandonner. Belle 10e place pour Mohamed-Amine El Bouajaji et une décevante 18e place d'un Hugo Hay, perturbé par quelques petits soucis de préparation et à qui on souhaite des jours meilleurs. On peut ajouter la 20e plac Pierrik Jocteur-Monrozier. La génération "97" est une nouvelle fois sur le toit de l'Europe et tout comme son porte-étendard Jimmy Gressier, on a hâte de les voir évoluer en senior désormais.

Ce ne sont pas les seuls à avoir brillé ! On savait que les juniors filles pouvaient jouer un coup de par la densité de qualité des demoiselles engagées dont on avait eu les gages de la forme. A l'image de Manon Trapp, vainqueur des sélections et qui s'est placée dans le top 10. Quelle progression et quel début d'hiver pour la junior, après son record de France junior du semi-marathon. Elle aussi on a hâte de la voir grandir. Cette génératio "2000" chez les filles peut nourrir de l'ambition, que ce soit sur cross ou sur piste. On ajoutera les excellentes performances de Flavie Renouard 10e place pour sa première sélection. Ana Egler (19e) et Bérénice Fulchiron (21e) complètent le beau tir groupé.

Beau bronze également pour le relais mixte senior emmené par un Alexis Miellet qui a fait forte impression dimanche. Mais aussi les solides Yani Khelaf, Sandra Beuvière et Aurore Fleury ! Félicitations !

Et parfois, une course peut être belle sans médaille au bout. Liv Westphal peut se satisfaire d'une très belle 5e place en senior femme ! La jeune femme poursuit sa progression et signe ici sa meilleure place lors des "Europe". Prometteur pour la suite.

Natation, championnat d'Europe en petit bassin :

Euro de natation petit bassin 2019
Mélanie Hénique a réalisé une semaine splendide du côté de Glasgow, avec de très nombreuses médailles. Crédit : [FranceTVSport].

C'est la grande dame de ce championnats d'Europe. Son parcours atypique et certains de ces déboires (dont la scandaleuse agression homophobe dont elle a été victime par le passé) avait parfois pris le pas sur la piscine, dont elle s'était révélée très jeune. Mais ce week-end à Glasgow, lors des championnats d'Europe, Mélanie Hénique a frappé très fort avec quatre médailles remportées. L'or sur 50m papillon (avec un nouveau record de France en 24''56) et sur 4x50 (avec Anna Santamens, Léna Bousquin et Béryl Castaldello). L'argent sur 4x50m mixte (Florent Manaudou, Maxime Gousset et Beryl Gastaldello) et sur 50m nage libre. De très bon augure pour les J.O (même si le 50m papillon n'est malheureusement pas au programme). Elle peut faire figure d'outsider à Rio sur plusieurs disciplines. Et ce serait une juste récompense.

Lui était sur le retour après une longue pause de trois ans. Florent Manaudou venait en Ecosse en quête de repères. Il prend l'argent sur 50m nage libre battu par Morosov (20''40 contre 20''66). Même s'il reconnait que tout n'est pas encore parfait, la star a pris de plaisir et ressort des Europe avec de la confiance et l'envie de travailler pour être prêt à Tokyo a défendre sa médaille d'argent obtenue à Rio en 2016.

D'autres Français ont également brillé comme David Aubry (3e du 1500m en 14'25''66 à deux petites secondes de son record personnel en petit bassin (ce qui n'aurait rien changé à sa place donc aucun regrets).

Béryl Castaldello, en plus de ses médailles en relais, s'est distinguée sur le 100m nage libre avec de l'argent (51''85 record personnel) mais aussi sur le 50m papillon avec l'argent dans ce fameux doublé français avec Mélanie Hénique (24''78 nouveau record personnel également) où encore le 50m dos, non olympique également (26''03, tout proche de son record personnel établi en demie à 26''00). A 25 ans elle entre dans l'âge de maturité ! C'est l'autre dame française de ces championnats.

Mathéo RONDEAU et Etienne GOURSAUD

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article