A travers le rétro - le 21 mars

Coupe du monde de biathlon 2014 2015
A Khanty Mansyisk, Martin Fourcade décroche le gros globe pour la quatrième fois de suite dans sa carrière. Crédit : [NordicFocus].

Il y a...5 ans : en plein cœur de la dynastie Hirscher/Fourcade

C’était également un samedi, les saisons de sport d’hiver arrivaient à leur terme et, comme depuis trois ans, les mêmes monstres décrochaient le gros globe en ski alpin et biathlon. L’Autrichien et le Français ne laissent aucun répit à leurs adversaires du circuit et dominent avec brio les classements généraux de leur discipline. Marcel Hirscher écrase les slaloms et géants, décroche  huit succès tout au long de l’hiver et remporte la mise au final devant le Norvégien Kjetil Jansrud, avec un peu plus de 150 points de marge. On était à l’époque en plein milieu de la période de règne, de domination de l’Autrichien, et la suite fut tout aussi voire plus impressionnante. Ce quatrième globe consécutif en appellera quatre suivants jusqu’à la fin de carrière inattendue d’Hirscher. Pour en revenir à 2015, le technicien termine en beauté la saison lors des finales de Méribel, décrochant un dernier succès lors du slalom savoyard. La chose fut bien plus serrée chez les femmes, et il aura fallu attendre la toute dernière épreuve pour départager Anna Fenninger et Tina Maze. En remportant l’ultime géant, c’était la première qui raflait le globe.

 

Lui aussi au beau milieu de sa période de domination, Martin Fourcade célébrait son quatrième gros globe, qui lui permettait d’égaler dans la hiérarchie son compatriote Raphaël Poirée, en tant que deuxième biathlète le plus titré de l’histoire. Lors de la semaine finale de la Coupe du monde, quelques jours après le terme de Mondiaux un peu décevants de sa part (un titre seulement, sur l’individuel), le Catalan remportait d’entrée le sprint, pour valider sa victoire au général. Son rival Anton Shipulin, à domicile à Khanty Mansiisk, aura beau tout tenter sur la poursuite et la mass-start, il échouera finalement à 79 points du tricolore. Arriveront ensuite les deux plus belles saisons de Martin Fourcade, les plus prolifiques, qui les feront entrer un peu plus encore dans la légende. Comme en ski, l’écart était encore plus faible chez les dames, entre la vainqueur Darya Domracheva et sa dauphine Kaisa Makarainen.   

Ça s'est aussi passé un 21 mars 

1990. Il y a trente ans, jour pour jour, débutait une histoire d’amour. Une histoire entre l’Olympique de Marseille et la Coupe des clubs champions européens, future Ligue des Champions. Une relation tourmentée qui emmènera le club phocéen tout en haut, au sommet du gotha continental trois ans plus tard. En 1990, l’année où tout commence, l’OM élimine successivement Brondby (Danemark) et l’AEK Athènes (Grèce) en seizièmes et huitièmes, sans difficulté. Sur la lancée de ce début de compétition, les hommes de Gérard Gili sortent dans la foulée le Sredets Sofia en quarts (4-1 sur l’ensemble des deux matches), avec un 3-1 au retour le 21 mars. La suite sera plus triste, avec la défaite aux buts à l’extérieur contre le Benfica Lisbonne en demi-finale.   

Europe natation 2008, Alain Bernard
A quelques mois des Jeux Olympiques de Pékin, Alain Bernard bat le record du monde du 100 mètres nage libre à Eindhoven pour les Championnats d'Europe. Crédit : [Eurosport].

2008. A Eindhoven, pour les Europe de natation grand bassin, on s’attendait bien sûr à une revue d’effectifs chez les grandes nations en vue des Jeux Olympiques de Pékin. Mais ce sont de véritables coups de tonnerre qui retentissent à la piscine néerlandaise, marqués par l’arrivée d’une nouvelle combinaison. Une combinaison qui amène durant la semaine six records du monde, dont trois pour un seul homme. Le 21 mars, en demie du 100m nage libre, Alain Bernard explose de 24 centièmes le record de sa discipline (47’’60). Un véritable exploit sur une distance qui n’avait pas connu d’amélioration chronométrique depuis les Jeux de Sydney huit ans auparavant. Alain Bernard améliore son record le lendemain en finale (47’’50), avant de connaître le titre olympique en Chine.  

Mathéo RONDEAU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article