Dirk Nowitzki, un grand de 2,13m qui ne dunkait presque pas

 

Né en Allemagne, à Würzburg, Dirk Werner Nowitzki est issue d’une famille sportive. Sa soeur est devenue une joueuse de basket-ball et travaille désormais pour la NBA. Il rejoint le basket à 15 ans, après avoir été classé au tennis dans le circuit de la jeunesse allemande. Et un an plus tard, il fait son entrée dans l’équipe principale du DJK Würzburg.  Au début, il est plutôt un attaquant extérieur, mais qui joue peu. Au cours de sa 2e saison, il s’impose comme un titulaire à côté de la vedette finlandaise Martti Kuisma, et l’entraîneur national allemand de basket, Dirk Bauermann ait déclaré que « Dirk Nowitzki est le plus grand talent du basket allemand des 10 ou 15 dernières années. » A la fin de l’année 1998, Nowitzki est élu « Basketteur allemand de l’année » et à l’étranger, ses progrès sont remarqués. Adolescent, il a participé au Nike Hoop Heroes Tour, et en 1998, Nowitzki a été choisi pour jouer dans le Nike Hoop Summit, évènement permettant aux jeunes talents mondiaux de s’exprimer. Lors de ce tournoi, il impressionne tout le monde, par une combinaison de rapidité, de maniement de balle et de distance de tir. Tout le monde le veut.

 

Toute une vie dédié à Dallas

A l’été 1998, Dirk est drafté en 9e place par les Bucks de Milwaukee, et est immédiatement échangé contre les droits de Robert Traylor aux Mavericks de Dallas, un très très bon choix quand on y repense pour la franchise texane, car Robert Taylor, c’est un 5 points et 3,7 rebonds en carrière…

Don Nelson, alors entraîneur de Dallas, avait flairé l’incroyable potentiel du joueur, et ce dernier rejoint alors Steve Nash. Dirk n’est que le 4e Allemand à fouler les parquets NBA, et sa première année en NBA est difficile. Après un début de saison biaisé par le lockout, Dirk revient à Dallas, et rien n’est facile. Les joueurs NBA, plus athlétiques qu’en Allemagne, agressent le jeune Dirk dans le jeu, et il ne montre pas de grandes qualités défensives.

 

En janvier 2000 arrive celui qui « a créé l’environnement parfait » selon Dirk Nowitzki, Mark Cuban. Le nouveau propriétaire investit dans la franchise, et Nowitzki s’est amélioré. Il a compilé 17,5 points et 6,5 rebonds sur cette 2e saison, étant 2e au vote du MIP, et sélectionné pour le concours à 3 points au All-Star Game. Et la saison suivante, il progresse encore : 21,8 points et 9,2 rebonds. Il joue les 82 matchs, et les Mavs seront éliminés en demi-finales de conférence par San Antonio. Pour la saison 2001-2002, il resigne pour un contrat de 90 millions de dollars sur 6 ans. Et Dirk montre que les dirigeants ont eu raison d’avoir foi en lui, avec une saison à 23,4 points et 9,9 rebonds par match. Il obtient sa première étoile au All-Star, mais ne franchira pas les demi-finales de conf.

 

A partir de 2004, Dirk Nowitzki est le franchise player de son équipe, il joue ses premières finales NBA en 2006 face au Heat, est MVP en 2007 avec 24,6 points, 8,9 rebonds et un bilan collectif de 67 victoires. Sur cette saison-là, il rentre dans le club du 50-40-90 (50% au tir, 40% à 3 points et 90 % aux lancers francs) mais il subisse un upset de la part des Warriors au premier tour des Playoffs. Il est le premier joueur européen de l’histoire de la NBA à recevoir ce titre. Nowitzki continue les saisons suivantes à faire des stats, à aller au All-Star Game, mais les Mavs ne retrouvent pas le chemin des finales NBA.

 

Arrive la saison 2010-2011. Nowitzki est sélectionné pour la 10e fois au All-Star Game, même s’il est blessé au milieu de la saison. À l’Ouest, les Mavs éliment Portland, puis les Lakers, pourtant doubles champions en titre, 4-0. En finales de conférence, Dallas bat en 5 matchs le jeune Thunder de Westbrook et Durant. Et en finales NBA, ils affrontent le Heat, de LeBron James. Dans cette finale, qui sera âprement disputée, Dirk montre toute sa palette offensive, et les Mavs remportent 4-2 cette finale, avec Dirk MVP des Finales.

 

L’après titre et le déclin

Alors que Dallas célébrait son titre, la NBA vivait un nouveau lock-out. De nombreux joueurs ont quitté le navire, et la saison 2011-2012 est plus difficile. Seulement 7e, les Playoffs durent moins longtemps, et le Thunder se venge. La saison suivante, Dirk manque les 27 premiers matchs suite à une chirurgie du genou, et les Mavs ne voient pas les Playoffs, pour la 1e fois depuis la 2e saison de Nowitzki. Les 3 saisons suivantes, Dallas ne dépasse pas le 1er tour des Playoffs, barré par les Spurs, les Rockets puis le Thunder. Et les 2 saisons d’après, Dirk est souvent amoindri, et il ne porte plus son équipe comme avant. Ces 2 saisons, les Mavericks regardent les Playoffs à la télé.

En décembre 2018, il établi le record de la NBA pour le plus grand nombre de saisons jouées avec la même équipe (21 avec Dallas) dépassant Kobe Bryant. Il est également devenu le 5e joueur de l’histoire à jouer 21 saisons, et le 6e meilleur marqueur all-time le 18 mars 2019.

Le 9 avril, à l’issue du dernier match à domicile de saison régulière, Dirk Nowitzki annonce officiellement sa retraite, même si ce n’était plus un secret pour personne. Depuis plusieurs années, on voyait que l’Allemand avait du mal à suivre le rythme NBA, à faire des allers-retours panier-panier tout au long de la saison.

 

 

Le style de jeu

Dirk est un tireur, qui de par son jeu, oblige son défenseur à s’éloigner du cercle, chose assez rare en 1998, l’époque de Patrick Ewing, Shaquille O’Neal ou encore Alonzo Mourning. Ainsi, Dirk excelle dans le tir à mi-distance et à 3 points. Mais sa palette offensive ne s’arrête pas. Il est capable de jouer au poste-bas, où son fameux fadeaway sur une jambe est devenu l’un des gestes les plus efficaces. De nombreux cherchent à l’imiter, mais qui pouvait défendre sur un intérieur de 2,13m qui shootait ainsi ? Personne ! Malgré une défense qui lui a valu le surnom de « Dirk with no D », c’est-à-dire « Dirk sans Défense », Dirk Nowitzki est considéré comme l’un des plus grands joueurs offensifs de l’histoire de la NBA.

 

Paul LALEVEE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article