Hakeem Olajuwon, le plus grand des Rockets !

Hakeem Olajuwon, le plus grand des Rockets !

 

Dans l’histoire de la NBA, les pivots sont depuis le début des joueurs très importants dont certains devenus des légendes. Aujourd’hui, le poste de pivot devient de plus en plus polyvalent. Ils tirent à 3 points, ils courent vite. Hakeem Olajuwon est un des derniers grands pivots classiques. Un condensé d’Abdul-Jabbar, de Russell, de Malone, tout ça dans un seul homme.
Né en janvier 1963 à Lagos, plus grande ville du Nigeria et du continent africain, Olajuwon a la double nationalité nigériane et américaine. Sa progression en basketball est fulgurante puisqu’il ne commence le basket qu’à 17 ans à l’Université de Houston. Avant ses 17 ans, il s’était essayé au football au poste de gardien de but. Le “soccer” n’ayant pas la popularité du basket aux USA, il est vite dirigé vers l’équipe universitaire de basket du fait de ses 2,13m. Le surnommé “Hakeem The Dream” reste un des meilleurs pivots de l’histoire, reconnu, notamment pour sa mobilité malgré son gabarit.

Une légende n’en est pas une sans un palmarès conséquent. Si ses titres se regroupent particulièrement sur 2 saisons, Olajuwon a eu une carrière longue de 18 années en NBA. 18 saisons où il a toujours été performant, même si son importance dans le jeu a diminué lors de ses 5 dernières saisons. Sa renommée vient également de sa fidélité à son équipe de Houston. Il restera dans l’équipe des Rockets pendant 17 années avant d’effectuer un baroud d’honneur au Canada chez les Raptors de Toronto.
Hakeem Olajuwon est double champion NBA en 94 et 95. Années où il remporte également le titre de MVP des Finales, nous allons y revenir. Côté récompenses personnelles, il est également MVP en 94 et 12 fois All-Star au cours de sa carrière. Ses statistiques montrent qu’il est un des meilleurs défenseurs de l’histoire. Il comptabilise 3 830 contres en carrière, ce qui fait simplement de lui le meilleur contreur de l’histoire. Il est aussi le 8e meilleur intercepteur avec 2 162 interceptions en match. Mais plus qu’un simple défenseur, c’est un pivot polyvalent également en attaque. En démontre son quadruple-double contre Milwaukee en 1990, il réalise un très grand match avec 18 points, 16 rebonds, 10 passes décisives et 11 contres. Seulement 4 joueurs ont réussi le quadruple-double en NBA.

Dès ses début en 1984, il est très important dans le jeu des Rockets. En 196 Houston atteint la finale, mais c’est en 1987 qu’Olajuwon va montrer qu’il est un joueur à part. En demi-finale de conférence, Houston affronte Seattle. Les Texans sont menés 3-2. C’est lors du Game 6 que le jeune Olajuwon va réaliser une performance XXL. Lors de la partie, il va marquer 49 points, qu’il complète avec 25 rebonds et 6 contres. Jamais depuis ce match un total points + rebonds n’a été aussi haut, 74. Sa domination pousse les Supersonics de Seattle à mettre 2, 3 voire 4 joueurs sur le pivot des Rockets pour pouvoir le gérer et l’empêcher de faire ce qu’il veut. La performance all-time d’Olajuwon ne suffira pas et les Rockets se font éliminer à ce stade des play-offs. 

Il aura fallu attendre 7 ans à Olajuwon pour remporter enfin une bague de Champion, en 1994. Mais le geste qui fait un peu plus rentrer le joueur dans l’histoire se passe un an plus tard, en finale de conférence face aux Spurs. La confrontation fait office de finale avant l’heure. Et pour cause, c’est un affrontement entre les 2 derniers MVP de saison régulière. Olajuwon, MPV en 1994 a contre lui le récent MVP 1995, David Robinson. Alors que les 2 joueurs ont réalisé chacun, une saison dantesque, le trophée revient au joueur des Spurs. De plus, le trophée lui est remis en avant-match du Game 2 de la série. Rien de mieux pour alimenter la motivation d’Hakeem Olajuwon. Lors du Game 5, le pivot des Rockets réalise une performance légendaire. D’une part sur le plan statistique, il marque 42 points, et compte 9 rebonds, 8 passes décisives et 5 contres à son actif. Mais surtout via un geste qui restera longtemps dans les annales. Olajuwon, à l’aise sous le panier se retrouve en face-à-face avec son homologue MVP, David Robinson. Le joueur de Houston tente alors un geste qu’il va réaliser à la perfection, une double-feinte. Robinson est perdu et Olajuwon réussi ensuite son shoot. Une des actions entre 2 MVP qui rentre dans l’histoire et qui forge un peu plus la légende d’Hakeem Olajuwon. Les Rockets remportent la série 4-2 et s’imposent facilement, 4-0 face au Magic d’Orlando en finale.

En attendant le titre de James Harden, Hakeem Olajuwon reste aujourd’hui le plus grand joueur de l’histoire des Rockets. 

Baptiste Létang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article