Football, autres - Les cinq sportifs français de demain par Etienne Goursaud

Rose Loga (athlétisme, lancer de marteau) :

Alors elle, il va falloir la surveiller. Dans une discipline qui a révélé des talents comme Alexandra Tavernier et Manuela Montebrun, comme des médaillés mondiales. Et bien figurez vous que Rose Loga, née en 2002, est en avance sur les deux femmes cités. Première française à passer la barre des 70m en cadettes (poids de 3 kg) avec 70,28m, elle a parfaitement réussi son adaptation avec le poids senior (4 kg), lors de son passage en junior en 2020. En athlète j'ai préféré la mettre elle plutôt que Sasha Zhoya, qui a déjà été cité par deux rédacteurs et qui risque encore de revenir. Prime à l'originalité sans dévaluer son talent. Car avec ses 66,54m, elle est la deuxième meilleure performeuse française de l'année. C'est plus de quatre mètres de mieux qu'une Alexandra Tavernier au même âge. Je crois beaucoup en cette athlète discrète, qui ne fait pas de bruit, mais qui est également un modèle de précocité ! On en reparlera j'en suis convaincu ! Quel dommage que cette année soit tronquée. J'aurai été très curieux de savoir jusqu'où elle pouvait aller rien que sur cette saison estivale.

Clément Champoussin (cyclisme) :

Crédit : Mathilde L'Azou

Né en 1998, assurément l'un des grimpeurs à suivre. Un sorte de mini Romain Bardet. Cela tombe bien, il rejoindra celui qui a fait deux podiums sur le Tour de France, au sein de l'équipe AG2R La Mondiale, après avoir été dans leur équipe de développement du Chambéry CR. Quatrième du Tour de l'Avenir 2018 et 5e l'an passé, il a s'est mêlé à la lutte avec les cadors de son âge. Quand on sait l'avenir glorieux de beaucoup qui ont brillé sur cette épreuve. Sa chance aussi est dans l'âge de Romain Bardet. Le leader d'AG2R en est à sa huitième année dans sa carrière et a désormais 30 ans. Pas encore sur le déclin, mais Clément Champoussin va pouvoir apprendre beaucoup au côté de son leader, qui saura lui dire ce qu'il ne faut pas faire, pour briller sur un grand tour, chose peut-être qui a manqué au jeune Romain Bardet. Quand ce dernier tirera vers la retraite, Clément Champoussin sera en pleine maturité. Peut-être pas aussi prodige qu'un Evenepoel où Pogacar, mais les vainqueurs du Tour de France où autres grandes course ont aussi le droit d'avoir plus de 28 ans. 

Cyréna Samba-Mayéla (athlétisme, 100m haies) :

Née en 2000, elle a explosée très tôt chez les cadettes, avec une médaille d'argents aux mondiaux cadets à Nairobi en 2017. En pulvérisant le record de France du 60m haies cadettes (haies à 74cm) en 8''11 et celui du 100m haies (même hauteur) en 12''98, lors de sa fameuse médaille d'argent. Comme beaucoup de prodiges, la pression et les attentes sont montées très haut pour cette jeune fille qui n'avait que 16 ans et demi. Qui a très vite confirmé chez les "grandes" avec un énorme 13''00 sur les haies a 84cm. L'année 2019 a été plus compliquée, parsemée de petits pépins ici où là, qui ont freiné sa progression. Vu qu'en France on est très prompt à enterrer un sportif au bout d'une année ratée, le public l'avait un peu oublié. Autant dire que son hiver 2020 a sonné comme un retour fracassant. 7''98 en salle, un titre de championne de France senior. Celle qui n'est que Espoir 1 est revenue au top du top, pour garnir une génération française exceptionnelle sur les haies hautes. Quel dommage que cette saison 2020 soit en tout point tronquée. A même pas 20 ans, elle aurait pu prétendre à une sélection pour les J.O de Tokyo. Ce n'est que partie remise, car on n'a pas fini d'entendre parler de la jeune hurdleuse, promise à un avenir dorée. Les Patricia Girard, Monique Ewangé-Epée où encore Cindy Billaud ont trouvé digne successeur !

Hugo Gaston (tennis) :

Le vainqueur des JOJ de Buenos Aires est également né en 2000. Et le jeune tennisman commence petit à petit à pointer le bout de son nez dans le circuit ATP. Un victoire aux Qualif du Masters de Bercy contre Londero (52e mondial) à ce moment-là. Un premier tour remarqué cette année à l'Open d'Australie où il a obtenu une wild-card. Si des Corentin Moutet ou Ugo Humbert ont déjà prouvé et se sont installés dans le top 100, Hugo Gaston peut les rejoindre et former la nouvelle garde du tennis français, qui en aurait bien besoin avec des Gasquet, Tsonga, Simon et Monfils qui ont dépassé largement le cap des 30 ans. Au porte du top 200, il grappille petit à petit. Un gaucher pour avoir le même destin qu'un Rafaël Nadal ? Le fait est que sa maturité coïncidera avec la retraite des monstres sacrés du tennis mondial.

Eduardo Cavaminga (football) :

Impossible de ne pas mettre le prodige rennais, qui a vraiment surpris les observateurs tout au long de cette saison. Un premier match impressionnant contre le PSG en août, pour donner le ton. Mais dans une France prompte à faire d'une star un joueur qui a fait une demi-saison, je veux rester prudent. Il faudra confirmer. Mais il faut avouer qu'à même pas 17 ans, l dégage une maturité et une sérénité digne de quelqu'un ayant une centaine de matchs en Ligue 1. Mais j'ai du mal à comprendre cette surmédiatisation au bout de si peu de temps. Il n'a pas encore le bagage d'un Paul Pogba ou d'un Blaise Matuidi. Il lui faut confirmer. S'il mérite d'être dans cette liste et je ne suis pas le premier à le citer et je ne pense pas être le dernier non plus, il ne faut pas d'enflammades non plus. J'ai pu lire ici où là qu'il fallait le sélectionner en équipe de France ! NON ! Il y a des milieux de terrains très talentueux en France. Laissons le grandir, franchir les étapes. Et cela passe par la confirmation. Et alors, on en reparlera pendant longtemps.

Etienne GOURSAUD

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article