EHF EURO 2018 : La France a son destin en main !

Deux piliers de l'équipe de France, l'arrière Camille Ayglon-Saurina et la gardienne Amandine Leynaud. Crédit FFHandball / S.Pillaud

Deux piliers de l'équipe de France, l'arrière Camille Ayglon-Saurina et la gardienne Amandine Leynaud. Crédit FFHandball / S.Pillaud

 

La valse à trois temps a pris fin en Lorraine. Le premier pas de danse des Bleues a été malhabile se soldant par une chute face à la Russie (23-26). Mais la réaction des filles d’Olivier Krumbholz ne s’est pas fait attendre. La Slovénie (21-30) puis le Monténégro (25-20) en ont fait les frais. Deux prestations très convaincantes qui permettent à l’équipe de France de partir à Nantes avec un matelas de deux points et d’aborder ce deuxième bal avec confiance. Qui sera sur le chemin des Bleues lors de ce tour principal ? Des outsiders : le Danemark, la Suède et puis la Serbie qui termine à la première place du groupe A. La troupe de Siraba Dembélé n’aura qu’une ligne de conduite : enchaîner les victoires pour accéder au dernier carré à Paris. Des rencontres XXL qui risquent d’enflammer le public nantais, dès ce soir, pour ce premier match face au Danemark. Non, le ciel de Nantes ne rendra le cœur (français) chagrin.

Hélène Morisseau

France – Russie : 23 – 26.

A Nancy (4700 spectateurs).

Mi-temps : 11-11.

Arbitres : MM. Garcia Serradilla et Marin (Espagne).

France : Leynaud (8 arrêts), Glauser (4) ; Kanor (6 buts), Pineau (3), Dembélé (3), Ayglon-Saurina (2), Edwige (2), Flippes (2), Coatanéa (1), Zaadi (1), Houette (1), Nze Minko (1), Lacrabère (1).

C’était le premier rendez-vous manqué face à une équipe russe plus forte. La pression était certainement plus prégnante qu’on ne l’imaginait dans le camp tricolore. Malgré un bon début de deuxième mi-temps avec un + 3, les filles d’Olivier Krumbholz vont connaître un trou d’air fatal (pertes de balle, attaque stérile) dont va profiter la Russie par ailleurs très solide en défense. Après ce résultat, les Bleues n’avaient plus le droit à l’erreur, mais les débuts de compétition ratés leur portent plutôt chance. On retiendra la très belle performance de la jeune Messine, Orlane Kanor, meilleure buteuse française avec 6 réalisations.

Slovénie – France : 21-30.

A Nancy (5200 spectateurs).

Mi-temps : 8-17.

Arbitres : MM. Covalciuc A. et I. (Moldavie).

France : Leynaud (4 arrêts), Glauser (3) ; Zaadi (6 buts), Nze Minko (4), Dembélé (3), Lacrabère (3), Flippes (3), Houette (3), Foppa (3), Coatanéa (2), N’Gouan (1), Kanor (1), Niakaté (1).

Face à la Slovénie, les françaises se sont libérées. Elles s’imposent sans difficultés, pour ce deuxième match du tour préliminaire. Il y a eu beaucoup de maîtrise, peu de pertes de balle et puis des solutions en attaque notamment sur le jeu sur grand espace surtout en première mi-temps. Avec une Grâce Zaadi en feu, la France a bien tenu. Olivier Krumbholz a fait tourner son effectif en seconde mi-temps plongeant dans le bain Pauletta Foppa, la plus jeune Française (bientôt 18 ans). La pivot, a inscrit 3 buts en 7’ ! Il était primordial de garder de l’énergie pour affronter ensuite le Monténégro, équipe toujours dangereuse.

France – Monténégro : 25-20

A Nancy (5220 spectateurs).

Mi-temps : 16-8.

Arbitres : MM. Horvath et Marton (Hongrie).

France : Leynaud (10 arrêts), Glauser (3) ; Nze Minko (7 buts), Kanor (3), Flippes (3), Zaadi (3), Lacrabère (3), Dembélé (2), Pineau (2), Coatanéa (1), Foppa (1).

Le combat était au rendez-vous. De l’expérience et de la lucidité, il en fallait pour prendre le dessus sur cette équipe des Balkans réputée pour son agressivité. La défense française a été impériale avec une belle partie de la gardienne Amandine Leynaud. L’attaque a aussi été très performante (très peu d’échecs au tir avec 62 % de réussite). Les Monténégrines ont été complètement déstabilisées même si elles sont bien revenues en deuxième mi-temps. Les Bleues ont à ce moment là un peu douté en n’inscrivant aucun but pendant 12’. Mais la défense a permis à l’équipe de France de tenir le Monténégro à distance malgré ce trou d’air. Une nouvelle victoire qui fait le plus grand bien.

Le programme des Bleues (tour principal) :

  • Danemark-France, le jeudi 6 décembre à 18 heures,
  • Suède-France, le samedi 8 décembre à 15 heures,
  • Serbie-France, le mercredi 12 décembre à 21 heures.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article