Rugby - [Top 3 du week-end] : Euro de handball, Top 14 et Open d'Australie

Handball, Euro : les Espagnols doublent la mise, les Français en crise ?  

Euro handball 2020
L'Espagne a battu la Croatie en finale du Championnat d'Europe de handball. La Roja conserve son titre acquis deux ans plus tôt. Crédit : [AFP].

L'Espagne conserve sa couronne. Surprenants Portugais. 

Et bien voilà ! Depuis 1994 et la création du championnat d'Europe de handball, aucune équipe n'avait réussi à conserver son titre de champion. Pas même les Experts au sommet de leur gloire. Cette anomalie (qui prouve la difficulté de ce sport qu'on dit pourtant réservé au même nations) a été balayée par l'Espagne, qui a remporté une finale étouffante contre la Croatie (22-20). Malgré un certain manque de maîtrise, le Espagnols ont donc vaincus des Croates qui méritaient sans doute mieux. C'est cependant une victoire qui récompense un Euro accompli des Espagnols. Aucune défaite dans la compétition et juste un petit match nul contre les Croates (déjà) durant le tour principal. Une victoire due à un mélange d'expérience avec les anciens Macheda ou Entrerrios et de petit jeune, comme Gomez, meilleur marqueur espagnol de cette finale cadenassée. Parmi les bonnes surprises, on retiendra le retour au premier plan des Croates, nation phare des années 2000, un peu en retrait et qui n'avait plus disputé de finales depuis 2010 et une finale de l'Euro, déjà perdue par les Croates, face aux Bleus. Un homme n'est pas étranger à tout cela, le selectionneur Lino Cervar, symbole de la Croatie qui était nation phare (2002-2010) et revenu aux affaires nationales en 2017. Déjà proche d'une demie, lors des derniers mondiaux, la Croatie vient de franchir un beau cap. A suivre pour les J.O. Le Portugal est la révélation de la compétition. Les Lusitaniens terminent à la 6e place. Ils se seront offert deux succès de prestige. L'un contre les Bleus en poule et l'autre face à la Suède. Avec ce beau parcours, ils se sont offert le droit de participer au TQO au mois d'avril... où ils y retrouveront la France !

La France en face de sa reconstruction !

Éliminés prématurément dès la phase de poule, les Bleus ont ratés leur Euro (comme les Danois). Une élimination qui a coûté le poste de sélectionneur à Dinier Dinart, au profit de son ex-adjoint Guillaume Gille. Un choix surprenant de la part de la fédération qui veut faire table rase, mais en gardant les mêmes fondements. En quoi Guillaume Gille peut être moins responsable que Didier Dinart ? Quitte à changer, autant prendre quelqu'un de l'extérieur. Mais qui aurait eu le courage de quitter son poste de club pour venir au chevet des Bleus. A six mois des J.O c'est un choix risqué. En admettant que les Français s'y qualifient. Car au mois d'Avril, un redoutable TQO attend les Français. La formule est simple (on y reviendra davantage au moment venu). Deux poules de quatre et les deux premiers de chaque poule qualifiés. La France y retrouve la Croatie, vice-championne d'Europe, le Portugal qui reste sur deux victoires en trois matchs face aux Bleus et la Tunisie, finaliste de la CAN. Trois redoutables adversaires et un destin incertain pour les Bleus. Une chose est certaine, si le niveau de jeu est le même qu'à l'Euro, il y a de fortes chances que le vice-champion olympique sortant ne voit pas Tokyo. Alors, qu'est ce qui n'a pas marché ? Le jeu de la France, durant sa domination, s'est reposé sur une défense de fer, pour étouffer ses adversaires et sur des fulgurances de quelques joueurs, dont Daniel Narcisse. Or, la défense semble moins solide depuis un ou deux ans et les fulgurances se font plus rares. A cela s'ajoute deux gardiens pas aussi à leur aise qu'à l'accoutumée (et en particulier le titulaire Vincent Gérard). La France doit se retrouver une nouvelle identité durant les semaines à venir et le délai de travail sera très court pour Guillaume Gilles, pour être performant leur de ce primordial TQO.

Rugby, Top 14 : Ça bouge en haut, ça bouge en bas

Top 14 2020
Le LOU de Xavier Mignot a largement dominé Toulon samedi dernier, et a repris les devants au classement après la défaite de l'UBB. Crédit : [AFP].

Voilà une belle petite journée de championnat de France, glissée entre le terme de la phase de poules de Coupe d’Europe et le début du Tournoi des VI Nations. C’était ce week-end la 14e journée de Top 14, la première de la phase retour de la compétition. L’occasion pour les équipes du peloton de tête de conserver leur place au sein des six premières, et pour celles du bas de tableau de se sortir temporairement de la zone rouge ou d’une menace éventuelle de descente.

Profitant du revers du leader Bordelais sur la pelouse du Stade Toulousain (14-22), le LOU a repris les rênes du classement en prenant la mesure d’un Toulon trop brouillon et fébrile défensivement (27-12). Lyon est même parvenu à s’imposer avec le bonus offensif, pendant que l’UBB s’inclinait en Haute-Garonne sans le moindre point, face à un Toulouse solide à la maison grâce à un grand Thomas Ramos. Le LOU et l’Union possèdent toujours une belle marge sur le reste de la concurrence.

Pour compléter le podium, on retrouve le Stade Rochelais. Toujours invaincu à domicile, le club maritime a cette fois-ci battu le Montpellier de son ancien coach, Xavier Garbajosa (35-30). Tout cela au terme d’une rencontre que les Charentais n’ont pas toujours su gérer, en atteste le retour Héraultais dans la dernière demi-heure. Les visiteurs repartent avec le bonus défensif mais descendent au classement.

 

Ils se font dépasser, entre autres par le Racing 92, écrasant vainqueur de pâles Castrais à Pierre-Fabre (0-27). Fanny à domicile, réduits à quatorze, les hommes de Mauricio Reggiardo n’avancent pas. Clermont en profite aussi, malgré une victoire très longue à se dessiner contre la nouvelle lanterne rouge, le Stade Français (29-19). Trop indiscipliné, le club de la capitale a souffert durant le second acte après notamment l’entrée auvergnate de Jake McIntyre.

Et c’est donc derrière que le classement a bien évolué. Alors que la Section Paloise avait le match en main sur la pelouse du CA Brive, Thomas Laranjeira a profité coup sur coup de deux erreurs de transmission béarnaises pour totalement faire tourner le score (victoire des Brivistes 33-26). Le gros coup est venu du SU Agen, vainqueur sur la pelouse de Bayonne, là encore dans les derniers instants (23-22). Alors qu’ils tenaient leur premier succès en Top 14 depuis le 12 octobre, les Basques ont encaissé l’essai fatal de Taulagi à deux minutes du terme. Le SUA n’avait plus gagné également depuis la mi-octobre, et ce succès lui fait le plus grand bien. 

Pour résumer, inversion chez les leaders, cinq points entre le troisième et le huitième, Brive au milieu, et quatre unités entre le dixième et le dernier. Rien n’est encore fait, les choses peuvent tout à fait évoluer. Prochain rendez-vous dans trois semaines !

 

1 Lyon 49pts 8 Montpellier 32pts
2 Bordeaux-Bègles 47pts 9 Brive 29pts
3 La Rochelle 37pts 10 Bayonne 24pts
4 Racing 92 37pts 11 Pau 23pts
5 Toulon 36pts 12 Castres 23pts
6 Toulouse 34pts 13 Agen 22pts
7 Clermont 32pts 14 Stade Français 20pts

Tennis, Open d'Australie : Le Big Three est là, avec de fortunes diverses

Roger Federer, Novak Djokovic sont en demi-finale de l'Open D'Australie tandis que Rafaël Nadal défendra ses chances demain matin. Le Big Three va bien très bien même. Enfin sur le papier. Car si Novak Djokovic et Rafaël Nadal semblent monter en puissance au fil des tours (même si Nadal a lâché un set contre Kyrgios) Roger Federer semble en grande difficulté. Voire carrément miraculé. Mené 8-4 contre John Millman au super tie-break du 5e set, il a remporté six points de rang pour renverser le match. Et que dire de son quart de finale tout a l'heure contre Tennis Sandgren, où le Suisse a sauvé ni plus ni moins sept balles de match (son plus gros total dans un match qu'il gagne). Lui même l'a confié, il ne méritait pas sa victoire. Que dire de ses chances face à Novak Djokovic qui a exécuté un pourtant très bon Milos Raonic en trois sets. Le Serbe sera le grand favori de cette demi-finale. Mais Roger Federer n'aura rien a perdre. A 38 ans, malgré des tours chaotique, il semble relativement bien récupérer (malgré des douleurs à l'adducteur sur son quart). Surtout une demi-finale constitue déjà un parcours honorable et lui permet de récupérer des points ATP par rapport à l'an passé et son élimination en 8e de finale. Novak Djoovic lui aura la pression de ses points liés à son titre à défendre. Nadal, lui en quart, affrontera un Thiem enfin à son aise en Australie. L'Espagnol partira favori. Le duel Wawrinka Zverev sera très intéressant entre un suisse qui semble avoir retrouvé 100% de ses moyens et un Allemand enfin solide en Grand Chelem, seul homme à ne pas avoir lâché un seul set du tournoi.

Chez les femmes c'est l'hécatombe. Seule Ashleigh Barty et Simona Halep sont qualifiées parmi le top 10. Exit la tenante du titre Naomi Osaka, balayée au 3e tour par Coco Gauff. Exit Séréna Williams qui court toujours derrière le record de Margaret Court (24 GC). Ashleigh Barty est déjà en demi-finale, après un quart très solide contre Petra Kvitova. La vainqueur de Rolland-Garros 2019 monte en puissance, après avoir connu des tours précédents plus compliqués. Elle affrontera Kenin, l'américaine qui a mis fin au rêve de la jeune Coco Gauff en 8e, puis de la première tunisienne a disputer un quart en Grand Chelem Ons Jabeur. Simona Halep en quart, affrontera dans la nuit Anna Kontaveit. Mais gare à la revenante Garbine Muguruza. L'Espagnole, ancienne numéro un mondiale et vainqueur de Rolland-Garros et Wimbledon par le passé mais retombé au delà de la 40e place mondiale, affiche une solidité que l'on avait pas vu depuis bien longtemps chez elle. Elle n'a toujours pas lâché un set du tournoi ! C'est sans doute elle qui affiche le plus de garanties depuis le début ! D'autant qu'elle affronte Pavlyuchenkova, qui n'est pas non plus la joueuse la plus solde du circuit. Une finale Muguruza/Barty peut être à prévoir, même s'il ne faut surtout pas oublier la Romaine ancienne numéro un mondiale.

Etienne GOURSAUD et Mathéo RONDEAU 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article