Festival bleu à Dresde, à Oberhof et à Font-Romeu : le débrief du week-end sports d'hiver : épisode 4

Coupe du monde de ski de fond 2019 2020
Lucas Chanavat a ajouté ce week-end deux victoires à son palmarès. Avec trois succès cet hiver, il se classe parmi les grands du ski de fond. Crédit : [AFP].

La démonstration du week-end : Lucas Chanavat régale à Dresde

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent. Cet adage fonctionne très bien avec le ski de fond masculin, même si Johannes Klaebo semble être un bon gros matou. En attendant que le Norvégien se remette de son rhume (ou de son chat dans la gorge), c’est Lucas Chanavat, le fondeur français, qui joue le rôle non pas du petit rat de l’opéra mais plutôt celui du rongeur morfale. Celui du genre à sauter sur tout ce qui bouge, à ne rien laisser aux autres, et à se remplir la panse jusqu’à n’en plus pouvoir. La Coupe du monde de ski de fond faisait étape ce week-end à Dresde, capitale de la Saxe en Allemagne, pour une étape 100% urbaine. Et ce sur un circuit court et piégeux, non pas par son dénivelé mais par ses virages serrés. Les pistes sont peu larges, et il est logique de n’y voir que des sprints s’y disputer, courses proposant moins de coureurs au départ.

Ce n’est pas pour autant que Lucas Chanavat leur a laissé une part. Boosté par sa première victoire en carrière sur le site plus bien plus traditionnel de Planica fin décembre, le natif du Grand-Bornand a logiquement remporté samedi matin la phase de qualification du sprint libre. Ceci devant bien des Norvégiens, dont Sindre Skar, tenant du titre, et Haavard Taugboel, deux finales en skating cet hiver. Sans oublier le Russe Gleb Retivykh et le transalpin Federico Pellegrino. Quelques tours plus tard, le fondeur tricolore prend le départ de sa troisième finale de l’hiver, avec à ses côtés cinq adversaires dont son compatriote Renaud Jay. Espérons que ces cinq-là aient déjà eu l’occasion de voir Lucas Chanavat de face, parce qu’une fois le départ donné, c’est son dos qu’ils ont observé de près, puis de plus en plus loin. Chanavat mène un train d’enfer, les concurrents faiblissent tour à tour. A l’entame de l’ultime ligne droite, Sindre Skar est encore en possibilité de le reprendre. Mais en fait non, il est bien trop fort et se paye le luxe de lever les bras bien avant la ligne d’arrivée.

 

Deuxième victoire en deux sprints libre, pas mal. A Planica, au lendemain de son premier succès, il avait manqué l’occasion de doubler la mise sur le Team Sprint avec Richard Jouve. Après avoir accéléré un peu trop tôt, il avait manqué de jus dans les tout derniers mètres. Vingt-quatre heures après son triomphe allemand, le voilà qui retente sa chance en Team Sprint, avec cette fois à ses côtés Renaud Jay, cinquième la veille. Et avec, en gros, les mêmes adversaires. Afin de ne pas se faire avoir deux fois de la même façon, les Norvégiens Skar et Taugboel – qui font équipe – démarrent pied au plancher. Ils ne laissent personne prendre les devants durant les dix passages de relais. Jusqu’au dernier tour... Chanavat, bien servi par Jay, accélère un tempo déjà endiablé. Dans la ligne droite d’arrivée, il résiste aux retours de la Suède et de la Russie, qui finiront aux deuxième et troisième places. A nouveau, Lucas Chanavat peut savourer. Il ajoute à son palmarès grandissant une victoire en duo (la première au passage pour l’équipe de France en Team Sprint). Plaisir décuplé.

Et ce n’est pas fini. Grâce à ce week-end 100% gagnant, il prend la tête du classement général du sprint, devant l’imbattable Klaebo. Jusqu’à maintenant, les deux hommes, proches dans la vie – Chanavat habite en Norvège – se sont livré un duel à distance, le tricolore profitant des absences du scandinave. A Davos, où ils ont pu se livrer bataille, l’écart avait été minime en faveur de Klaebo. Alors qu’il reste huit sprints (5 classiques, 3 libres) d’ici la fin de saison, c’est un véritable face à face qui va avoir lieu, en confrontation directe. Désavantage pour le français, son niveau en style classique reste perfectible, surtout vis-à-vis de Klaebo, souverain en la matière. Mais impossible de douter une seconde que Lucas Chanavat abdiquera dès Oberstdorf, lieu du prochain rendez-vous (26 janvier). Un rongeur a les dents longues…

Les remontada du week-end : le relais masculin de biathlon et Victor Muffat-Jeandet

Coupe du monde de biathlon 2019 2020
Quentin Fillon Maillet peut être heureux. Il vient de perdre le sprint final face à Christiansen, mais lui et ses coéquipiers sont remontés de la 21e place du relais d'Oberhof. Crédit : [Nordic Focus].

 

Soudain, Oberhof, station de Thuringe où il ne vaut mieux pas venir en vacances pour attraper un coup de soleil, s’est transformée en ville aux miracles. Le relais masculin de biathlon (4X7,5km) avait débuté depuis une vingtaine de minutes, et les Bleus étaient en fâcheuse posture. Emilien Jacquelin, premier relayeur, était allé deux fois sur l’anneau de pénalité suite au tir debout et n’avait donné le relais à Martin Fourcade qu’en 21e position, à 1’16’’ de la tête. C’est donc là que le miracle entre en jeu. Sur la lancée de son 10/10 et de sa victoire la veille sur le sprint, le Catalan sort le grand jeu et le plein sur le pas de tir. Il doit skier tout seul, ce qui ralentit sa remontée. Mais l’essentiel est là, il tape dans le bras de Simon Desthieux 51 secondes après que Johannes Dale soit parti pour la Norvège.

 

Desthieux réussit un 9/10 et revient, en compagnie d’Arnd Oeiffer, sur le scandinave, qui a pioché trois fois et tourné une fois sur l’anneau. Il reste un dernier relais. Vetle Christiansen mène la danse avec trente secondes de marge sur Quentin Fillon Maillet et Benedikt Doll. Le Jurassien peut compter sur l’allemand pour mener un train d’enfer et l’aider dans la chasse au Norvégien. Les positions sont figées jusqu’au dernier debout. Un tir que Christiansen ne devrait pas garder en mémoire bien longtemps. Huit balles ne lui auront pas suffit pour blanchir les cinq cibles qui se présentaient à lui. Lui aussi part visiter l’anneau de pénalité. Fillon Maillet et Doll peuvent donc en profiter pour prendre la tête. Le local craque lui aussi, mais pas le tricolore. Seulement une pioche pour lui. La France prend la tête à 2,5 kilomètres de l’arrivée, c’est un véritable miracle. La remontée est tellement exceptionnelle qu’on prendra avec le sourire la victoire finale des Norvégiens de Christiansen, qui aura su déborder Quentin dans les derniers hectomètres.

Habituellement, le site d’Oberhof ne fait pas de cadeau. Il a décidé d’offrir une parenthèse enchantée aux Bleus.

 

Coupe du monde de ski alpin 2019 2020
Victor Muffat-Jeandet explose de joie. A l'arrivée de sa manche de géant, il allume du vert. Et à l'issue des passages suivant, il pourra monter sur son premier podium depuis Wengen il y a un an. Crédit : [AFP].

Le ski alpin français a été auréolé d’une double remontée ce week-end. A la fois celle d’un athlète au classement entre deux manches d’un superbe slalom géant, et celle d’un homme qui n’avait plus joué la victoire depuis de trop longs mois. On parle de la même personne, Victor Muffat-Jeandet, médaillé de bronze aux J.O. de Pyeongchang en 2018 (combiné). Il y a 11 mois et trois semaines, « Super Totor » signait un podium sur le combiné de Wengen. C’était la dernière fois qu’il allait monter sur la boîte avant une longue période de disette.

Entre janvier 2019 et janvier 2020, le technicien a enchaîné les contre-performances, ne se qualifiant pour les deuxièmes manches qu’avec beaucoup de réussite ou peu de marge. Bien sûr, dans ces moments là, la confiance est entachée, et on attend avec impatience le résultat qui débloquera tout. 12e la semaine dernière sur le slalom de Zagreb, il abandonne trois jours plus tard sur celui de Madonna.

Et il aura donc fallu attendre le week-end d’Adelboden, sur la mythique Chuenisbärgli, pour retrouver les sommets. Pourtant, Muffat-Jeandet s’est élancé en quinzième position lors de la seconde manche du géant. Mais son ski est engagé, il fait peu d’erreurs et tient physiquement jusque dans le mur. Et il allume du vert. « Totor » ne sera devancé que par Filip Zubcic et le vainqueur Zan Kranjec. Une troisième place inespérée mais méritée. Un podium qui sera agrémenté le lendemain d’une magnifique cinquième place sur le slalom, remporté par le local Daniel Yule. Victor Muffat-Jeandet est bel et bien de retour !

 

Les Français du week-end : Martin Fourcade et Tess Ledeux

Coupe du monde de biathlon 2019 2020
Martin Fourcade a réalisé le week-end parfait en Allemagne, à Oberhof. Victoires sur le sprint et la mass-start. Et en plus de cela, le voilà de nouveau en jaune. Crédit : [AFP].

C’est souvent à Oberhof que les grands biathlètes prouvent qu’ils le sont véritablement. L’an passé, alors qu’il n’avait encore jamais levé les bras en Thuringe, Johannes Boe y a enfin gagné. Un succès synonyme de passage dans une autre catégorie de coureurs. Cette année, personne n’a pu le montrer puisque Martin Fourcade a régalé le public allemand en l’emportant sur les deux courses individuelles du week-end. D’abord sur le sprint, où il a été un des seuls à réaliser le plein derrière la carabine. Un 10/10 souvent capital à Oberhof, qui lui a permis de s’assurer une victoire assez large, 25 secondes devant son compatriote Emilien Jacquelin (9/10) et 33 secondes devant Johannes Kuehn (9/10).

Puis, Martin Fourcade a triomphé sur la course des rois, la mass-start. Disputée dans des conditions très venteuses, il n’a fait que très peu d’erreurs au vu de la majorité des coureurs (18/20). Très en forme sur les skis, il a mené la vie dure à ses adversaires et n’a quasiment jamais temporisé. Arrivé en compagnie de Simon Desthieux pour le quatrième et dernier tir, il lâche la dernière balle et doit aller tourner sur l’anneau de pénalité. Heureusement, personne n’en profite derrière et Fourcade file vers la victoire.

Avec trois victoires en neuf courses individuelles, Martin Fourcade commence à reprendre un rythme de croisière très intéressant. La semaine prochaine, il portera le dossard jaune à Ruhpolding – Johannes Boe sera encore absent – et tentera d’ajouter de nouvelles victoires à son tableau de chasse.

coupe du monde de ski freestyle 2019 2020
Tess Ledeux a renoué avec la victoire ce week-end, sur l'épreuve de slopestyle de l'étape de Font-Romeu. Crédit : [AP].

Quoi de mieux que de gagner à domicile pour son retour à la compétition ? C’est ce qu’a réalisé Tess Ledeux, la spécialiste française du slopestyle (et du big-air au passage), lors de l’étape de Coupe du monde de Font-Romeu. Déjà championne du monde à plusieurs reprises, la jeune skieuse tricolore de 18 ans a devancé les Suissesses Giulia Tanno et Sarah Hoefflin, pour s’offrir son quatrième succès en Coupe du monde. Et tout ça, c’était pour le retour à la compétition de la Plagnarde ! Elle n’avait pas concouru en compétition depuis fin août et son titre aux X Games d’Oslo en big air.

Ce week-end, les choses n’avaient pas très bien commencé. Une chute à l’entraînement, un premier run délicat et une certaine pression d’exercer à domicile. Mais elle sait désormais gérer ces événements, et n’a pas tremblé au moment de sortir les bons tricks et s’adjuger la victoire.

Tess Ledeux ira à Aspen fin janvier pour concourir lors des X Games, le concours emblématique des sports extrêmes.

 

Les bonus du week-end 

Quelques résultats féminins pour conclure ce débrief du week-end. En biathlon, le relais a été remporté par la Norvège (encore et toujours), devant la Suède et la France. Les tricolores ont décroché leur premier podium collectif de la saison, en partie grâce au très bon relais de Julia Simon et aux jolis tirs debout d’Anaïs Bescond et Célia Aymonier. Justine Braisaz a manqué son dernier tir et la victoire par la même occasion. Hier, la mass-start a été gagnée par Kaisa Makarainen, 37 ans, et une gestion de course parfaite. Face au vent et au froid, elle n’a pas tremblé et a signé un étonnant 19/20. Tiril Eckhoff et Marte Roeiseland complètent le podium. Anaïs Bescond termine première tricolore (11e).

Altenmarkt, en Autriche, c’était là que se retrouvaient les skieuses du circuit de la Coupe du monde. Corinne Suter y a remporté la descente, devant Nicol Delago (2e) et Michelle Gisin (3e). Sur le combiné, Federica Brignone a brillé en devançant Wendy Holdener et Marta Bassino.

 

Mathéo RONDEAU  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maître Gando 28/01/2020 11:16

VOYANCE MAGIE D'AMOUR ET RETOUR AFFECTIF MEDIUM ET MARABOUT DE RÉFÉRENCE


Quelque soit votre problème, votre chagrin d'amour que vous avez en ce moment-ci:
Vous avez un problème de mariage !
Vous voulez récupérer votre compagnon !
Vous voulez trouver votre âme sœur…
Vous voulez qu’il ou elle tombe amoureux(se) de vous !
Vous voulez attirer la personne que vous aimez en secret !
Vous voulez renforcer l'amour de l'être aimé !
Vous voulez que votre copain aie plus d'attention pour vous !
Votre partenaire vous trompe et est sur le point de divorcer et vous quitté !
Vous craquez pour quelqu’un sur Internet, comment faire pour que ça marche ?
Vous rêvez d'avoir votre permis !
Vous aimeriez faire revenir votre bien aimé !
Vous voulez qu’il ou elle vous aime passionnément…
Vous rêvez toujours qu’il vous passe la bague au doigt !
Vous voulez que votre histoire d’amour dure toujours…
Vous voulez maintenir votre amour intact comme au premier jour
Vous ne l’aimez plus, mais vous n’arrivez pas à le quitter !
Vous aimeriez attirer la personne que vous aimez en secret
Vous voulez que l'on vous aime ou attirer l'attention affectivement l'attention autour de vous.
Vous voulez vous consolez d’un chagrin d’amour…
Vous aimeriez l'envoûté à distance
Vous avez un problème de mariage ?
Vous voulez attirer le succès dans votre vie et avoir de la chance aux jeux
Vous avez des difficultés a avoir un emploi ou bien vous avez des soucis dans votre travail !
Vous aviez votre boutique, votre restaurant ou n'importe quelle activité, mais vous ne trouvez pas ou vous n'avez pas assez de clientéles.

NB:
je pratique la magie blanche, la magie noire, et la magie rouge, et dispose de produits magique très efficace pour accompagner mes travaux.
Cela me permet de réaliser des rituels de magies et de maraboutage de façon méticuleuse, pour des résultat efficace et rapide.
Sa grande maîtrise des arts divinatoire et son expérience en ésotérisme lui permettent de déterminer le jour et l’heure à laquelle il doit réaliser votre rituel.
Cela permet d’avoir des résultat efficace et durable.
Je peut vous aidez de près ou de loin , ou directement par téléphone 24h/24H
Mes travaux sont toujours sanctionné d'une grande satisfaction que vous même, vous allez en témoigner.
Mon don de voyance me permet de vous dire votre avenir, sans complaisance.
N'ayez pas peur de demander. On est tous maître de son destin et on a tous, la faculté de modifier le cours des choses.
N’hésitez pas à me contacter en mp.
Contacts:

Email: gando.maitre.vodoun666@gmail.com

Tél/Whatsapp: 00229 65 33 75 70

Site web: https://puissant-maitre-marabout-gando-69.webself.net/

professeur-gando666.over-blog.com