[Retro Giro] : À Agrigente, Luc Leblanc sur le toit du monde

Ce matin, le peloton du Giro aurait du s'élancer de Monreale pour rallier Agrigente. Pour la première étape vallonnée de cette édition 2020. Agrigente qui aurait du rappeler de bons souvenirs aux supporters français. C'est en ce lieu que Luc Leblanc est entré dans la légende du cyclisme en y remportant le titre mondial. C'était en 1994. Ce jour-là, il était juste intouchable.

Le coureur de la Festina était l'homme des grands coups. En ce 28 août 1994, rien ne pouvait ébranler le coureur français. Pourtant les prétendants étaient nombreux sur les routes italiennes. Le tenant du titre Lance Armstrong avait à cœur de prouver que son titre surprise en 1993, n'était en rien dû au hasard. Les Italiens évoluaient chez eux et on connait la capacité des Transalpins à se transcender. Avec Claudio Chiappucci et Massimo Ghirotto, la Squadra a de l'allure ! Sur un parcours taillé pour costauds avec deux très belles bosses, seul un homme fort pouvait s'imposer. Un parcours qui pouvait rappeler celui de cette année en Suisse, favorable aux grimpeurs. Et Luc Leblanc, en grande condition, n'était pas le plus mauvais d'entre eux.

Comme prévu dans le final, on ne retrouve que des costauds. Claudio Chiappucci, Richard Virenque, Rolf Sorensen, Massimo Ghirotto mais aussi Luc Leblanc. La guerre des nerfs est présente. Chacun le sait, les Italiens et Français s'épient. Ce sont les deux nations les plus fortes de ce mondial. Les autres guettent des opportunités pour tenter de faire tomber les deux armadas. C'est exactement ce que se dit le Danois Rolf Sorensen qui anticipe et attaque avant la dernière bosse. La guerre des nerfs est à son paroxysme. Personne ne veut faire l'effort derrière. Le Danois peut-il créer la surprise ? En tout cas la nervosité est palpable. L'équipe de France semble avoir laissé passer sa chance. Personne ne veut se sacrifier ! 

C'est sans compter sur un Luc Leblanc transcendé ! Le Français attaque et en un rien de temps revient puis dépose Sorensen. Seul problème, Massimo Ghirotto s'accroche, porté par le public transalpin qui attend son champion du monde à domicile. Les encouragements sont unanimes. Porté par la foule, Ghirotto peut-il résister ? Non ! Ce jour-là le Français est juste intouchable ! Massimo Ghirotto cède dans le haut de la bosse et doit même accepter le retour du groupe de poursuivants. Qui ne reverront jamais Luc Leblanc qui s'impose en costaud. C'est à ce jour l'avant-dernier vainqueur français d'un championnat du monde. Les Tricolores se cherchent un successeur à Laurent Brochard vainqueur en 1997. Mais à Agrigente, personne ne pouvait vaincre un Luc Leblanc proche du divin. Remporter une grande course en Italie vous fait forcément entrer dans le coeur des Tifosi, y compris quand vous y battez un coureur italien. On a vu un Alberto Contador gagner leur respect, un Laurent Fignon presque considéré comme un Italien. Thibaut Pinot a vu sa popularité décupler de l'autre coté des Alpes, depuis son Giro 2017 !

L'homme de grands coups, qui aura manqué cruellement de régularité dans sa carrière, a frappé le plus beau coup de sa carrière. A 28 ans, il endosse le maillot arc-en-ciel. Qu'il n'aura guère l'occasion de mettre à l'avantage dans une saison 1995 qui fut la plus compliquée de sa carrière, avec des problèmes au nerfs sciatique. Luc Leblanc l'homme aux grands coups remportera cette étape magnifique menant aux Arcs, sur le Tour 1996. Il continuera deux saisons, avant de raccrocher à 32 ans en 1998. Il ne faut pas occulter l'ombre du dopage. Luc Leblanc avouera avoir pris de l'EPO notamment en 1994. Même s'il nie s'être dopé lors de ces mondiaux, le doute subsiste. Invariablement ! 

Etienne GOURSAUD

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article