Des sourires et des déceptions tricolores : le débrief du week-end sports d'hiver : épisode 6

Coupe du monde de biathlon 2019 2020
Quentin Fillon Maillet a fait mieux que jouer un rôle d'arbitre dans le duel Fourcade/Boe sur la mass start de Pokljuka. Il s'est imposé pour la première fois de la saison. Crédit : [AFP].

La délivrance du week-end : Fillon Maillet et Bescond

Non, Pokljuka n’est pas en France. Par contre, le site slovène a plutôt très bien réussi aux Bleus. Samedi, c’était relais mixte. A moins de trois semaines des Mondiaux d’Antholz-Anterselva, l’équipe de France a assommé la concurrence. Anaïs Bescond, sur sa lancée de l’individuelle de la veille (3e avec un 20/20), et Emilien Jacquelin, très bon sur ce format, ont remporté le relais mixte simple tout en puissance.  

Pour continuer la superbe après-midi tricolore, le relais mixte (classique) français s’imposait également. Quentin Fillon Maillet et Simon Desthieux ont parfaitement tenu le coup face aux frères Boe. Fillon Maillet a attaqué Tarjei, Johannes a fait de même avec Simon Desthieux. Justine Braisaz était néanmoins servie avec Solemdal comme cible quelques secondes devant elle. Et la française a parfaitement joué son rôle, avec trois pioches, dominant sur les skis la norvégienne. Julia Simon partait pour les 7,5 derniers kilomètres avec une confortable avance (45 secondes) sur Ingrid Tandrevold. Elle a très bien bouclé le travail de toute l’équipe. Comme la saison dernière, la France remporte le relais mixte de Pokljuka. Si elle pouvait faire de même en ouverture des Mondiaux, on prend.

 

On prend également un Quentin Fillon Maillet tel qu’il régale actuellement. Irrésistible sur les planches sur ses trois courses, il a réglé la mire sur le relais mixte (9/10) et surtout sur la mass start (19/20). Hier, le Jurassien a réussi tout ce qu’il a entreprit, bien aidé par Martin Fourcade avec qui il a disputé les quatre cinquièmes de la course. Ils ont tous les deux sorti le plein sur les deux couché, ce qui leur a permis de dicter le tempo en tête. Johannes Boe, fautif dès le premier tir, a pu rentrer un tour après mais pas sans efforts. Pourtant, sur le troisième tir (premier debout), c’est le Norvégien qui s’en est le mieux sorti avec Christiansen. Lesquels sont partis en tête du pas de tir, une quinzaine de secondes devant Fillon Maillet et Fourcade, une faute chacun. Attention, cela ne se reproduira certainement pas lors des Mondiaux, mais les deux scandinaves sont allés tourner sur l’anneau de pénalité sur le dernier debout. Une aubaine pour les deux frenchies. Fillon Maillet attaque sérieusement et réalise le plein. Fourcade en fait de même et sort sept secondes derrière le Jurassien. Mais ce dernier est sur un nuage, il s’envole vers le troisième succès de sa carrière.

Toujours brillant lors du troisième week-end de janvier, il s’était imposé sur la mass-start d’Antholz il y a presque un an jour pour jour. Depuis le début de la saison 2019-2020, il avait signé cinq podiums. Le sixième a une bien meilleure saveur.

En très grande forme, on peut se demander si Quentin Fillon Maillet ne devient pas le favori numéro un de la mass-start des Mondiaux. C’est où déjà ? Ah oui, Antholz.

Coupe du monde de biathlon 2019 2020
Anaïs Bescond est monté à trois reprises sur le podium de Pokljuka cette semaine. Sur l'individuelle (3e), le relais mixte simple (1e) et la mass-start (3e). Crédit : [Panoramic].

Allez, autre question dont vous avez la réponse : sur quel site Anaïs Bescond a-t-elle signé son seul succès individuel en Coupe du Monde ? C’est en Italie. Le parcours proposé et l’atmosphère de Pokljuka font sans doute de la station slovène celle qui ressemble le plus à Antholz. Ce n’est peut-être donc pas par hasard que « Nanasse » y a obtenu ses deux premiers podiums de la saison, deux troisièmes places. Avec une propreté rarissime derrière la carabine (deux 20/20) et la caisse sur les skis, elle a su tirer son épingle du jeu. On la retrouve avec le sourire au terme de ce week-end, tout comme Justine Braisaz, pas parfaite au tir mais qui a assuré l’essentiel comptablement. Vivement Antholz ! 

Les regrets du week-end : les tricolores à Kitzbühel et l'Euro de patinage artistique

Fou. C’est peut-être le qualificatif qui convient le mieux à ce week-end de ski alpin à Kitzbühel. Kjetil Jansrud y a renoué avec le succès en Super-G en montrant toute la puissance qu’il a encore en lui. Et les Français ont failli décrocher les étoiles, sur la descente samedi et le slalom hier. 

Une dernière Streif pour la route. C’est peut-être ce que s’est dit Johan Clarey, 39 ans, au moment de prendre le départ de la minute cinquante d’efforts sur la plus mythique des pistes du circuit. Des pentes (85% max) qui lui ont globalement réussi (trois top 5, un podium), et sur lesquelles il a fait vivre des émotions extraordinaires. Parti après Vincent Kriechmayr et Beat Feuz, a égalité en tête au moment de s’élancer, le Tignard a longtemps tenu la cadence et mené la course. A      vec une vitesse énorme au moment d’entrer dans l’interminable plat, il a pris une demi-seconde de marge sur les leaders. Il allume donc du vert, jusqu’au dernier virage, le dernier saut, la dernière ligne droite. Cinq centièmes, c’est ce qu’il lui manque pour déloger les deux cadors devant lui. Un frisson parcourt les dizaines de milliers de spectateurs. Les tribunes exploseront quelques minutes plus tard lorsque Mathias Mayer prendra les devants et validera son succès, son premier sur la Streif.

Johan Clarey termine au pied du podium (4e), juste devant Maxence Muzaton (5e). Lui aussi a été extrêmement solide et est passé tout près de créer un immense exploit. Exploit qui serait passé inaperçu, puisque les caméras étaient plus intéressées par la joie de Mayer que la descente de Muzaton. Exploit que les Bleus se gardent peut-être pour la semaine prochaine, à Garmisch. Ou que Clarey conserve dans un coin de sa tête, pour une dernière dernière Streif l’an prochain, à 40 balais.

Coupe du monde de ski alpin 2019 2020
Johan Clarey était à deux doigts de créer l'exploit sur la mythique Streif de Kitzbühel. Il termine finalement quatrième, juste devant son compatriote Maxence Muzaton. Crédit : [Eurosport].

Et donc le slalom a lui aussi eu ses moments de folie. Un niveau incroyable, hyper homogène, sur un parcours propice aux faibles écarts. En première manche, ils sont presque vingt à être sous la seconde. Antépénultième dossard (n°73), Adrian Pertl se qualifie pour le second run et devient le dossard le plus élevé à y parvenir. L’Autrichien se classe même huitième final. Mais la plus grosse surprise, c’est le vainqueur de la première manche : Lucas Braathen, 19 ans. Le Norvégien, dossard 34, fait la différence avec une propreté maximale. Il terminera finalement quatrième, moins fort que Daniel Yule, qui a repris le dessus en seconde manche pour s’imposer pour la troisième fois cette saison déjà, Marco Schwarz (2e) et Clément Noël (3e). Le licencié de Val d’Isère a effectué une belle remontée pour chercher un nouveau podium. Il aurait pu décrocher le succès, mais une erreur à la mi-parcours lui a fait perdre de précieux centièmes. L’essentiel est là, il reprend des points à Kristoffersen. Les regrets sont pour Alexis Pinturault, à nouveau sorti en deuxième manche, tout comme Jean-Baptiste Grange. Muffat-Jeandet a pris la 23e position, Julien Lizeroux fait un très beau 15e.

C’est un coup d’arrêt pour l’équipe de France de patinage artistique lors des Championnats d’Europe de Graz. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron allaient en Autriche pour chercher un sixième titre d’affilée, mais ce ne sera pas pour cette année. Possédant très peu d’avance à l’issue de la danse rythmique, le duo tricolore a du se contenter de la médaille d’argent pour 0,14 pt suite à un programme libre perfectible. Battus par Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov, les Français auront sans doute envie de prendre leur revanche lors des Mondiaux qui arriveront très vite, à Montréal (18-21 mars). La déception est aussi venue de Kévin Aymoz, favori au départ du programme libre hommes, est finalement éliminé prématurément, terminant 26e.

Les Françaises du week-end : Perrine Laffont et Tess Ledeux

Les week-ends se suivent et se ressemblent pour Perrine Laffont. Toujours pas le moindre faux pas pour la Française de 21ans, qui a décroché samedi à Mont Tremblant (Canada) sa quatrième victoire en autant de compétitions depuis le début de la saison. Elle a réalisé une 3e finale hyper rapide et largement assez propre pour l'emporter et devancer Yuliya Galysheva et Anastasiia Smirnova. Elle réalise une superbe opération en profitant des résultats décevants de Jakara Anthony (4e), Jaelin Kauf (9e) et Anri Kawamura (10e) pour avoir encore plus de marge au classement général. Perrine Laffont régale et, si le globe de cristal est déjà quasiment dans sa poche, elle peut ambitionner d'entrer dans l'histoire de son sport (si ce n'est déjà fait) en continuant de ne rien laisser à ses concurrentes. A ce train là, elle pourrait potentiellement réaliser plus qu'un Grand Chelem, si elle venait à gagner toutes les étapes de la saison. En attendant, elle sera en quête d'un 5e succès en trois mois pour son 60e départ en Coupe du monde à Calgary, le week-end prochain.

X Games Aspen 2020
Tess Ledeux, championne du monde en titre de Big Air, a confirmé sa domination dans la discipline en remportant l'épreuve aux X Games d'Aspen. Crédit : [RedBull].

Prodigieuse Tess Ledeux. Il y a moins d'un mois, on louait ses qualités et son talent suite à sa victoire à Font Romeu en slopestyle, sa première de la saison en Coupe du monde. On annoncait qu'elle visait clairement les X Games d'Aspen de ce week-end. Eh bien voilà la licenciée de La Plagne vainqueur des X Games en... big air! Ledeux a en effet tellement de compétences qu'elle allie les deux disciplines, sur lesquelles elle est au passage championne du monde (2017 en slope, 2019 en big air). L'immense bosse d'Aspen ne lui a donc pas résisté samedi. A 18 ans, elle apparaît plus que jamais comme le futur (et le présent déjà) du ski freestyle. Avec en point de mire d'autres X Games, d'autres Mondiaux, mais bien sûr les J.O. de Pékin en 2022.

Les bonus du week-end : ski de fond, skicross, combiné nordique

On prenait ses marques ce week-end à Oberstdorf, en Allemagne. Le peloton mondial s'y était donné rendez-vous pour la dernière étape de ce mois de janvier, avec comme objectif le repérage du parcours qui sera celui des prochains Mondiaux, en 2021. Eh bien les coureurs ont pu voir que la piste y sera difficile, longue et exigeante. S'y tenaient ce week-end une course longue distance et un sprint classique. Chez les hommes, Johannes Klaebo avait pour ambition de refaire une partie de son retard au général sur Bolshunov. Le skiathlon, épreuve toujours très intéressante (15 km en style classique et 15 km en style libre) a tourné court pour le Norvégien, qui a abandonné à la mi-course, devancé déjà de deux minutes par son rival Russe. Et les compatriotes de Klaebo n'ont rien pu faire pour empêcher Bolshunov de l'emporter samedi. Le lendemain, Klaebo a tout de même pu prendre sa revanche en écrasant le sprint classique. Bolshunov a été éliminé en demie, comme le meilleur tricolore Valentin Chauvin. Lucas Chanavat a du s'arrêter lors des quarts. Au général, Klaebo compte 235 unités de retard sur Bolshunov. Il ne va pas falloir attendre trop longtemps. Chez les dames, Therese Johaug a encore une fois mis les choses au clair en remportant le skiathlon, sa 10e victoire de la saison. Natalia Nepraeyeva s'est adjugé le sprint classique. Dans l'autre sens cette fois, la Norvégienne devance la Russe de 466 pts. Voilà une belle marge.

Il était très attendu, le week-end de skicross d'Idre Fjall a livré toutes ses promesses. Ses deux courses en deux jours font souvent une grande différence à la fin de la saison au général. Du côté masculin, le suisse Ryan Regez a gagné samedi devant Brady Leman et François Place. Le lendemain, il s'est classé troisième, derrière Daniel Bohnacker et Kévin Drury. Bastien Midol (7e et 9e) a perdu de gros points. Au général, Kévin Drury domine outrageusement, devant Regez. Bastien Midol est 5e, Place 7e, et Jonathan Midol 10e. Les cadors de la discipline se sont aussi expliqué chez les filles. Fanny Smith a remporté la première finale devant Sandra Naeslund et Brittany Phelan, avant de terminer le lendemain juste derrière Naeslund, vainqueur à son tour. Le général est plus que jamais indécis : Naeslund y devance Fanny Smith et Marielle Thompson. Marielle Berger Sabattel est elle 5e. On espère que les Bleus brilleront le week-end prochain à domicile, à Megeve. 

Énième succès pour Jarl Magnus Riiber à Oberstdorf sur la cinquième étape de Coupe du monde de combiné nordique. Le Norvégien a devancé Oftebro et Rehrl. A noter le meilleur résultat français de l'hiver, celui de Laurent Muhlethaler, onzième hier. Riiber est lui aussi leader incontesté de la discipline. 

Mathéo RONDEAU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maître Gando 28/01/2020 11:10

VOYANCE MAGIE D'AMOUR ET RETOUR AFFECTIF MEDIUM ET MARABOUT DE RÉFÉRENCE


Quelque soit votre problème, votre chagrin d'amour que vous avez en ce moment-ci:
Vous avez un problème de mariage !
Vous voulez récupérer votre compagnon !
Vous voulez trouver votre âme sœur…
Vous voulez qu’il ou elle tombe amoureux(se) de vous !
Vous voulez attirer la personne que vous aimez en secret !
Vous voulez renforcer l'amour de l'être aimé !
Vous voulez que votre copain aie plus d'attention pour vous !
Votre partenaire vous trompe et est sur le point de divorcer et vous quitté !
Vous craquez pour quelqu’un sur Internet, comment faire pour que ça marche ?
Vous rêvez d'avoir votre permis !
Vous aimeriez faire revenir votre bien aimé !
Vous voulez qu’il ou elle vous aime passionnément…
Vous rêvez toujours qu’il vous passe la bague au doigt !
Vous voulez que votre histoire d’amour dure toujours…
Vous voulez maintenir votre amour intact comme au premier jour
Vous ne l’aimez plus, mais vous n’arrivez pas à le quitter !
Vous aimeriez attirer la personne que vous aimez en secret
Vous voulez que l'on vous aime ou attirer l'attention affectivement l'attention autour de vous.
Vous voulez vous consolez d’un chagrin d’amour…
Vous aimeriez l'envoûté à distance
Vous avez un problème de mariage ?
Vous voulez attirer le succès dans votre vie et avoir de la chance aux jeux
Vous avez des difficultés a avoir un emploi ou bien vous avez des soucis dans votre travail !
Vous aviez votre boutique, votre restaurant ou n'importe quelle activité, mais vous ne trouvez pas ou vous n'avez pas assez de clientéles.

NB:
je pratique la magie blanche, la magie noire, et la magie rouge, et dispose de produits magique très efficace pour accompagner mes travaux.
Cela me permet de réaliser des rituels de magies et de maraboutage de façon méticuleuse, pour des résultat efficace et rapide.
Sa grande maîtrise des arts divinatoire et son expérience en ésotérisme lui permettent de déterminer le jour et l’heure à laquelle il doit réaliser votre rituel.
Cela permet d’avoir des résultat efficace et durable.
Je peut vous aidez de près ou de loin , ou directement par téléphone 24h/24H
Mes travaux sont toujours sanctionné d'une grande satisfaction que vous même, vous allez en témoigner.
Mon don de voyance me permet de vous dire votre avenir, sans complaisance.
N'ayez pas peur de demander. On est tous maître de son destin et on a tous, la faculté de modifier le cours des choses.
N’hésitez pas à me contacter en mp.
Contacts:

Email: gando.maitre.vodoun666@gmail.com

Tél/Whatsapp: 00229 65 33 75 70

Site web: https://puissant-maitre-marabout-gando-69.webself.net/

professeur-gando666.over-blog.com