A travers le retro - le 19 mars

Il y a ... 25 ans et 4 ans : Laurent Jalabert et Arnaud Demare : destins croisés. 

Laurent Jalabert levant les bras, Maurizio Fondriest les levant aussi... mais de dépit. Cette photo, sur la via roma symbolise à quel point le Français pouvait écœurer ses adversaires tout au long de sa fantastique année 1995. Une attaque en force dans le Poggio pour se débarrasser de la concurrence avant d'exécuter son dernier concurrent au sprint. Maurizio Fondriest qui revivra la même déconvenue qu'en 1988, face à un autre Français Laurent Fignon. C'est aussi le symbole d'un cyclisme français qui va de mieux en mieux, avec Richard Virenque, Fréderic Moncassin et autres. Difficile alors d'imaginer attendre 21 ans pour revoir un Français lever les bras sur la via roma !

Arnaud Demare est celui qui vaincra la malediction. Car au-delà de l'absence de victoire à Milan San-Remo, cela fait depuis 1997 qu'un Français n'a pas gagné un "Monument". Un gouffre. Pourtant dans la Cipressa, l'un des "Capo" mythique de la course, personne pour miser sur le Français de la FDJ. Tombé, il doit chasser pour remonter et réintégrer le peloton. Ce qu'il réussit à merveille, ce qui déplaira aux Italiens qui l'accuseront de s'être accroché à une voiture. Malgré une grosse attaque de Michal Kwiakowski (qui se consolera l'année suivant sur cette même course), le sprint final est inévitable ! Le jeune prodige colombien Fernando Gaviria chute ! Et là, incroyable, Arnaud Demare déborde tout le monde pour remporter l'un des plus grands succès de sa carrière. Longtemps frustré, c'est enfin la consécration pour le cyClisme français. Qui allait beaucoup mieux depuis 2011. Des places d'honneur dans les Grand Tour, avec même un double podium sur le Tour en 2014 (Perraud 2e et Pinot 3e). Des podiums sur les monument également dont la cruelle 2e place de Sylvain Chavanel sur les Tour des Flandres 2011, qui reste marqué au fer rouge pour tous les fans de cyclisme français. 

Enfin vengés par ce succès d'Arnaud Demare. Qui a libéré beaucoup de chose. Depuis, Thibaut Pinot a remporté le Lombardie en 2018.

Ca s'est aussi passé le 19 mars 

2012. Toujours une certaine émotion, au moment d'évoquer Camille Muffat, disparue trop tot, trop tragiquement. Ce 19 mars, lors des championnats de France grand bassin, elle dépoussière le record de France mythique du 400m nage libre, détenue par l'icone Laure Manaudou. Elle nage en 4'01''13, retranchant une seconde pile poil à la marque de la championne olympique 2004. Camille Muffat a franchi un cap c'est indéniable. De nageuse capable de podium, elle va devenir cette année là reine du circuit mondial (en nage libre). Rien ne pourra plus lui résister et ce n'est pas une surprise de la voir en Or sur cette distance lors des J.O (4'01'45). Si, bien entendu, ces France n'étaient qu'une étape dans sa préparation, c'est sans doute ce déclic qui l'a propulsée au sommet. C'était déjà il y a huit ans. Depuis les sourires ont fait place à l'horreur. Car on est également quasiment 5 ans jour pour jour après sa tragique disparition (qu'on associe à Florence Arthaud et Alexis Vastine). Cruelle et injuste ! On pense fort à eux.

2017. Tessa Worley remporte le globe de Géant et Roger Pingeon, vainqueur du Tour 1967 nous quittait.

2016. Triplé français sur le Géant de Saint-Moritz (Thomas Fanara, Alexis Pinturault et Mathieu Faivre)

Etienne GOURSAUD

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article