Kevin Garnett, adulé ou détesté, un joueur à part !

Kevin Garnett, adulé ou détesté, un joueur à part !

Compilant 21 ans de carrière, du milieu des années 1990 au milieu des années 2010, Kevin Garnett est un exemple parfait de passage de génération. Il est l’archétype du basketteur moderne. Du haut de ses 2,11m, il est grand, longiligne et athlétique comme nombre de basketteurs d’aujourd’hui. 21 saisons, 2,11m, le 2 et le 1, deux chiffres qui comptent dans la carrière de KG. 21 sera son numéro chez les Timberwolves du Minnesota, un de ses 2 clubs principaux. Au cours de sa carrière, il remporte 1 titre olympique en 2000, 1 titre de champion NBA et 1 titre de MVP.
Une belle carte de visite !

Il n’y a pas que physiquement que Kevin Garnett est avant-gardiste. Son parcours est aussi atypique pour l’époque. Issu d’une famille pauvre de Caroline du Sud, KG passe directement du lycée à la ligue majeure, sans passer par le championnat universitaire.. En 1995, cela fait plus de 20 ans qu’un joueur n’a pas pris ce raccourci. Ayant de trop mauvais résultats scolaires pour obtenir intégrer une université, le jeune joueur tente directement sa chance en s’inscrivant à la Draft. Un choix gagnant puisqu’il est choisi en 5e place de la Draft par les Timberwolves. Depuis, de plus en plus de grands joueurs prennent le même chemin. Kobe Bryant, LeBron James ou encore Tracy McGrady sont de ceux-ci.

Au cours de sa longue carrière, Kevin Garnett a joué pour 3 franchises, les Timberwolves du Minnesota, les Celtics de Boston et les Nets de Brooklyn. On retient surtout les 2 première où il a, en tout, passé 19 ans. 
Arrivé en 1995 à Minneapolis, il a tout de suite un gros impact sur le jeu et les résultats de l’équipe. Ainsi, 8 ans de suite, les Wolves se qualifient en playoff. Une performance, pas forcément impressionnante, mais montrant une véritable régularité dans le haut du panier de la NBA. En 2004, Minnesota atteint même la finale de conférence. Cette année là, Garnett obtient le titre de MVP de la saison régulière. Une récompense méritée après 2 saisons où ce titre individuel lui échappe de peu dans son face-à-face à distance avec Tim Duncan des Spurs de San Antonio. 
Même si son impact est toujours important et que les résultats ne sont pas catastrophiques, ce qui devait arriver, arriva. KG a eu assez de ne pas pouvoir jouer le titre de champion NBA. L’équipe autour de lui était certes bonne, mais pas assez pour monter sur la première marche du podium.

En 2007, The Big Ticket, comme il est surnommé, rejoint une équipe qui peut viser le titre, les Celtics de Boston. Entouré de grands joueurs comme Ray Allen ou Paul Pierce et de jeunes prometteurs comme Rajon Rondo, Garnett intègre une équipe qui vise haut. Les Celtics visent haut et visent bien. Dès 2007 et la première saison de Garnett, Boston arrive en finale. Une finale de rêve entre les 2 plus grandes franchises de l’histoire de la NBA, les Celtics et les Lakers de Los Angeles. Emmenés par Kobe Bryant, Pau Gasol, Derek Fisher ou encore, le français Ronny Turiaf, les Lakers sont un adversaire coriace. Les premiers matchs de la série sont serrés et permettent aux Celtics de mener 3-2 en s’imposant une fois à LA. Le Game 6 sera le match le plus important de la carrière de Kevin Garnett. Grâce à sa grande performance, les Celtics écrasent les Lakers 131-92. Garnett gagne enfin son titre NBA qui lui manquait tant. Il termine également meilleur marqueur (26pts) et meilleur rebondeur (14 rebonds) de ce Game 6. Les grands joueurs marquent les grandes finales et Bille Russel, ancienne gloire des Celtics reconnaîtra plus tard le talent de Kevin Garnett en lui disant être plus fier de lui qu’il ne pourrait l’être de ses propres enfants. Non-content d‘obtenir un titre de MVP des Finales qui va à son coéquipier Paul Pierce, Garnett remporte, tout de même, le trophée du meilleur défenseur de la saison.

Ce qu’on sait moins, c’est que la saison victorieuse des Celtics aurait pu être tout autre et la carrière de Garnett aussi. À la fin de la saison 2006-2007, un échange à 3 équipe doit avoir lieu. Garnett doit être envoyé aux Suns pour épauler Steve Nash, Shauwn Marion, des Suns de Phoenix doit aller aux Celtics, et Minnesota doit récupérer un 5e choix de draft et des plus petits joueurs des Suns et des Celtics. Heureusement pour les Celtics et Garnett,  l’échange n’ira pas au bout. Shauwn Marion ne veut pas aller à Boston et préfère rester à Phoenix pour obtenir un contrat max. Qui sait ce qu’aurait pu donner le trio Garnett, Nash, Stoudemire aux Suns ? Le destin en a décidé autrement. 

S’enchaînent ensuite plusieurs bonnes saisons avec les Celtics jusqu’en 2013. Durant ces saisons, Boston se qualifie à chaque fois en playoffs, sans, toutefois, retourner en Finales NBA. Fin de cycle chez les Celtics avec le départ en 2013 de Garnett et Pierce aux Nets. Les 2 joueurs expérimentés ne réaliseront, à partir de ce moment là, plus de grandes performances. KG reste 1 an et demi à Brooklyn avant de rentrer au bercail pour finir sa carrière aux Timberwolves, son équipe de coeur.

Kevin Garnett se démarque des grands joueurs par une impulsivité souvent remarquée sur, et hors des parquets. Détesté ou adulé, KG n’a jamais fait l’unanimité au sein des amateurs de NBA et des joueurs. Le roi du trash talking s’en est souvent pris à ses adversaires sur le parquet. On se souvient de cette altercation avec Dwight Howard lors d’un match avec Brooklyn. Hors du jeu, Garnett est aussi impulsif et fou. Paul Pierce se souvient d’un buffet d’après-match ou son coéquipier, alors aux Celtics va jeter l’assiette d’un médecin en train de se servir sous prétexte que “c’est la nourriture des joueurs”. Le médecin, n’a apparemment jamais été revu dans le staff des Celtics.
Pour autant, il peut se révéler calme lorsqu’il s’agit d’apprendre de ses aînés. Sam Mitchell, son équipier et mentor lors de ses premières saisons aux Wolves, se souvient : “Il absorbe tout ce qu’on lui dit. Il te regarde dans les yeux.”Okay”. Et il y va, il le fait, et il y arrive”. 2 facettes pour un joueur qui restera longtemps dans les souvenirs des fans de NBA.


Baptiste Létang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article