Football, autres - Les trois plus belles émotions de la décennie par Baptiste Létang

Football, Phase finale Coupe du Monde 2018 

© PA IMAGES / ICON SPORT

Trop jeune pour me souvenir des triomphes de 1998 et 2000, les grandes épopées de l’Équipe de France qui m’ont marqué sont 2006 et l’Euro 2016. Mais l’Euro, ce n’est pas une Coupe du Monde question émotions. Alors, c’est pleinement que j’ai suivi le parcours de la France en Russie à l’été 2018. Une Coupe du Monde, très ouverte où les favoris ne montrent pas une sur-domination. Une porte entrouverte pour la France donc. Les plus belles émotions, on les a vécu, principalement lors de 3 matchs : le ⅛ face à l’Argentine, la ½ face à la Belgique et la finale face à la Croatie. 3 matchs différents dans leur scénario et dans leur ambiance, mais 3 grands matchs en matière d’émotion. D’abord face à l’Argentine avec un scénario digne de grands films de suspense avec de très grands buts,, Pavard et Di Maria en tête (4-3). Un match des plus haletants, un de ceux qui nous garde les yeux dirigés vers l’écran pendant un peu plus de 90 minutes. On passe sur un ¼ de finale contre l’Uruguay, moins marquant pour avancer vers le choc contre le voisin belge. Un match où la tension d’avant match est au plus haut. Cette tension qui ne s’arrête pas de monter jusqu’au but de Samuel Umtiti à la 51e minute. Mais la fin de match est également très stressante avec une équipe de France qui joue la défense, mais qui réussit à s’imposer (1-0). Une grande explosion de joie au coup de sifflet final après avoir passé tout un match dans un silence presque religieux tellement la peur d’un but belge était palpable. Une ambiance très différente de celle de la finale. Celle-ci offre 6 buts aux spectateurs (4-2). Avec un premier but pour la France à la 18e minute, les esprits se débrident et on semble ne jamais douter que cette Coupe du Monde, elle est pour nous !

Basketball, États-Unis / France, Coupe du Monde 2019

© Getty Images

N’importe quel fan de basket français rêve d’une victoire face aux États-Unis, pays qui sur-domine le basket mondial depuis la nuit des temps. Ce ¼ de finale de Mondial, en septembre 2019 était la meilleure occasion pour enfin battre la Team USA en match officiel. L’équipe américaine amputée de nombreux cadres pour cette compétition n’était pas aussi impressionnante qu’à son habitude. Néanmoins, elle proposait l’effectif le plus performant de la Coupe du Monde, sur le papier. 

Et sur le papier seulement ! Car sur le parquet la France fait jeu égal avec son adversaire et rentre même au vestiaire avec 6 points d’avance à la mi-temps (45-39). On se dit alors que ce n’est pas fini, un match de basket bascule si vite, que 6 points ce n’est rien, mais c’est tout de même un bon indicateur de l’envie, du talent et de la réussite des Bleus. Comme attendu, les USA se rebiffent en fin de 3e et début de 4e ¼ temps ce qui nous remet les idées en place. Mais on continue d’y croire ! Les paniers continuent de rentrer, il faut mieux défendre ! Les piliers de l’équipe maintiennent l’équipe dans la roue de l’adversaire, jusqu’à ce shoot magistral de Ntilikina pour recoller à 76 partout ! Les États-Unis ne repasseront pas devant, la France enchaîne les paniers, Gobert enchaîne les contres, les Bleus tiennent leur exploit historique et les fans leur match référence !

 

Tennis, Rafael Nadal / Lucas Pouille, US Open 2016

 

© AFP

En 2016, Lucas Pouille a 22 ans. Il est à un niveau qu’il n’a pas retrouvé depuis. Il se montre comme l’avenir du tennis français. Cette année-là, le Français réussit un très bon Wimbledon en se hissant en ¼ de finale. C’est confiant qu’il débute l’US Open. Après 3 matchs accrochés, une marche beaucoup plus haute se montre sur le parcours de Pouille. En 1/8e de finale, il doit affronter le grand Rafael Nadal. L'Espagnol est à ce moment là 4e au classement ATP, il vient de déclarer forfait au 3e tour de Roland Garros et de faire l’impasse sur Wimbledon. La cause ? Une blessure au poignet. Nadal revient bien aux JO en terminant au pied du podium.
À New York, Lucas Pouille prend tout de suite sa chance en remportant le 1er set 6/1. S’en suit un match fort en rebondissements et surtout en spectacle. Les deux joueurs sont au top niveau et le Français ne lâche sur aucun point. Il est plus d’1h du matin en France lorsque débute le 5e set. Les deux joueurs s’accrochent sur tous les jeux, sur tous les points. Nadal joue de son lift en fond de court et Pouille monte à la volée pour essayer de vite finir les points. Aucun n’arrive à se détacher, 6/6, tie-break. L’euphorie est de mise chez les téléspectateurs français. Lucas Pouille arrive à se procurer 3 balles de match avec un fabuleux contre-pied, mais Nadal ne lâche pas et remonte jusqu’à 6 partout. Lucas Pouille profite d’une faute grossière de son adversaire puis termine le match sur un magnifique coup droit gagnant. Il vient de gagner l’un des plus beaux matchs de la décennie, et sûrement le plus prenant pour un spectateur français !

 

 

Baptiste Létang

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article