Football, autre - Les cinq compétitions préférées de Baptiste Létang

Wimbledon

© AFP

Le tournoi du Grand Chelem le plus prestigieux est aussi, pour moi, celui qui est le plus intéressant à suivre. Même si je déplore l’ambiance un peu trop puritaine qui règne sur ce tournoi ancré dans la tradition britannique. Il est le Grand Chelem où se déroule les plus grands moments de l’histoire du tennis. D’abord avec le décor bourgeois de l’enceinte du tournoi, du plus petit au plus grand des courts, une classe certaine ressort de chaque endroit. La couleur verte qui va du gazon aux toits des grands courts en passant par les murs feuillés apporte un sentiment de paix contrairement à la terre ocre de Roland Garros.

Les matchs, surtout, font que Wimbledon sort de l’ordinaire. La surface très rapide qu’est le gazon modifie grandement le jeu. Le service-volée, oublié par tant de joueurs aujourd’hui, est une arme redoutable sur gazon. Elle est aussi une arme télévisuelle. C’est bien sympa de regarder de longs rallyes entre Nadal et Djoko en fond de court, mais pour ma part, je trouve le jeu de volée autrement plus spectaculaire. 

La légende s'écrit dans ce quartier du sud de Londres. On se souvient tous de matchs à rallonge d’Isner et Mahut. La finale 2019 entre Federer et Djokovic est, elle aussi, dans la légende. Le match que je retiens ces dernières années est un ¼ de finale en 2018 entre Nadal et Del Potro remporté par l'Espagnol. 2 joueurs de fond de court, certes, mais qui ont réussi à changer leur jeu pour s’adapter à une surface rapide et donner un des plus beaux spectacles tennistiques de l’histoire ! 

Quelle tristesse d’attendre plus d’un an avant de retrouver le gazon londonien !

 

Tour de France

 

© Maxppp

J’ai hésité entre les 3 grands tours. Le Tour de France a longtemps été pour moi une course frustrante sur le plan sportif. La sur-domination d’une seule équipe presque tous les ans qui écrase la course, d’US Postal à Ineos, enlève beaucoup de suspense et d'intérêt. Je trouve souvent le Giro ou la Vuelta plus agréable à suivre pour des scénarios moins prévisibles. C’est sûrement l’enjeu majeur que représente le Tour qui explique ça. 

Néanmoins, l’aura, l’ambiance, le plateau, le patrimoine et tout ce que comprend le Tour fait de lui la plus belle course cycliste au monde. C’est sur le Tour que se sont déroulé les plus grands faits historiques du cyclisme. Alors même si je grogne souvent contre la course, je ne peux m’empêcher de la suivre. D’un point de vue télévisuel, c’est un “tour de la France” comme dirait Thierry Adam. On a l’impression de voyager à travers l'hexagone et on se plaît à reconnaître des endroits visités en vacances. Ces dernières années, la course est plus débridée et plus agréable à suivre avec à chaque étape de nouvelles péripéties, et enfin des Français très en vue. Sur le bord de la route, je n’ai également que des bons souvenirs. De la caravane publicitaire, au passage éclair des coureurs en passant par les Hollandais bourrés, que de bons moments en famille !

Un été sans Tour de France, c’est un été triste. Espérons que le report fin août de la Grande Boucle puisse se dérouler sans accroc et nous délivrer le grand spectacle habituel !

 

Premier League

 

© AFP

Le Championnat Anglais de football est clairement le plus spectaculaire au monde. Chaque match est agréable à voir, qu’il oppose 2 grandes équipes historiques ou 2 promus. Le jeu résolument offensif y est pour beaucoup. Le ballon va et vient d’un bout à l’autre du terrain. La vitesse des attaquants, le jeu en contre-attaque y est légion. Pour moi, les plus grands joueurs, se doivent de s’essayer à la Premier League. Un championnat dense où le titre revient souvent à un membre du Big Four, mais où les plus petites équipes peuvent tirer leur épingle du jeu. Le titre surprenant de Leicester en 2016 en est la preuve. Alors que la côte de l’équipe était de 5 000 contre 1 pour le titre avant le début de saison, les Foxes ont su s'imposer grâce à une tactique unique et de nouveaux joueurs moins connus.

À quand Messi en Premier League ?

 

NBA

 

© Getty Images

Nul part sur la planète, une compétition de basket rivalise avec la NBA. L’Euroligue s’y essaye, mais le spectacle, même s’il est de haute volée, n’atteint pas le niveau de la NBA. Véritable pan de l’Histoire des États-Unis, la NBA est un recueil infini de récits sportifs ou extra-sportifs, tous plus fous les uns que les autres. Le succès de la série The Last Dance produite par ESPN et Netflix qui revient sur la saison 97-98 de Michael Jordan en est la démonstration.

Difficile lorsqu’on habite en France de regarder beaucoup de matchs de NBA, sauf pour les noctambules. Même si la NBA a un gros succès en Europe, ces horaires empêchent le grand public de s’y intéresser véritablement. Bien plus que la course au titre, ce sont surtout les scénarios et le spectacle de chaque match qui me poussent à suivre la NBA. Chaque équipe a ses stars, les fins de matchs sont souvent folles, il y a tous les soirs un large choix de match. Bref, un spectacle quotidien !

 

JO d'Athlétisme

 

© Reuters

S’il y a bien une discipline à retenir des Jeux Olympiques d’été, c’est bien l’athlétisme. Sport historique des JO, l’athlétisme est la base de tous sports. Les JO sont la base du sport mondial. Cela ne peut que produire une compétition unique. Tous les plus grands athlètes de la planète sont présents. Les Championnats du Monde, c’est bien, mais les Jeux-Olympiques, c’est quand même autre chose ! 

Parmi toutes les disciplines présentes aux JO, c’est celle que je trouve la plus marquante, car l’athlétisme, malgré son statut de sport historique, n’est pas médiatisé à la hauteur qu’elle mérite et les compétitions télévisées sont rares. 

Vivement 2021 !

 

Baptiste Létang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article