Kobe Bryant, the Black Mamba

Originaire de Philadelphie, Kobe Bryant est élevé dans la religion catholique. Il passe une partie de son enfance en Italie, avant de rejoindre durant son adolescence les Etats-Unis. Avec son lycée de Philadelphie, il domine totalement le championnat de basket-ball, et est nommé meilleur joueur de lycée de l’année 1996, avec une moyenne de 30,8 points, 12 rebonds, 6,5 passes, 4 interceptions et 3,9 contres par match.

 

Les débuts en NBA

Kobe Bryant se présente à la draft 1996. Il n’a que 17 ans et il est peu commun à cette époque pour un joueur de passer directement du lycée à la NBA. Sélectionné par les Hornets en 13e position, il est échangé aux Lakers contre le pivot Vlade Divac. Jerry West, le GM des Lakers, confie alors au propriétaire de la franchise que son équipe vient de récupérer « le vrai numéro de cette draft ». Sa première saison est timide, il ne débute que rarement les matchs, mais elle laisse entrevoir toutes les capacités du joueur, qui forme déjà un potentiel duo de folie avec Shaquille O’Neal. Au All-Star Game 1997, alors qu’il n’est que rookie, Kobe gagne le Slam Dunk Contest.

Lors de sa 2e saison, il devient rapidement l’une des nouvelle sensations de la Ligue. Il fait lever les foules, tout le monde veut voir le « next Michael Jordan », qui de par son jeu si attrayant, ramène à Los Angeles une passion et une ferveur perdue depuis fin 1991, et la fin de l’ère Magic Johnson. En février 1998, il devient le plus jeune titulaire d’un All-Star Game, mais la fin de saison et la saison suivante, les Lakers se font détruire en Playoffs.

Crédit photo : DR

 

Le three-peat

Lors de sa 4e saison NBA, Kobe devient un joueur essentiel des Lakers, avec 22,5 points et 6,3 rebonds. A la suite de l’arrivée de Phil Jackson, l’entraîneur des 6 titres des Bulls avec Jordan, les Lakers affrontent en finales NBA Indiana. Dans le match 4, Kobe marque 28 points, dont 8 en prolongations, alors qu’O’Neal est sur le banc à cause de ses fautes. Dans un duel avec Reggie Miller, Kobe inscrit 3 des 4 derniers paniers des Lakers, et ce match est le tournant de la finale.

La saison 2000-2001 est le sommet de l’art des Lakers de Shaq et Kobe. Sur la saison régulière, Kobe atteint des moyennes de 29 points, 6 rebonds et 5 passes. Les 2 joueurs évoquent une relation fraternelle sur cette saison, et sur les parquets, ils marquent près de 60 points de moyenne par match à eux deux. En finales de conférence, face aux Spurs, qui ont fini 1er à l’Ouest, ils sweepent la franchise texane, et à la suite de la série, l’entraîneur de San Antonio Gregg Popovich déclare après cette série que Kobe Bryant est un Hall of Famer de 22 ans et qu’il donnerait tout pour avoir dans son effectif un joueur avec le coeur et l’esprit de compétition de Bryant. Et en interview d’après-match, le Shaq déclare qu’il est « agréable de jouer aux côtés du meilleur joueur du monde », avant d’insister : « J’ai dit à Kobe qu’il était mon idole. La façon dont il joue, c’est extraordinaire. Il est le meilleur joueur du monde, de loin ». Los Angeles ne perd finalement qu’un match sur ces Playoffs, le premier des finales NBA contre les Sixers d’Allen Iverson. Il s’agit du meilleur parcours en playoffs de l’histoire de la NBA (15 victoires - 1 défaite). Shaq est MVP des finales, et les Lakers remportent un 2e titre consécutif.

La saison 2001-2002 est plus difficile pour les Lakers, en régulière comme en playoffs, notamment dans la série contre Sacramento, sans doute l’un des plus gros scandales de l’histoire. En battant en 7 matchs les Kings, ils rejoignent les Nets du New Jersey de Jason Kidd en finales NBA, qu’ils battront plus facilement. Kobe obtient son 3e titre à seulement 23 ans, et son style offensif et spectaculaire fait de lui l’un des joueurs préférés des fans.

 

La fin de la dynastie

O’Neal blessé au début de la saison 2002-2003, Bryant a bien du mal à mener les Lakers seul vers la victoire. Il critique trop ses coéquipiers, et les journalistes ne se gênent pas pour critiquer la franchise des Lakers, qui finissent à la 5e place grâce à un retour d’O’Neal et Kobe retrouve le chemin des paniers à l’approche du All-Star Game. Ils sont en Playoffs, mais la passe de 4 n’a pas lieu.

Après la signature de Malone et Payton, les Lakers partent favoris pour la saison 2003-2004. Ces 4 superstars dominent la Ligue, mais des blessures et une accusation pour viol envers Kobe perturbent la belle série des Angelinos. Ils battent tout le monde à l’Ouest et rejoignent les Pistons en finales NBA. Ils font figure de grandissimes favoris, Kobe est pressenti pour être MVP des Finales, mais la rigueur défensive de Détroit et la suffisance des Lakers offre le titre aux Pistons en 5 matchs.

La rupture avec Shaq au début de la saison 2004-2005 est marquante. Kobe veut être le leader sans partage de l’équipe, et il s’entend mal avec O’Neal. Kobe est le leader incontesté des Lakers, mais ils n’arrivent pas à rejoindre les Playoffs, pour la 1e fois depuis 1994. Son manque de camaraderies dans les vestiaires et sa tendance à accaparer le ballon lui vaudront des critiques publiques de certains de ses coéquipiers.

Le 22 janvier 2006, Kobe Bryant bat son record de points, avec 81 points dans une victoire face à Toronto. C’est la 2e plus grande performance au scoring de l’histoire, derrière les 100 points de Wilt Chamberlain. Bryant devient l’attraction de cette 2e partie de saison, les journalistes et les fans s’attendant à chaque match à une grande performance. Pendant la saison, une vraie équipe naît, et à l’approche des Playoffs, les performances individuelles de Kobe disparaissent derrière l’équipe. Mais Los Angeles ne passe pas le premier tour des Playoffs, battu par Phoenix.

En début d’année civile 2007, il change de numéro, délaissant le 8 pour le 24. Durant cette saison, Bryant inscrit au moins 50 points dans 4 matchs consécutifs, record qu’il co-détient avec Wilt Chamberlain. Et en Playoffs, les Suns les battront encore au 1er tour.

 

 

Un Kobe dominant

Andrew Bynum, puis Pau Gasol arrivent au courant de la saison 2007. Leurs places dans la raquette Angelino sont très importantes pour l’équipe. En mai, Kobe remporte enfin le titre de MVP de saison régulière, avec une moyenne de 28,3 points (2e meilleur scoreur), 6,3 rebonds et 5,4 passes. Ils atteignent les finales NBA, pour la 1e fois depuis 2004. Mais opposés à leurs rivaux de toujours, les Celtics, les Lakers perdront cette série en 6 matchs.

Les Lakers font partie des favoris pour la saison 2008-2009, et Kobe souhaite prendre sa revanche. 1er de la conférence Ouest, les Lakers affrontent en finales NBA le Magic d’Orlando emmené par le défenseur de l’année Dwight Howard. Cette fois-ci, pas de quartier, la franchise de Los Angeles s’impose en 5 matchs, Kobe remporte son 4e titre et son 1er trophée de MVP de finales. Au coup d’envoi de la saison 2009-2010, les Lakers sont logiquement favoris à leur propre succession. Après avoir battus le Thunder, le Jazz et les Suns, les Lakers restent champions NBA face à leur meilleur ennemi, Boston. Bryant est de nouveau MVP des finales.

Entre 2010 et 2013, Kobe est à la recherche d’un 6e titre, ce qui lui ferait arriver au même niveau que Jordan en nombre de bagues. Mais après des performances moyennes (ça ne passe pas les demi-finales de conférence), Kobe se blesse lors d’un match de saison régulière. Il se rompt le tendon d’Achille gauche sur une action.

 

Une fin de carrière gâchée par les blessures

Encore convalescent, Kobe signe une prolongation de contrat puis revient à la compétition en décembre 2013, avant de fracturer le genou gauche. Il est ensuite déclaré out pour la saison.

Le 15 décembre 2014, il devient le 3e meilleur marqueur de l’histoire de la NBA en dépassant Michael Jordan, mais est contraint de mettre fin à sa saison quelques matchs plus tard, victime d’une déchirure de l’épaule droite.

Fin novembre 2015, Kobe annonce, à travers la lettre « Dear Basketball » qu’il prendra sa retraite à la fin de la saison. Pour le dernier match de sa carrière, comme un signe, il marque 60 points avec un 22 sur 50 tir, dont un 6 sur 21 à 3 points.

Kobe était un extraordinaire scoreur, sans doute le meilleur de sa génération. Il cherchait à rejoindre celui à qui on l’a très vite comparé, Michael Jordan. Et si ce dernier est plus fort, il y a certains domaines du jeu où Kobe a sûrement dépassé l’arrière des Bulls. Il était un peu le fils spirituel de Jordan, celui qui l’a le mieux imité. Kobe avait cet instinct du tueur sur les parquets, cet instinct qu’on reconnaît également à Jordan. Bryant a été tout au long de sa longue carrière, l’homme d’une seule franchise : les Los Angeles Lakers.

 

Le 26 janvier 2020, Kobe Bryant meurt dans un accident d’hélicoptère, à l’âge de 41 ans. Sa fille, Gianna, meurt également dans le crash. Tout le monde du basket, et le monde en général, est sous le choc.

 

Paul LALEVEE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article